Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 16:18

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 08:00

Je vous avez promis une suite à l'hommage à la 103e ... Elle viendra en son temps. J'ai l'esprit d'escalier et il me faut le recul de la distance des jours ...

Je mettais en évidence l'aspect "rubrique nécrologique" qu'est devenu ce blog et j'aurais pu joindre mon hommage au concert de ceux qui tournent en boucle sur les médias depuis jeudi matin. Ma petite voix n'avait pas d'importance et j'y reviendrai peut-être là aussi plus tard.

Dans les années 1970, je n'avais ni télévision ni enfants mais ma maman recevait en vacances ses petits enfants et L'Île aux enfants était un rendez-vous poétique et souriant des fins d'après-midi comme Bonne nuit les petits donnait en douceur le signal de l'heure du coucher. Et il me semble que dans ce chœur de célébration d'un puissant, la disparition de cette fée du bonheur simple, sans chichi, risque fort de passer inaperçue.

Julie était aussi le deuxième prénom de ma maman ce qui la lui rendait sans doute encore plus sympathique à ses yeux.

J'ai cependant beaucoup apprécié la double Une du Libération du vendredi 27 septembre et la mise en page de la première et de la dernière de couverture de son cahier spécial.

Je le reçois tôt le matin dans ma boite aux lettres ainsi que le samedi.

Hommage à Julie (Eliane Gauthier)
Partager cet article
Repost0
31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 16:13

Je renoue déjà avec les hommages pour saluer un acteur que j'ai découvert enfant un après-midi où mon parrain et ma marraine m'avait fait découvrir La Comédie Française dans l'Avare de Molière. Inoubliable déjà dans Arpagon que j'avais étudié en classe de 6ème. Une époque où les séances du dimanche après-midi s'appelaient des matinées et où il fallait "s'habiller". Pas question d'entrer au théâtre avec des habits de semaine.

Partager cet article
Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 09:41

La création mondiale de sa Symphonie Australe par l'Orchestre symphonique de Bretagne donné le 20 avril 2018 a été retransmise au Concert du soir du samedi 23 avril de France Musique.

Julien Gauthier, vous connaissiez ? Moi non, tant nos modernes civilisations se sont éloignées de la musique vivante. 

Il faut dire que j'écoute rarement France Musique sauf en voiture. Le temps n'est pas extensible.

Mes chers amis,

Je suis profondément attristé de vous annoncer le décès de notre compagnon de route, le compositeur et artiste associé de l'Orchestre Symphonique de Bretagne, Julien Gauthier. Il est parti sur le fleuve MacKenzie dans le grand nord canadien pour collecter des sons et photographier cette terre encore peu touchée par l’homme. Il était accompagné par avec Camille Toscani, chercheuse qu’il avait rencontré aux Iles Kerguelen.

C’était un homme sensible, généreux et talentueux que beaucoup parmi nous ont eu la chance de connaitre par son travail et le don de son amitié. Son œuvre était fidèle à son esprit curieux, humble devant la vaste puissance et beauté de la nature. Il voulait avant tout transmettre par sa musique au public son amour et son respect pour la nature.

Sur une note personnelle, je suis extrêmement heureux d’avoir connu Julien. Il m’a apporté un sens de l’aventure, de l’émerveillement et d’une intelligence rare. Il va me manquer terriblement. On avait encore tellement de chemin à parcourir ensemble.

Nous pensons ce soir à son amie Laura, à son père Alain et tout ceux qu’il a touché.

Marc Feldman

Marc Feldman, administrateur de l'Orchestre Symphonique de Bretagn

Tandis que la famille et les amis d'un randonneur inconséquent (un autre Gautier, sans h qui ne cautionnerait sans doute pas ce bruit, lui qui préférait la solitude) s'acharnent à trouver des coupables de sa mort au sud de l'Italie, les médias nous apprennent sobrement la mort accidentelle d'un musicien de talent qui avait pour habitude d'aller glaner des sons au bout du monde pour les incorporer dans ses compositions. 

L'aventure n'est jamais sans risques et celui-ci en avait conscience. 

Elle s'est terminée tragiquement au milieu de la nuit du 15 août où un grizzli a emporté le campeur. L'alerte a été immédiatement donnée par la personne qui l'accompagnait. Les secours ont été dépêchés. En vain.

Les attaques d'ours sont très rares mais spectaculaires et souvent fatales. Je me souviens des panneaux d'avertissement aux visiteurs à l'entrée des parcs nationaux de l'ouest des Etats-Unis.

 

Le Monde prend conscience de manière abstraite des dérèglements de la planète et encore du genre "après moi le déluge". Bien plus alarmé par le danger couru par les ours blancs et les grizzlis qui voient leur habitat et leur garde-manger menacés par la fonte des glaces que par les oiseaux et insectes de nos jardins. Ces accidents rarissimes et le plus souvent passant sous le radar des medias quand il s'agit d'un autochtone sont en augmentation et j'ai déjà été alertée par des ONG en ce qui concerne des villages du grand nord canadien ou de l'Alaska.

La mort tragique de ce musicien est une grand perte.

Aura-t-elle la vertu posthume de faire connaître son oeuvre ?

Sera-t-elle un indice et une alerte de plus que le temps presse pour traiter autrement notre planète, non pas pour elle, mais pour le genre humain ?

grizzli en train de pêcher

grizzli en train de pêcher

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 17:45

J'ai beau trouver comme tout le monde que nous sommes bien trop dépendants de ces petits objets connectés qui nous permettent maintenant de communiquer avec si l'on veut le monde entier, je suis toujours agréablement surprise quand mon moteur de recherche, à partir de mes requêtes du moment, m'ouvre de nouvelles fenêtres.

Aujourd'hui, j'ai eu la belle surprise, grâce à Youtube, de redécouvrir un chanteur de mon enfance, Jean-Claude Darnal parce que j'avais cherché des chansons avec des oiseaux. Dans mon souvenir, je l'ai entendu par quelqu'un d'autre et je l'ai même sans doute apprise.

Comme ce nom-là ne me disait toujours rien, vive wikipedia qui m'en a appris bien plus et maintenant la playlist tenant compte de mes préférence du moment m'offre une pépite avec peut-être son plus grand succès chanté par 

Mais là c'est lui qui la chante magnifiquement.

Et maintenant, j'ai une grande envie de revoir le film aussi ...

tandis que décidément youtube qui fait bien les choses m'offre aussi à l'écoute la version chantée par Raoul  de Godewarsvelde dont je n'avais pas retenu le nom.

Et tant pis s'il faut supporter quelques pubs si je contribue modestement à ce que ces magnifiques chanteurs ne tombent pas tout à fait dans l'oubli.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 08:00

S'il est un contemporain qui m'a permis de tenir debout dans ma tourmente de la décennie 1990 par les lectures de ses écrits, dans toute la complexité d'une pensée trop souvent réduite à ses petites phrases, c'est l'un des rares noms que je citerais sans hésitation.

Avec d'autres penseurs passés à la postérité. Avec aussi quelques écrivains qui font avancer les idées par le roman, le conte ou la poésie. Mais ceux-là sont bien vivants et j'espère pour encore longtemps.

Le contrat naturel, 1990, Le Tiers-Instruit, 1991 que j'ai lu et relu plusieurs fois, ainsi qu'Atlas, 1994, Hominescence, 2001, Le Mal propre : polluer pour s'approprier, 2008.

Et la série des Hermès découverte à postériori d'une décennie 1980 qui m'avait coupée de la marche de la pensée vivante.

J'avoue avoir été dépitée par ce que j'ai pris pour un excessif optimisme lié peut-être à l'âge lorsqu'il a publié son plus grand succès populaire Petite Poucette en 2012.

Sans aucun doute plutôt parce que je n'ai écouté que les sirènes médiatiques à la recherche de réassurance sur fonds (trop ?) désespérants qui m'ont fait passer à côté de ses autres publications du moment et à suivre ... (Andromaque, Veuve noire, 2012, Les temps nouveaux, 2013, Pantopie, de Hermès à Petite Poucette, 2014, Yeux 2014, Le gaucher boiteux, 2015,  etc. ). J'essaierai de me rattraper car il faut bien avouer que si la parole du philosophe est limpide, sa pensée écrite est d'un abord beaucoup plus difficile et je lis moins vite et moins maintenant.

Du reste, lors de ses entretiens sur les ondes, il cherchait à tempérer ses titres péremptoires et les petites phrases sorties de leur contexte de raisonnement complexe.

Je n'ai pas lu C'était mieux avant ! où il démonte cette opinion répandue et démontre que non ce n'était pas mieux avant, même si certains pans de nos évolutions sociétales montrent l'évidence de régressions et d'impasses très inquiétantes.

J'ai bien envie de lire son dernier livre Morales espiègles, 2019, qui lui a valu son dernier entretien sur France Inter le dimanche 26 mai 2019, à 7 jours de sa mort.

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2019 6 27 /04 /avril /2019 17:50
vendredi 25 avril : l'hommage de François Morel à Jean-Pierre Marielle

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 16:05

Puisque ce blog a des allures d'hommages depuis que j'ai migré l'essentiel de mon activité de blogueuse sur Blogger, me voici à saluer ici de vies bien différentes éteintes ce même jour du 29 mars 2019.

L'une a eu mille vies, l'autre a vécu à travers l'amour et l'abnégation de ses parents.

Une vieille dame de 90 ans qui a fait de sa vie un cinéma et une oeuvre d'art.

Sans excès d'ego, juste pour laisser une trace singulière du siècle qu'elle a traversé et dont elle a témoigné derrière ses appareils photo et ses caméras.

A l'économie le plus souvent. Sans grandiloquence. Avec le souci de mettre un peu de lumière sur les invisibles.

Jusqu'à organiser la fin de sa dernière séance Varda par Agnès.

Je m'étais promis d'aller voir Visages, villages, avec JR. Je ne l'ai pas fait, comme tant d'autres films que j'ai manqués.

Et puis il y a eu le même jour Emmanuelle. Je ne sais pas si Agnès Varda en aurait fait une histoire. Ce qu'elle en aurait pensé. J'ai entendu dire par quelqu'un qui la connaissait que la maladie n'intéressait pas Agnès Varda. Quel regard aurait-elle eu sur cette différence, cet empêchement partiel à vivre ?

Et il est vrai qu'on en peut être qu'admiratif en l'écoutant à l'un de ces derniers entretiens à la radio ou en train de préparer une installation, sans souci du crabe qui la rongeait et dont elle connaissait l'issue prochaine.

Une autre vie, celle d'Emanuelle, que les lectrices et les lecteurs de Quichottine connaissent en creux dans ses silences  quand ils ne peuvent plus contenir les mots. Emmanuelle dont il restera l'âme des fleurs d'un hortensia, de son hortensia.

Et puis il y a eu le 30 mars. Et cela fait un an déjà que ma sœur Jacotte les a précédées. 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 16:13
8 mars : de la journée de la femme à la journée internationale des droits des femmes

A Anne-Sophie

 

Sauf que sur le site de L'ONU, comme le titre est trop long ...

No comment !

Je ne sais pas pourquoi je ne serais pas étonnée, si j'allais fait quelques courses au supermarché, de me voir offrir une rose à la caisse. Sourire.

S'il est de bon ton de se réclamer en haut lieu de la convention d'Istanbul, je vous demande Qui la connait ? Qui en connait la teneur ? Qui sait où elle est sensée s'appliquer ?

La convention d'Istanbul est un traité. Ça commence bien. Je chipote ! Un traité est une convention entre Etats et/ou entités ayant une existence en Droit international. C'est souvent un processus complexe qui est signé puis ratifié puis mis en application par les institutions qui l'ont ratifié.

Signée à Istanbul (d'où son petit nom) le 11 mai 2011 par 13 des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe, son entrée en vigueur le 1er août 2014 pour les premiers Etats l'ayant acceptée, était conditionnée à sa ratification par 10 signataires dont 8 Etats. La Turquie a été la première à la ratifier le 14 mars 2012. Au 5 mars 2019, l'Union Européenne et 45 des 47 Etats du CE l'ont signé et 34 Etats l'ont ratifié.

Sans oublier que au-delà des droits, le chemin des mentalités est encore long contre les à-priori millénaires et les interdictions de fait.

Sans oublier que au-delà des droits, le chemin des mentalités est encore long contre les à-priori millénaires et les interdictions de fait.

Partager cet article
Repost0
16 février 2019 6 16 /02 /février /2019 18:00

Dans la nuit du 14 au 15 février, il y a tout juste un an, notre amie s'éteignait. Elle n'aurait pas dû mourir ainsi ... Elle n'aurait pas dû mourir du tout si . . .

Elle est l'une des nombreuses victimes de la dégradation de notre système de santé et notamment des services d'urgence.  Les soignants en sont les premiers malheureux.

Elle est morte d'une suite d'errances et de ratés, pas de la grippe. Peut-être que la grippe l'a achevé. Peut-être ... A-t-elle eu la grippe d'ailleurs ?

Ma colère, contre personne en particulier mais contre tout, n'est pas éteinte. A qui en vouloir ? Et en ce moment, à chaque slogan sur la grippe, c'est une piqûre de rappel qui ravive cette rage. Et je ne dois pas être la seule. Non, on ne meurt pas de la grippe, on peut mourir des complications de la grippe. On peut mourir d'une autre affection grave qu'on a pris pour la grippe. on peut mourir de l'aggravation d'une affection qu'on aurait pu détecter et ou soigner à temps ...

"On", c'est à dire des êtres humains, pas des statistiques.

Pour notre amie
Pour notre amie
Pour notre amie

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères