Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 05:30
~ Billet 286 ~

La
Récréa-Bigornette
A transporté sa guinguette
Jusqu'au bord de la rivière
Pour la fête à Sylvère.

Dans la délicieuse gaieté
D'un savoureux goûter,
Les rires des enfants
Se mêlent aux pépiements.

Les oiseaux chantent dans les branches,
Et sur le pré ils se déhanchent,
Sous ses frais ombrages
Pour lui rendre hommage.

Sylvère le roi des forêts
Au bord de l'eau fut planté
Au lendemain d'un Noël
Qui le voulait immortel.

Dans les plis de sa mémoire,
Il ranime des bouts d'histoires
Et dans les rides de l'onde,
Chuchote les chants de leurs rondes.

La forêt d'où il vient
Est la vie de leurs demains.

      Jeanne Fadosi, mardi 8 décembre 2009,

                                 pour les prénoms du mercredi
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 23:10
~ Billet 281 ~

Allons, allons,
Dépêchons !
Le mercredi
J'en suis ravie,
C'est toujours
Le jour
Où la guinguette
à Bigornette
Ouvre sa table
A tous, notables
Ou bien gueux
Aux amoureux,
Aux malchanceux.
Pour venir,
Juste un sourire,
C'est le sésame
Pour les dames.
Tu nous prêtes ta clé
Pas besoin de blé.
Quant aux messieurs
Trop élogieux,
Leur passeport,
coquin de sort
C'est de trouver
Pour entrer
Qui est cette belle
Dans la balancelle.
Aujourd'hui,
Ils sont servis !
Quelle énigme gratinée.
Tu les as drôlement taclés
Allez dis leur,
Elle est au bord des pleurs,
Bigornettte,
Ta catherinette
Ne finira pas vieille fille.
Si tu es bonne fille
Laisse les  venir.
Thècle aura un bel avenir.
             Jeanne Fadosi, achevé le mercredi 2 décembre 2009 à 00h00.

Pour la ronde des prénoms du mercredi à la Guinguette de la Récréa-Bigornette
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 16:00

~ Billet 272~

Vous savez maintenant, c'est une habitude bien établie, que la guinguette des
prénoms du mercredi de la Récréa-bigornette se réunit tous les mercredis pour mettre en lumière un nouveau prénom.

                      Sur le sol, il glisse à ton pas ;
                      Immobile autant que tu restes
                      Dans l'attente d'un autre geste.
                      Ordinaire, même au soleil bas,
                      Invisible, à la nuit trop sombre,
                      Narcisse habitant ton ombre,
                      Esprit qui guide ton bras.
                            Jeanne Fadosi, mercredi 25 novembre 2009

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 11:25

~ Billet 261 ~

C'est reparti pour le bal des
prénoms du mercredi, à la guinguette de la Récréa-bigornette.


S'il en est un qui danse,
De fleur en fleur,
Enivré de leur senteur,
Entrainé par la cadence,


papillon prudence - reduc

C'est le gai papillon,
Le paon du jour,
En quête d'amour,
sur le buisson.

Où es-tu ma papillonne ?
Evites l'épeire
Et sa toile meurtrière
Il en frissonne.


épeirenette - reduc

Elle n'est que chenille,
Et du cocon où elle réside
devenant chrysalide,
Cherche à sauver sa famille.


fleurs de rocaille - reduc

Elle réfléchit en silence
Vite, une idée de détective
Un prénom pour qu'elle vive.
Mais c'est bien sûr,  Prudence !
             Jeanne Fadosi, mercredi 18 novembre 2009

.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:01
~ Billet 253 ~

Je profite de la ronde des
prénoms du mercredidela Récréa-Bigornettepour vous présenter brièvement Aymard.



Tutut ! tutut ! laissez passer,
Pour ne pas être écrasés.
Tiens dit Jean, tu entends la poire ?
Ah pour sûr, c'est Aymard,
C'est bien lui, c'est le klaxon,
Du taxi à Gaston,
Il emmène le ravitaillement
Pour ce qui reste du régiment,
L'est même un peu facteur
Pour le courrier du coeur.
Il traverse la Marne,
Comme s'il allait au bagne.
Un klaxon qui a un prénom,
Même pour aller au front,
Ce n'est vraiment pas banal.
Dans ce pays habité par le mal,
Si loin de leurs fiancées,
Ils n'attendent plus de courrier
Aymard et son chauffeur
Font un peu le facteur
Mais pour eux les poilus,
Le temps n'existe plus.
Plus rien n'est anormal
Dans les tranchées infernales.
                                           Jeanne Fadosi, mercredi 11 novembre 2009

Un pou de poilu, ami et confident d'Aymard le klaxon, a noté dans des carnets les anecdotes qu'il a bien voulu lui confier. Vous trouverez la première lue au hasard ICI  
et pour une vue plus large de la fourgonette et de son chauffeur c'est ICI

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 06:00

~ Billet 237 ~

Vous vous souvenez sans doute de mes incertitudes quant aux raisons de l'embonpoint de   Léonce.

Depuis l'autre dimanche où je m'en suis allée quérir des nouvelles du bouleau libertaire, j'ai eu la confirmation qu'il s'agissait bien de l'attente fébrile d'un heureux événement.
Je vous en ai parlé à mots couverts au bal du prénom du mercredi précédent, organisé pour la Récréa-Bigornette 

Aussi je suis en mesure de vous faire parvenir ce faire-part.
Un peu tardivement , j'en conviens, mais le facteur a admiré tant de boites aux lettres sur son chemin.

null

null

Léonce et Lazare 
sont très émus de vous annoncer
la naissance à la lune d'octobre
de notre mutine et douce fille 
Bertille

null 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 05:15

~ Billet 229 ~

La ronde des
prénoms du mercredi de la Récréa-bigornette continue avec l'arrivée d'un nouveau cavalier pour Bigornette, j'ai nommé le Chevalier Fulbert de la Motte au pré Vert.

Allez savoir pourquoi cet homme de fer, si pesant et sonnant, si rutilant,  s'est imposé à moi en même temps que son acolyte le majordome, qui gardait avec lui, par temps sec, l'entrée du porche de Louis la Brocante. A la vérité, j'ai mis un moment à me rappeler lequel des deux se prénommait Fulbert. L'autre, j'ai son nom sur le bout de la langue, en voulait à Fulbert de l'abandonner sous la pluie plus souvent qu'à son tour dans ce bocage du Maine.
On chouchoutait les jointures d'acier du Seigneur Fulbert à chaque averse tandis que ses peintures dégoulinaient sur le plâtre sans éveiller de compassion. Qu'avait-il donc de plus que lui Messire Fulbert, à part d'avoir été adoubé par Don Quichotte de la Manche en personne, du moins c'est ce qu'il prétendait. Car lui, le stylé maître d'hôtel, que le vent de la savane avait instruit, savait bien que ce n'était que Sancho Panza qui lui avait  redonné son rang pendant le carnaval. Et c'était bien par égard pour son grand âge et sa mémoire défaillante, car vu le design de son heaume, il avait alors déjà au moins quatre ou cinq siècles.
Il était son aîné, c'est entendu, mais que valaient cinq à sept siècles dans l'échelle du temps de l'univers ?
Pendant queFulbert se battait pour le maître des moulins à vent, ses ancêtres, en dignes héritiers de la reine de Saba, avaient étendu leur empire de la Corne de l'Afrique jusque sur les Côtes Occidentales. Leur empire avait duré près de cent septantes lustres* sans discontinuer.
 Mais tu t'égares, là, c'est l'histoire de Fulbert qui intéresse Bigornette, pas celle de ...euh, quoi ? ben ... Tu n'as pas retrouvé son nom ? Non. Et sur ses papiers ? C'est que ...
Il n'y a pas de papier. La transmission du savoir est orale. C'est pour cela que la mémoire est tellement importante. Maintenant , rien n'est possible sans papier. Tu crois ? Que fais-tu de l'ordinateur alors ? Le quoi ?

Il ne faut pas leur en vouloir chère lectrice et cher lecteur, Messire Fulbert et l'autre sentinelle traversaient mon paysage à une époque où seuls de rares initiés découvraient ces curieuses petites machines à écran apparues du côté du sud de Paris vers l'an dix neuf cent septante et quelques. Du reste, j'aurais dû dire que c'est moi qui apparaissait de temps à autre dans leur paysage immobile, au hasard d'un déplacement de fin de semaine. Et c'était toujours pour moi un étonnement que de voir par beau temps l'armure,  toujours intacte, ne rien perdre de son éclat. Et c'était pour moi, toujours le même amusement de voir son étrange compagnon se délaver sous la pluie.

* Un lustre est une période de cinq ans en vieux français.

Je n'ai pas de cliché de cet étrange fantôme d'acier plus vrai que nature, mais dimanche, en allant prendre des nouvelles des arbres épris de liberté, j'ai trouvé un lointain cousin qui a bien voulu prendre la pose.
Juste à l'entrée d'une exposition dont je vous parlerai bientôt.
Et lui, visiblement, n'avait pas craint la pluie.

gardiendelimaginaire - reduc1

gardientitre - reduc1
 
Le Gardien de l'Imaginaire, acier et chêne, sculpture de Gilbert KADYSZEWSKI,
Exposé au Salon des arts actuels de Magny-en-Vexin, octobre 2009

.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 05:00
~ Billet 223 ~

Et c'est reparti pour la ronde des
prénoms du mercredipourla Récréa-Bigornette.


          Zut, et tant pis pour l'étourdi,
          Il a mal fermé le loquet.
          Tant mieux pour nous, il est parti.
          Ailleurs, l'herbe est plus verte au pré.

          Zélée mais sans servilité,
          Inquiète, elle accourt surveiller
          Tous ces lapins un brin fugueurs,
          Attendant, ferme, avec douceur.
                      Jeanne Fadosi, mardi 13 octobre 2009


Oh, mais vous la connaissez déjà, cette brave chienne ICI. En réalité, elle ne s'appelait pas Zita, je l'ai rebaptisée pour la circonstance. Elle tenait de sa mère et avait pris affectueusement en chargele chat Gribouille.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 10:08

~ Billet 187 ~

Voilà déjà le quatrième prénom du mercredi pour la récréa-Bigornette ! Aujourd'hui

 

Lazare

En ouvrant les volets ce matin,

Comme il est déjà bien tard,

Je me dis « ça c’est malin,

J’ai encor’ manqué mon rencart ! »

 

Dans l’encoignure de la fenêtre,

Ce n’est certes pas un hasard,

Venant s’abriter peut-être,

J’apprivoise un petit lézard.

 


Au début, l’un et l’autre peureux,

Surpris, je m’écrie, il part.

J’ai appris des gestes silencieux

Pour ne pas déranger Lazare.

 

A neuf heures il est déjà parti

Au banquet prendre sa part

Près du grand baquet de pluie,

Aux insectes offrant du nectar.

 

La nature ne fait rien au hasard.

Jeanne Fadosi, mercredi 2 septembre 2009


Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 10:22

~ Billet 180 ~

Toujours un peu en vacances. Pardon,
Bigornette, de ne pas faire plus d'effort pour le prénom du mercredi de la Récréa-Bigornette
Mais ce  digne souffleur de verre qui fait à juste titre la fierté du Musée des traditions verrières d'Eu, il me semble que le prénom de Casimir lui va à merveille.
J'ai lu sur Internet, sans autre précision que le prénom était l'assemblage de Kas (assemblée) et de Mir (paix). Et pour une fois qu'une invention est porteuse de confort et de convivialité telle que le verre !

Pour resituer le cadre de cette sculpture, rendez-vous aux deux billets précédents
Miroirs sans tain ... et Du verre naturel au flacon précieux

verriereu - reduc1

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères