Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 18:00

 

Pierre Vassiliu a embarqué ce matin dans son vaisseau spatial pour rejoindre les étoiles moins soucieuses des différences que sur notre planète.

J'étais tentée de mettre un lien sur cette chanson que nous allons tous avoir dans la tête pour quelques jours.

 

Mais je viens de trouver cette page sur Pure People et ce documentaire est si émouvant ...

 

Il souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson. Il s'est éteint dans son sommeil.

 

Salut et bravo l'artiste !

PierreVassiliuCD.jpg

 

En toutes confidences, si j'avais à ne retenir qu'une de ses chansons, ce serait Amour, amitié que je ne pouvais pas écouter sans frisson en 1970.

J'avais 20 ans.

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 10:00

 

Une Une toute trouvée pour les medias de tout poil grâce à la mort toute récente de Robin Williams, je l'ai entendue à mon réveil cette formule

Lauren Bacall vient de rejoindre "Le cercle des acteurs disparus"

 

Vous ne la connaissez pas ? 

 

Marilyn_Monroe-_Betty_Grable_and_Lauren_Bacall_in_How_to_Ma.jpg

image du Domaine public  glanée sur wikimedia (informations CLIC)

 

Ah si, ce regard unique, la voici à droite aux côtés de Betty Grable (au milieu) et de Marylin Monroe (à gauche) dans Comment épouser un millionnaire, film de 1953

Ce regard, cet air distant, mais c'est bien sûr !

Ce regard qui n'est pourtant que de la timidité et du trac.

Ce n'est pas une comédie qui l'a propulsé au sommet de la gloire dès son premier film, Le port de l'angoisse, sorti en 1944 où elle tourne avec Humphrey Bogart.

 

Qui a dit en premier, ou du moins l'a consigné dans un écrit : "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rencontres." ?

 

Je ne sais avec quel état d'esprit, Humphrey Bogart a abordé ce tournage avec une débutante dont le seul mérite encore était d'avoir une plastique exemplaire qui l'avait (déjà) porté sur la couverture d'un grand magazine et remarquée à cette occasion par la femme du cinéaste Howard Hawks qui, tel un Pygmalion du cinéma, cherchait une Galatée. Avec en prime, et ce n'est pas rien, d'avoir fait des études de danse et de comédie, abandonnées non par manque de talent mais par manque d'argent.

(non, ce n'est pas celui ci-dessous mais cette photo du Domaine public en donne une idée)

Lauren_Bacall_-_YankArmyWeekly.jpg

image du Domaine public glanée sur wikimedia (informations CLIC)

 

Bacall-Hawks.jpg

Howard Hawks avec Lauren Bacall

(image du domaine public empruntée à wikimedia, informations CLIC)

 

De son côté, Lauren Bacall aurait de loin préféré tourner avec Cary Grant, pas seulement pour sa "belle gueule" mais parce qu'il avait la réputation, non usurpée, d'être le meilleur acteur de son temps.

 

Mais c'est avec Humphrey Bogart que Lauren Bacall débute sa carrière cinématographique et sa vie privée. Ces deux-là se sont bien trouvés et Bogart divorcera de sa troisième femme (avec qui il est resté marié 6 ans) pour officialiser en l'épousant sa rencontre avec Lauren. 

Un couple qui deviendra dès lors le symbole du couple modèle, durable et discret. Au prix quand même de trois échecs pour Humphrey Bogart. Après la mort prématurée de Humphrey Bogart, de 25 ans son aîné, atteint d'un cancer de l'oesophage, l'actrice qui n'a que 33 ans, se remarie quelques années plus tard mais l'union ne fonctionne pas.

Sa biographie est dès lors muette sur sa vie privée mais l'actrice et la femme a continué à mener une carrière et une vie bien au-delà de l'âge où les stars de sa génération étaient mises au placard, au cinéma comme à la télévision et au théâtre. Depuis une vingtaine d'années, elle prêtait aussi sa voix en post-production ou pour des films d'animation. Elle a même eu un oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 2009.

Elle est par exemple la voix américaine de la sorcière des Landes dans le merveilleux dessin animé Le château ambulant de Miyasaki

 

Pour terminer ce billet interminable (comme ses jambes qui l'ont en premier rendue célèbre) j'ai envie de paraphraser l'éloge funèbre prononcé pour son mari Humphrey Bogart, éloge qui deviendrait pour Lauren Bacall :

 

« elle avait reçu le plus beau de tous les dons, le talent. Le monde entier l'a reconnue, la vie lui a donné tout ce dont elle rêvait et même plus ; nous ne devons pas être désolés pour elle mais plutôt pour nous qui l'avons perdue ... »

 

Je suggèrerai de s'en tenir là, car nul n'est irremplaçable. et elle s'était d'elle-même effacée discrètement des affiches pour vivre une vieillesse paisible, du moins je le présume et je le lui souhaite à postériori.

 

J'espère aussi qu'elle a pu être un modèle ou plutôt une voie pour que d'autres générations d'acteurs sachent ne pas se brûler et s'épuiser aux feux de la rampe.

.

Partager cet article
Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 17:12

 

Il y a tout juste une semaine, j'évoquais les difficultés à vivre dans la lumière de la célébrité à l'occasion d'un billet sur Marylin Monroe, ou de celles à survivre avec la baisse ou la disparition de la notoriété (Défi n°128 épisodes 1 à 4).

 

D'où venait le mal-être de Robin Williams, cet acteur hors du commun qui avait porté à son incandescence une réflexion ou plutôt une sensibilité directe sur le monde tel qu'il va, si bancal ?

 

Je l'avais découvert magistral en éveilleur dans Le cercle des poètes disparus, en allant le voir au cinéma à sa sortie.

 

Il a réussi à me faire rire de l'absurdité de la guerre dans Good morning VietNam. Et c'est même étonnant que l'impertinence du film autant que du soldat animateur qu'il interprétait ait eu ce gros succès commercial, y compris aux Etats-Unis. Comme quoi il ne faut désespérer de rien.

 

Il a fait rêver bien des enfants en incarnant un Peter Pan étonnament touchant.

 

J'ai aussi beaucoup beaucoup aimé le film Will Hunting, l'un de ceux qui abordent avec sérieux et tact la difficulté d'être un génie mathématique et un écorché social.

 

Le cinéma n'a sans doute pas sû lui servir des rôles à sa mesure au moment opportun. C'est un vrai gâchis.

 

Robin Williams, merci pour les rôles que vous avez portés au cinéma. Le monde n'en a pas été meilleur. Il a même empiré depuis. Mais je suis sûre que ces films pourront dans l'avenir retrouver le chemin de messages entendus.

 

Robin Willams acteur américain, 21 juillet 1951 - 11 août 2014

Empreintes_Robbin_Williams.jpg

empreintes de Robin Williams devant le Chinese theater sur Hollywood Boulevard

 

Carpe Diem ! Robin !

.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 18:11

 

Libre aujourd'hui de voler là-haut tout là-haut pour rejoindre les étoiles

 

Il est libre Max

 

tout le monde connait.

 

Même si avec étourderie, vous l'attribuez peut-être à Souchon ou Voulzy qui en sont les émules

 

 

Mais connaissez-vous celle-ci ?

 

Coup de gueule

 

Du haut de son paradis, il faudrait qu'elle plaide pour les intermittents du spectacle, du moins ceux qui crèvent misère et qui sont les plus nombreux.

 

Hervé Cristiani est mort 

Ce serait bien que l'on entende ce chanteur de talent trop discret

Lacher-de-colombes_420x235.jpg

 

.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 21:01

 

encore et encore ... en humble hommage à une jeune photojournaliste pleine de courage, qui ne faisait que son travail d'information, tout son travail d'information

 

photographe en clair obscur - reduc

photo en contre-jour prise à la journée d'ouverture

du Festival d'Ile de France de 2011

 

et avec une fois de plus une infinie tristesse, un étrange malaise.

De la colère aussi contre la bêtise inépuisable du genre humain.

 


Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 08:00

 

J'ai appris comme beaucoup dimanche soir la mort de Micheline Dax comédienne au grand coeur et à la bonne humeur inaltérable.

 

Cette dame qui a su imposer sa classe et sa beauté aux cheveux d'ébène à une époque où le cinéma encensait les blondes.

Cette dame qui a permis aux filles de siffler. Parce qu'avant, autant on admirait les garçons bons siffleurs, autant c'était considéré comme vraiment très vulgaire de siffler, pour une fille.

 

Cette dame à la voix grave, presque masculine en parlant devant un micro ou à la scène, mais sans la raucité des fumeuses, et qui s'envolait dans des aigus très purs de soprane quand elle se mettait à chanter.

 

Les enfants ne la connaissent pas mais ils connaissent sa voix à travers les doublages et les dessins animés auxquels elle a participés. Cléopâtre par exemple dans le dessin animé tiré de la BD Astérix et Clopâtre.

 

J'aimerais bien la revoir dans une nounou pas comme les autres ou dans Louis la brocante ou, mais je ne rêve pas, dans une des pièces de Au théâtre ce soir où elle était à la programmation.

 

Et puis je voudrais dire un mot de son prénom, Micheline.

Elle fait partie de cette génération de petites filles qui ont reçu ce prénom à la mode dans les années vingt, j'aimerais savoir pourquoi d'ailleurs. Une chanteuse ? une comédienne ?

Ces petites filles fières de leur prénom se sont vues soudain, par l'inspiration d'un communicant de l'entreprise Michelin, à devoir pactiser avec ... une automotrice montée sur pneus, évidemment michelin, et qu'on a cru judicieux d'appeler les michelines.

Micheline Dax, née Micheline, Josette, Renée Etevenon, à une époque où les acteurs prenaient la plupart du temps un pseudonyme, a choisi de garder son prénom. Et je crois que ce faisant, elle a redonné leur identité à toutes les petites Micheline qui avaient grandi avec elle.

 

Pour votre belle et longue carrière, mais aussi pour tant d'autres choses, merci Micheline Dax !

 

Micheline Dax, une comédienne aux cent voix, Libération 28-04-2014,15h59 

Micheline Dax, actrice française, 1924 - 27 avril 2014, wikipedia

 

les-plus-grands-siffles-de-Micheline-Dax.jpg

.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 10:07

 

Je vous l'accorde, le jeu de mots n'est certes pas à la hauteur de cet immense talent littéraire. De toutes façons, il n'est pas de ceux avec qui l'on peut rivaliser.

C'est un grand, un très grand, encore un, qui a disparu jeudi 17 avril 2014. 

Un romancier, un prix Nobel de littérature, journaliste engagé, activiste politique aussi.

Son ouvrage majeur, Cent ans de solitude est considéré comme une oeuvre maîtresse de la littérature universelle.

Et même si je n'ai lu que celui-là, et même si cela fait longtemps, voilà encore un roman que je mets sur ma pile à relire. Ou plutôt sur ma liste de livres à emprunter à la bibliothèque car celui-là, je ne l'ai pas dans mes rayonnages.

 

Hommage à Gabriel García Márquez, 1927 - 17 avril 2014

 

Gabriel_Garcia_Marquez_plaque_-_Rue_Cujas-_Paris_5.jpg

plaque commémorative 5 rue Cujas, Paris VIème

.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 14:00

       En préalable, mes excuses pleines de confusion pour avoir mal orthographié son nom. Voilà qui est réparé mais plus de deux jours en ligne ainsi c'est bien long. J'en suis désolée.

 

Elle est morte à 78 ans hier jeudi 3 avril 2014, des suites d'une crise cardiaque.

J'ai lu nombre de ses livres et si j'ai apprécié en son temps La bicyclette bleue, et les romans qui lui faisaient suite, j'avais été déçue par la version fade et convenue de leur adaptation à l'écran.

 

Pourtant, c'est un aspect de son talent d'écrivain qui est peut-être moins connu auquel je pense, celui de la conteuse et en premier lieu Léa au pays des dragons lu et relu au coucher avec d'autres faisant partie de la contes liste de mes enfants. 

deforges-regine-lea-au-pays-des-dragons-livre-897329610_ML.jpg

 

Une femme libre et rebelle qui a beaucoup dérangé évidemment. y compris dans ce conte qui bousculait en 1982 les chemins établis ;

 

Une femme à l'opulente chevelure rousse, un roux choisi en étendard.

Faut-il rappeler combien, encore au début des années 1980, loin déjà de la seconde guerre mondiale qui avait marqué la fin de la discrimination des juifs, (du moins celle qui pouvait s'afficher impunément) moins loin des événements lamentables des débuts des années 1960 à l'encontre des maghrébins, sans trop de "gens du voyage" souvent confinés derrière le rideau de fer, un esprit plutôt d'ouverture, sinon bienveillant, envers les asiatiques, forcément des réfugiés victimes de régimes totalitaires, envers les africains, forcément victimes des famines et de la désertification ... sachant rester discrets et même invisibles, il ne restait guère que les roux et les gros qui pouvaient être raillés et malmenés sans qu'il soit encouru de sanctions pénales et morales.

 

Ah si, j'oubliais les femmes. C'est, c'était l'un de ses combats.

 

Donc Femme et Rousse : la sulfureuse, la flamboyante Régine Deforges

la jeune fille du Cahier volé, qui m'a fait entrer dans son univers d'écriture.

 

Régine Deforges, 1935 - 3 avril 2014, écrivaine et éditrice française

.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:00

Dernière minute en bas de page 

 

Les frères Lumière, ce sont les héros du cinéma dont on cite en premier les noms en bons chauvins de français. Peut-être accepterions-nous de citer aussi Méliès.

Qui serait nommé dans les autres pays qui ont fait le cinéma ?

 

Je laisserai de côté les polémiques stériles ...

pour saluer aujourd'hui deux événements

 

Le premier qui attriste évidemment toute la profession et bien au-delà tous les amateurs de cinéma.

 

J'évoque bien sûr la mort de Alain Resnais, survenue sans surprise samedi soir du 1er décembre 2014 à 91 ans.

Né en 1922, tombé dans la marmite du cinéma grâce à une caméra 8mm reçue pour ses 12 ans, excusez du peu, admis au concours de l'IDHEC en 1943 dont il fut l'un des élèves de la première promotion.

Rodant son métier de réalisateur pendant une quinzaine d'années avec des courts et des moyens métrages, il est distingué dès les premiers et notamment Van Gogh, en 1947, pour lequel il est récompensé à la biennale de Venise et aux Oscars du court métrage en 1950 et tout au long de sa longue carrière de plus de 70 ans consacrée au cinéma jusqu'à ce surprenant prix Alfred Bauer, l'une des catégories  des ours d'argent du Festival international du film de Berlin attribué à son tout dernier film qui sortira dans les salles à la fin du mois de mars 

Aimer, boire et chanter

une récompense attribuée à "un film qui ouvre de nouvelles perspectives cinématographiques ou offre une vision esthétique novatrice et singulière"

 

Il nous a offert en un peu plus de quarante ans un vingt long métrages, tous de qualité. 

Je n'ai pas vu sur grand écran ses derniers films depuis On connait la chanson, mais je garde l'émerveillement de la projection de L'année dernière à Marienbad au festival du film de La Rochelle de 2007. Je crois me souvenir que c'était dans la grande salle de la Coursive et, était-ce la perception lié à mon âge ? il m'a semblé qu'il n'avait pas pris une ride.

 

 

mon-oncle-d-Amerique.jpg

Mon oncle d'Amérique, un autre film que j'aimerais revoir

 

Et ce sera possible demain soir mercredi 5 mars à 20h45 sur ARTE qui a choisi ce film pour rendre hommage à Alain Resnais, suivi en deuxième partie de soirée d'un autre de ses films (Mélo)  

  voir Hommages à Alain Resnais sur ARTE et France Culture

A suivre ...

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 12:00

boni du vendredi en bas de billet 

 

François Cavanna est mort mercredi 29 janvier 2014

Dessinateur et caricaturiste, journaliste, écrivain. il est co-fondateur du journal satyrique Hara-kiri puis de Charlie-Hebdo

 

Et quand bien même Daniel Mermet nous a invité dans son  hommage, en rediffusant aujourd'hui une émission de fin mai 2010,  à ne pas jouer aux vieux cons, il m'est bien difficile d'y échapper.

 

Je me suis en effet plongée dans un livre que des collègues m'avaient offert pour ma retraite, il y a dix ans.

 

Cavanna-murs-de-la-classe.jpg

 

Surtout quand, passée l'introduction de la première partie, Cavanna commence ainsi l'évocation des leçons d'antan au filtre de sa propre enfance :

La morale. La morale c'est pas dur. Les dictées, ça oui c'est dur. Le calcul aussi, même pire. Mais la morale, non. Le maître nous explique bien bien, mais nous, on le savait déjà, ce qu'il nous explique. Par exemple qu'il faut respecter ses parents et leur être obéissant. Ou que c'est malhonnête de voler. Ou que ne pas se dénoncer quand on a commis une bêtise, c'est une lâcheté et ça peut faire punir toute la classe, et alors c'est une injustice, en plus.

Je veux dire, la morale, c'est pas dur à comprendre, mais à faire, là, ça peut être dur, des fois. Parce que la morale, c'est de s'empêcher de faire des tas de choses qu'on a envie de faire, ou alors de se forcer à faire des choses qu'on n'a pas envie. Par exemple, il y a un nouveau, dans la classe, il n'arrive pas à parler, il fait bé-bé-bé ..., il bégaie, c'est ça. Nous, ça nous fait rire, c'est normal. On se moque de lui. Eh bien, la morale c'est qu'il ne faut pas rire, parce que ça lui ferait de la peine, et alors il pleurerait, et nous on serait des chenapns et des sans-cœur. C'est comme ça, la morale.

[ ...

François Cavanna, Sur les murs de la classe, éditions hoëbeke, octobre 2003, page 9

 

Est-ce si démodé que cela ? Cette présentation de la morale, faite avec le sourire, n'est-ce pas un socle sur lequel tout le monde ou à peu près pourrait s'entendre ? Mais attention, après, ça se complique ! 

 

François le rital, ton regard, ton acuité, ton coup de crayon, ta plume, nous manque déjà cruellement en cette actualité plombée

 

Boni :

l'hommage de François Morel, France Inter vendredi 31 janvier 2014, 8h55

 

celui de Cabu dans le Parisien du vendredi 31 janvier 2014

 

lire aussi mon billet poupées russes, en principe ... (4)

.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères