Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 18:00

La nouvelle de la mort de Jacques Higelin m'est parvenue par le canal de France Inter que j'écoutais en route pour me rendre aux obsèques de ma soeur Jacotte (Clic --->) et le lendemain celles de l'aînée de mes belles-soeurs.

Une annonce sobre à peu près à l'heure et au même endroit sur la route que lorsque j'avais appris par la même radio la mort de Nino Ferrer le jeudi 13 août 1998 alors que j'allais voir maman malade.

vendredi 6 avril 2018, dimanche 8 avril sera le 19e anniversaire de la mort de maman.

En 1979 Nino Ferrer part en tournée roder les chansons de son album blanat avec Jacques Higelin qui sort cette année-là deux albums Champagne pour tout le monde et Caviar pour les autres après No Man's land en 1978.

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous"
Citation attribuée à Paul Eluard sur Internet sans que j'en trouve de référence plus précise

Dico-citations du Monde

Enfant de Palestine ou enfant d'Israël
d'Amérique ou de Chine en ce jour éternel
Que ton regard se pose
Sur la terre ou le ciel
Ne retiens qu'une chose
Il faut croire en ce jour.

Matin couleur de cendre ou matin d'arc en ciel
Qu'importe il faut attendre en ce jour éternel
Que les fusils se taisent et répondent à l'appel
De cette parenthèse
qu'on appelle la trêve.

Un jour viendra peut-être
Un jour au goût de miel
Où l'on verra paraitre un oiseau dans le ciel
Aux plumes de lumière
Un oiseau éternel
Colombe pour la terre
Un oiseau éternel.

Enfant de Palestine ou enfant d'Israël
d'Amérique ou de Chine en ce jour éternel
Que ton regard se pose
Sur la terre ou le ciel
Ne retiens qu'une chose
Il faut croire en ce jour. (bis)

Partager cet article
Repost0
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 16:30

C'est un documentaire tout en nuance et délicatesse.

Son seul défaut est qu'il ne sera probablement pas vu et encore moins accompagné d'une discussion par ceux (et celles) qui auraient le plus besoin de le voir et d'en tirer matière à réflexion.

D'abord en raison de la programmation un mardi (6 mars) dans l'émission de France2 Infrarouge qui débute à 22h50.

Ensuite parce que les jeunes que je connais (et ils ne diffèrent sans doute pas beaucoup des autres jeunes) ne regardent pas la télévision même sur Interrnet, même à leur heure.

D'accord il a d'autres défauts,

qui ne tiennent pas plus au film que la première réserve que j'ai soulignée.

Le propos se développe sur la longueur (plus de 50 minutes) et il est indispensable de le voir dans sa totalité,

ce qui est incompatible avec l'incapacité très fréquente de se consacrer à un même sujet plus de deux ou trois minutes.

Mais réjouissons-nous, des hommes, et non des moindres, des acteurs, des auteurs, des producteurs lancent ...

Parmi les signataires de cette lettre ouverte figurent les acteurs David Schwimmer ou David Arquette. "En tant qu'hommes, nous avons la responsabilité particulière de prévenir les abus. Après tout, la grande majorité du harcèlement sexuel, des abus et de la violence est perpétrée par des hommes, que ce soit à Hollywood ou non", écrivent-ils.

"Par conséquent, l'une des choses les plus puissantes que les hommes peuvent et doivent faire est de faire comprendre aux autres hommes - y compris leurs amis, collègues et collègues de travail - que le harcèlement et les abus sexuels ne sont jamais acceptables", poursuivent-ils. "Cela vaut pour tout, depuis les commentaires sexistes et dégradants jusqu'à la violence familiale et l'agression sexuelle." Et de conclure : "Cela doit changer. Il est temps de leur en demander plus."

Article ci-dessus

Partager cet article
Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 15:30

6 février 2018 : 14e journée mondiale de lutte contre l'excision

Ensemble disons NON à la pratique de l'excision

Parmi les violences faites aux femmes et aux petites filles, il est une tradition qui remonte aux pratiques animistes et pharaoniques, tenace aussi inutile à tous points de vue que cruelle et dangereuse pour la santé voire mortelle, c'est cette mutilation génitale féminine qu'est l'excision.

 

Tolérance Zéro à l'égard des mutilations génitales féminines
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 18:15

J'aimerais bien savoir ce que France Gall en a pensé.

Voilà des jours et des jours depuis l'automne que je cherche un angle pour me lancer dans le bain du débat (et je n'utilise pas le mot bain au hasard).

Plutôt du non débat devrais-je dire tant la la tribune du mardi 9 janvier 2018 dans le Monde m'a affligée pas seulement émotionnellement mais aussi par l'indigence de ses pseudo-arguments.

J'ai cherché sans succès sur Internet la liste de ces 100 signataires, ces "un peu moins de" 100 signataires ... en vain contrairement à la Tribune sur franceInfo signée d'une trentaine de noms quand on sait les torrents d'injures et de harcèlement sur Internet, anonymes souvent que déclenchent des prises de positions courageuses. 

Je mettrais volontiers en lumière l'attitude solidaire, sobre et éclatante tout à la fois des femmes et des hommes du Golden Globes à Los Angelès dimanche dernier, touS habilléS de noir en signe de solidarité avec les victimes de harcèlement sexuel dans les milieux des médias et du cinéma et en tant que Grands Témoins de toute société.

J'aurais préféré l'usage de la traduction littérale de la fabuleuse déferlante "Metoo" grâce aux nouveaux réseaux sociaux permis par les nouvelles techniques de l'information. 

"Moi aussi", sobrement, cela aurait eu du sens  et même du panache ... mais au pays de France et de Sade aucun succès et aucune efficacité.

"Balancetonporc", je n'aime pas l'expression.

Le porc n'est pas l'animal qui m'évoque spontanément un comportement sexuel. Je l'associe plutôt à la saleté (injustement) et à la goinfrerie. 

Et surtout, c'est devenu depuis quelques années un enjeu de stigmatisations d'interdits ou d'obligations culinaires politiques, quand on refuse des menus alternatifs à la cantine ou quand les croisades contre les souffrances animales, qui sont réelles et mériteraient d'être dénoncées sans arrières pensées ne sont souvent rien d'autre qu'une croisade contre certaines mises à mort d'animaux rituelles.

Ces multiples sens et sous-entendus polluent ce qui devrait être un débat sur les comportements adéquats ou scandaleux entre hommes et femmes. Car je le vois ou l'entend ici ou là bien trop timidement, si l'immense majorité des gestes incongrus, des harcèlements et des violences sont le fait d'hommes envers des femmes (ou d'autres hommes), il existe aussi des femmes prédatrices.

Pourquoi ai-je parlé de bain au début de ce billet ?

Voilà plus de quinze ans que je n'ai pas mis le bout d'un orteil dans une piscine. Voilà presque quinze ans que j'ai oublié pourquoi et que j'évoque simplement 

ma frilosité

les verrues plantaires dont je me souvenais vaguement

les conjonctivites et rhinites systématiques.

La vraie raison m'est revenue en pleine figure à l'occasion de cette campagne de prise de parole enfin exprimée. La dernière fois que je suis allée comme toutes les semaines faire quelques longueurs dans le grand bassin après mon travail, je me suis faite lourdement importunée comme dit si malencontreusement la tribune du Monde titrée "Nous défendons une liberté d'importuner ..."

Les nageurs étaient rarissimes à cette heure de la journée et en cette période de l'année.

Qu'aurais-je pu faire si 'l'importun" s'était montré encore plus entreprenant.

Je suis sortie du bain et de la piscine en rage. J'ai tremblé au volant de ma voiture tout au long du retour. Je crois que j'ai passé comme si de rien n'était ma soirée à dîner et à regarder la télé du soir. Je ne me suis écroulée en pleurant qu'une fois la tête dans mon oreiller.

C'était un moment de polémique où des femmes, je crois que c'était en région Nord-Pas-de-Calais réclamaient des créneaux horaires de piscines non mixtes. Inutile de vous dire que je comprenais cette demande mais je n'ai pas eu à l'époque l'occasion d'en discuter.

J'ai rapidement oublié. Complètement. ...  jusqu'à il y a un mois.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 23:00

En ce vendredi n'oublions pas les vivants :

Téléthon vendredi 8 et samedi 9 décembre

pour la recherche  pour "réparer les vivants" et les accompagner

Mercredi sous l'avalanche des chroniques en boucle et en mode Star Mania, et parce que je n'ai jamais été une fan de Johnny Hallyday, dont j'apprécie par ailleurs la voix et nombre de ses titres, je me demandais bien par quel bout je ferais un billet d'hommage et même si j'en ferais un. Trop c'était trop.

Pour ce vendredi, l'image de l'Herbier de poésies est un arbre délicat dessiné par Jamadrou.

Et si Hallyday avait chanté "Auprès de mon arbre" de Georges Brassens ? Dans le doute j'ai juste fait la requête " Brassens Hallyday.

J'ai trouvé un autre titre qui m'a mise en joie.

Un clin d’œil malicieux de cieux impénétrables au Voyage qui a été permis par Quichottine et qui fera le rêve d'un enfant malade par l'intermédiaire de l'association Rêves, celle-là même pour laquelle Johnny et quelques autres ont enregistré leur chanson d'enfance sur cette compilation en 2001.

Le parapluie est d'autant plus l'une de mes chansons d'enfance que la légende ou la vérité familiale, bien avant que Brassens la chante, raconte que mes parents se sont connus grâce à un parapluie que l'un avait et l'autre pas, un dimanche de fête où il s'est mis à pleuvoir.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 17:00

L'annonce de sa mort m'a cueillie ce mercredi à l'issue de l'écoute distraite d'une émission de divertissement. Je l'avais vu et écouté avec attention pas plus tard que jeudi dernier 9 novembre, découvrant qu'elle se déplaçait désormais en fauteuil roulant mais avec une répartie éveillée.

Une très grande anthropologue et une femme libre dans le meilleur sens de terme. Elle va nous manquer !

Je l'ai mentionné en commentaire à propos de cette insolite suggestion d'écriture inclusive entendue il y a peu sur France Inter;

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 17:00

Furetant sur le Net, c'est par hasard que j'ai réécouté la chanson de Linda Lemay, La centenaire. 5 minutes de grâce émouvante que j'imagine à mille lieues de l'état d'esprit de Danielle Darrieux même dans ses derniers mois.

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous

Paul Eluard

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 14:30
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 14:00

Soirée télé mercredi 11 octobre :

La Grande Classe avec Jean Rochefort

C'est l'élégance incarnée, le "séducteur" prodigieux et respectueux

et pour lui rendre hommage, sur ARTE, un film de 1990 multi récompensé

Le mari de la coiffeuse

Un hymne savoureux à la volupté consentie et consentante !

 

Sa mort a été annoncée lundi 9 octobre 2017. Il aura 87 ans éternellement ... ou 12 ans ou ...

Il va nous manquer !

 

La Grande Goujaterie avec un patron lambda, (qui aurait pu être un supérieur ou un collègue

C'est le sexisme dans toute sa muflerie ordinaire, le phallocrate qui se fait séducteur pour mieux engluer ses proies

dans un téléfilm sur France2, primé à La Rochelle en 2016.

Harcelée

Une fiction d'un réalisme qui entraîne insidieusement et progressivement jusqu'à la nausée et à l'indigestion.

J'ai frémi au télescopage de cette programmation (prévue à l'avance pour france2 et france inter, volontaire dans le choix de ARTE et pour quelle raison à expliciter ?)

 

dans le sillage du scandale Harvey Westein

C'est devenu ces dernières semaines le grand prédateur, les paroles se libèrent, ..., après des décennies de silence

et dans le prolongement de quelques livres sur le sujet, une soirée thématique sur le harcèlement sexuel au travail sur France2 et FranceInter mercredi soir également. avec un film d'après une histoire vraie, Harcelée, suivi d'un documentaire puis d'une causerie (bien trop tardive pour les couche normaux comme moi, certes de moins en moins nombreux)

 

Jean Rochefort

Jean Rochefort

En sixième, à Vichy, en 1942-1943, j'ai un copain juif, on se dispute pour un stylo et moi je lui dis : "Sale Juif ".
le lendemain, à la sortie, une petite femme me fixe longtemps, je baisse les yeux sans savoir pourquoi. Elle approche, me colle une baffe, c'est sa mère, je n'oublierai pas.Merci.

Jean Rochefort, Ce genre de choses, cité sur Babelio

Cette semaine : Séductions ...

“When one woman decides to finally say ‘enough already,’ the courage can be contagious,”
"Quand une femme décide de dire enfin 'Ça suffit', son courage est contagieux",

cité par Janice Min, journaliste à l'agence Associated Press

J'ai eu longtemps des enthousiasmes aux frémissements de l'Histoire dans ce que je pense être la bonne direction.

Peut-on se réjouir du battage médiatique de ces dernières semaines sur cet aspect des violences faites aux femmes ?

A quelques semaines du premier anniversaire de l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis d'Amérique, on a oublié que la révélation des phrases sexistes du candidat le donnait alors perdant.

Et pendant ce temps, les violences conjugales, dont le viol, bien qu'inscrits dans le droit pénal de plus en plus de pays, semblent ne pas reculer, ne sont toujours que bien peu dénoncées, restent toujours aussi peu sanctionnés.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 16:00

Cette vidéo en partage parce que je ne supporte pas cette posture constante de Christine Angot qui, sous couvert de "ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas" (sous-entendu moi je sais) et du "ne parlez pas vous ne savez pas comment le dire", (moi je sais utiliser les mots) fait des éclats récurrents sur les plateaux télé. Son truc c'est de piétiner celui ou celle qu'elle prend à partie, de sa voix toujours neutre qu'elle sait effectivement maîtriser pour ne pas montrer plus de colère qu'elle veut en jouer. Elle est toujours dans la représentation. A sa décharge il faut lui reconnaître que ce qu'elle a vécu est une école de la dissimulation et de l'éteignoir de sentiments.

Mais de quel droit, selon quels ressorts qu'elle maîtrise ou pas s'impose-t-elle en détenteur de la vérité ?

C'est un "moi Je" sur pattes, qui parle pour être entendue, jamais pour écouter les autres.

Qui ne se préoccupe pas plus que ses bourreaux d'avant du mal qu'elle fait à l'autre en face d'elle, sincère, vulnérable bien qu'aguerri(e) à la représentation.

Quant au discours de Yann Moix sur le discours ... no comment !

Sur cet extrait, qui est du côté du discours et qui est du côté de la sincérité sensible ?

“Là où le discours en reste aux mots, la parole engage le corps.”

Jacques Lecoq, Faut-il croire le mime sur parole ?

Merci Sandrine Rousseau d'oser PARLER. C'est si difficile !

Il y a tant et tant à faire pour que les mentalités évoluent. Chaque petit pas en avant, même maladroit, est nécessaire. Ensemble femmes et hommes.

Quand je pense qu'au Tribunal correctionnel de Pontoise cette semaine, "on" a osé parler d'atteinte sexuelle et non de viol et de relation "consentante" entre un homme de 28 ans et une fillette de 11 ans !!!!!!!.

Voilà un exemple de ce qu'il faut parler, même maladroitement et que Madame Angot ferait mieux de se taire.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères