Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 07:00

 

La semaine dernière se prolonge chez Sherry pour LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE en restant sur 

 

«  AIE ça pique ! »

 

Tiens Sherry a rajouté un point d'exclamation cette fois-ci !

 

Hasard ou non (???), les gardiens du Louvre ont porté dans les médias le thème des pick-pockets. Sans pour autant chasser des Unes de Journaux d'autres façons de "piquer dans la caisse". 

 

J'y reviendrai peut-être. ... Peut-être pas.

 

Sur la Toile, "ça pique" aussi, allègrement des fois, ça s'appelle "faire des "copié-collé"" ... avec ou sans guillemets, avec ou sans citer ses sources, et souvent en faisant l'emprunt sans demander la permission.

 

Alors aujourd'hui, le "ça", c'est "je" et je pique avec des double-guillemets, au poète Goethe, (du moins je n'ai pas le temps de vérifier maintenant si cet aphorisme est bien de lui dans sa version allemande), via le blog de Icioula, dont elle a fait son texte d'accueil.

 

« Savoir que nous avons ici où là quelqu'un qui nous comprend malgré la distance malgré toutes les pensées que nous n' exprimons pas , voilà qui peut faire de cette terre un jardin paradisiaque . »

Goethe    

 

C'est un peu ma réponse à son commentaire à propos d'Evasion(s), et aussi un hommage à Vince qui m'a autorisé à publier son poème

 

je ne connaissais pas ce blog et je m'y suis plongée avec jubilation ... arrivée par google sur la requête poésie + casse-tête (pour ce jeudi pour les CROQUEURS DE MOTS) j'ai atterri sur le poème Casse-tête (de septembre 2012), publié dans ... CROQUEURS DE MOTS. J'aimerais bien publier ce poème-ci pour jeudi (avec nom, date et lien, cela va sans dire)
Au plaisir de lire une réponse à ma demande, qu'elle soit ou non favorable, peu importe, je comprendrai.
Je double ce commentaire par un courrier contact. Jeanne Fadosi blog : http://fadosi.over-blog.com

 

par cette simple réponse

avec plaisir...

avec cette précision quand je l'ai prévenu de cette mise en ligne

mes mots sont faits pour le partage.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 06:00

 

Sherry, je la vois dans sa salle de bains, se mettant quelque désinfectant sur les égratignures que les ajoncs de la lande ont laissé sur ses mains. Mais cette mer verte et jaune à l'infini méritait bien quelques griffures. Sinon quoi d'autre lui aurait soufflé LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE ?

« Aïe, ça pique », sans même un point d'exclamation !

 

La lande, qu'elle soit de Bretagne ou d'ailleurs dans le monde, est avec nombre de déserts, l'un des rares espaces échappant à la grande culture et à la clôture.

 

Dans l'histoire de l'enclosure (pardon pour cette anglicisme mais aucun mot français ne me vient en équivalence), l'apparition du fil de fer barbelé est tout à fait déterminante de l'évolution de l'Histoire.

 

Sur Google, j'ai tapé photo+barbelé+exil sans grand succès aujourd'hui, du moins pour les photos. Big brother mettrait-il des barbelés sur mon espace d'information ?

 

Pourtant j'ai eu droit à deux titres d'ouvrages qui m'ont donné envie d'insister. 

L'exil et les barbelés, de Colette Berthès, Riveneuve éditions, 2011, un livre sobrement commenté sur Radio-Asso un sujet trop sensible pour que son traitement plaise à tout le monde. voir une critique par Les cahiers de civilisation espagnole contemporaine

 

Les barbelés de l'exil, collectif coordonné par Gilbert Badia, Presse Universitaires de Grenoble, 1979 (voir la notice du bulletin des Bibliothèques de France)

 

Le premier évoque l'exil des Espagnols d'avant 1940, le deuxième, bien antérieur et trop méconnu en France, parles des exilés allemands et autrichiens sous le nazisme. Un autre ouvrage sur ce sujet est fort intéressant et devrait être lu avec en arrière-pensée les exils actuels 

 

Exils méditerranéens. Écrivains allemands dans le sud de la France (1933-1941), de Ulrike Voswinckel et Frank Berninger, traduit de l’allemand par Alain Huriot, Paris : Éditions du Seuil, 2009, que j'ai découvert grâce à l'artilce de Aurore Peyroles : Les drames de l'exil

 

... ce qui m'a conduit à Olivier Razac (et non Olivier de ... une erreur qui n'est peut-être pas anodine) dans cet article de présentation : Le fil de fer barbelé, symbole du mal politique, sur philophil.com en page 2 de ma requête

 

Olivier Razac, dont il m'a fallu aller chercher la fiche wikipedia en langue étrangère (???)

mais à propos duquel (et de son travail sur les barbelés), j'ai découvert une réflexion beaucoup plus fouillée dont je vous mets le lien en avouant que je n'ai pas eu le temps d'en prendre connaissance en entier : "Une philosophie plébéienne / Olivier Razac".

 

Bien sûr, j'ai repensé à ce que j'avais mis en ligne sur ce blog dans ses débuts Attendre le sésame

 

Je pourrais multiplier les exemples de références aux barbelés dans les camps de la honte, ceux que l'on connait et ceux que l'on tait. Mais je ne voudrais pas taire non plus ces "murs", en réalité frontières hérissées de barbelés ... Palestine certes mais aussi Gibraltar, Etats-Unis et - Mexique ...

Sans oublier tous les endroits du monde soumis à des régimes d'enfermement sur eux-même.    

rayures3

 

Sous la carapace

Sentiment de protection

Souvent illusoire

 

coquilles regroupées - reduc1

.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 16:00

 

... en attendant le prochain CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE de Sherry

 

Pourquoi l'habit des Académiciens de l'Académie française est-il vert ?

 

C'est le journaliste et auteur dramatique Henri Lavedan, élu en 1898 à l'Académie Française, qui en donne une explication, l'habit "vert" ayant été créé en mai 1801

 « Le rouge était d’une humeur violente et guerrière incompatible avec nos honnêtes travaux. Le bleu  ? Par galanterie anticipée, on le réservait aux dames porteuses de bas de cette même nuance, pour le jour où elles deviendraient, elles aussi, membres de l’Institut. Le blanc, si salissant, sentait d’ailleurs trop son roi. Le violet était trop d’église, l’orangé d’un vaniteux fracas et le jaune eût fait sourire. Alors ? Il ne restait donc que le vert de vraiment qualifié pour un habit qui déchaîne à la fois tant de convoitises, de dédains, de sarcasmes, d’ambitions et de rêves, le vert qui est justement la couleur de l’absinthe, de la bile et de l’espérance ... Et fallait-il, étant donné l’inévitable vert que ce fût un vert « artiste » et poétique, le vert frivole et vain de l’émeraude ou de la feuille d’eau ? ou le vert montagnard et gai du Tyrolien ? ou le vert exotique, ce vert glorieux de l’étendard du Prophète, ou celui, plein de volupté, des voiles de Scheherazade ? Non, tous ces verts là n’étaient pas pour nous. Le seul qui s’imposait, se justifiait, le seul définitif était bien celui qui sut nous échoir, le vert sérieux, le vert académique. »

Source : site de l'Académie Française, L'habit vert et l'épée

 

Petite remarque en passant pour vous consoler de ne pas connaître le nom de cet académicien, comme tant d'autres d'ailleurs, Henri Lavedan a été élu en 1898, en pleine affaire Dreyfus, alors qu'il est ouvertement anti-dreyfusard et que Emile Zola a publié son J'accuse ! à la une de l'Aurore de l'époque en janvier 1898.

 

Cet engagement montre clairement de quel côté penchait la majorité des académiciens à l'époque puisque Emile Zola échoue pour la 19e et dernière fois à intégrer la prestigieuse Institution, alors même qu'il avait échoué d'une seule voix la fois précédente.

 

Petit quiz poour terminer ... combien d'Académiciens (des origines à aujourd'hui) pouvez-vous évoquer, sans avoir besoin de faire des recherches ?

 

Depuis sa fondation en 1635 par Richelieu sous Louis XIII, il y a eu 727 académiciens. Il y a actuellement 4 fauteuils vacants en attente d'élection. Le fauteuil n°40 a fait l'objet d'une élection blanche le 24 janvier 2013 (siège vacant depuis 2010), aucun des 5 candidats n'ayant trouvé grâce auprès des Immortels.

 

Allez, une question subsidiaire, pouvez-vous citer le nom de l'un des derniers élus, disons depuis 2010 ?

 

costume-academicien.jpg

image trouvée sur Internet

Partager cet article
Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 03:00

 

"Couleur", mais une seule, c'est le mot offert par Sherry pour LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE    

Autant me soumettre au supplice de l'âne de Buridan ! Encore que l'âne n'a pas su par quoi commencer. C'était pourtant plus simple que de choisir entre l'eau et le picotin.

... Je suis allée réfléchir au bord de l'eau. J'aime son pouvoir de réflexion. Sa capacité à se parer des couleurs de son écrin ... tel un miroir ...

 

Quelle est la couleur d'un miroir ?

 

Bon d'accord la vidéo s'adresse à ceux qui comprennent l'anglais mais les images peuvent se passer de traduction, elles, non ?

 

j'ai fureté du côté de réponses et j'en ai trouvé qui valent leur pesant de cacahouètes. Nonnnnnnnnnnnnnnn, même sous la torture je ne dirai pas la couleur des cacahouettes .!!!! :

 

De quelle couleur est un miroir ? (site de qalc (traduire qalc = questions à la con))

 

Devant la complexité de la réponse, j'ai découvert une question qui recentrait le sujet de la recherche :

 

Quelle est la couleur d'un miroir qui ne reflète rien ? (site forum futura)

Et là, je ne sais si l'on peut dire que l'on va loin dans la réflexion ou si les remarques se contentent de se refléter les unes les autres en un jeu de miroir à l'infini ...

 

J'ai bien trouvé des réponses qui esaient de creuser la question de manière plus ... approfondie

 

La couleur du miroir ? (site Questions/Réponses de Yahoo ! Quebec)

 

 

J'en retiendrai ceci :

"La curiosité est une qualité nécessaire à tout scientifique et je crois que vous en avez." signé Le Bison

 

Question à la ... comment ils disaient déjà ?

Je dirai qu'une question qui suscite l'intérêt de réfléchir est déjà une bonne question. Après, tout dépend de l'envie qui persiste de ne pas s'arrêter aux premières réponses et de se poser en chaîne d'autres questions, de se risquer à d'autres réponses, de toujours les considérer comme provisoires ...

 

Quelle est la couleur du verre ?

La-Madeleine-reflet-dans-vitrine-chocolat---reduc.JPG

reflet de la place de la Madeleine dans une vitrine de chocolat décorée pour noël    

 

Quelle est la couleur de l'eau ?

 flaques1-reduc.JPG flaques2---reduc.JPG

.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 03:00

 

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, vendredi 22 mars 2013, point d'orgue de cette année 2013,  Année internationale de l'eau, je réédite ce billet publié en janvier 2011 et toujours d'actualité pour Sherry qui a eu la bonne idée de rappeler que l'EAU reste LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE et du quotidien d'une très grande partie de la population mondiale pendant qu'une minorité en use et en abuse

 

Le casse-tête de la semaine est un casse-tête pour toute la planète, de l'eau à boire !

 

enfant à la fontaine1              halte en randonnée

 

On-se-rafraichit.jpg

 

Quand mon parrain le clown, et ma marraine la couturière, venaient avec Mémé Louise prendre leurs quartiers d'été dans la petite maison de nos arrière-grands-parents, la première tâche avec le grand ménage et l'aération de l'intérieur, était de réamorcer la pompe.

 

Allait-elle, encore cette année, offrir son précieux liquide ?

 

La deuxième étape, car ce fut longtemps le seul point d'eau, était de vérifier si elle était toujours potable.

Là, je dois dire que j'ignore si les vérifications étaient faites avec la rigueur que les normes actuelles imposent. J'imagine sans difficulté que l'on devait être loin du compte. Les principaux critères, au jugé, en étaient la transparence et son goût.

 

C'est dans ce hameau, avec cette eau fraîche que j'ai appris à remplacer l'eau teintée d'un sirop ou d'un peu de cidre ou de vin, par de l'eau pure, alors que je détestais celle du robinet en ville.

 

 Au début des années 1970, de l'autre côté de la commune, loin, là-bas, sur le plateau, on a construit un château d'eau et des travaux ont permis d'apporter l'eau courante. Un évier et un robinet furent installés dans la première pièce de la maison. Un robinet d'eau froide ... et potable. Chez ma tante et chez ma marraine, l'eau chaude était fournie par la bouilloire toujours prête à l'emploi sur la cuisinière à bois ou la gazinière quand il faisait assez chaud pour éteindre le poêle.

 

L'eau de source était-elle sûre ? Elle avait bien meilleur goût que celle du robinet.

 

La grande sécheresse de 1976 a tari dans notre région beaucoup de puits.

 

J'étais déjà, grâce à certains maîtres et professeurs, grâce aussi à Mémé Louise ou à mon père, ayant vécu quelques années, l'une en Egypte, l'autre au Maroc, sensibilisée à sa fragilité et à son importance vitale, mais ce n'était qu'une conviction fondée sur des idées encore abstraites.

 

Il a fallu cet événement fondateur pour  ancrer dans mon corps, dans mes cellules, l'impérieuse nécessité de la préserver de la distribuer équitablement, partout sur la planète.

 

Combien un européen consomme-t-il d'eau pour ses besoins quotidiens, presque tous satisfaits par de l'eau potabilisée, du moins dans l'Europe occidentale, même quand il n'est pas nécessaire qu'elle soit potable ?.

 

Combien un américain du nord en consomme-t-il ?
Le site Consommation d'eau dans le monde vous montrera des chiffres bien surprenants !

 

Un milliard* d'humains n'ont pas accès à l'eau potable, selon des critères pourtant très modestes définis par l'OMS (20 litres d'eau par personne et par jour à moins d'un quart d'heure de marche.

 

* un peu plus ou un peu moins selon les sources (sans mauvais jeu de mots) et les l'interprétations plus ou moins élastiques des critères. Si on appliquait les nôtres, il y en aurait bien plus. (3 à 4 milliards)

 

En 2006, plus de 20 000 personnes par jour sont mortes pour avoir consommé de l'eau insalubre !

 

C'est un droit fondamental reconnu par l'ONU depuis ... le 28 juillet 2010 !

 

Combien de morts et de guerres avant que ce droit qui devrait être de toute éternité ne devienne un fait dépassé ?

 

En complétant ce billet, j'écoute d'une oreille distraite Erik Orsenna qui a écrit sur L'avenir de l'eau.
Je n'ai pas encore eu le temps de me procurer ce livre, mais je ne doute pas qu'il m'enchante et me fasse autant réfléchir que ses précédents ouvrages.

 

FontaineVeulelecompact

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 17:00

 

Podium nous a soufflé Sherry comme CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE (dernière déjà)en le décernant à Jill Bill

 

Illusion cette semaine et donc Podium  pour Jérôme Savary qui a rejoint le paradis des artistes lundi 4 mars 2013.

 

Clown ? Roi de l'illusion ?

 

Je crois qu'il aurait revendiqué ces titres,

 

Il est bien plus que cela, bâteleur, provocateur, bonimenteur, mais aussi et surtout peut-être le Monsieur Loyal, homme orchestre, saltimbanque complet aussi ébouriffant dans la mise en scène que dans la création des costumes ou son jeu théâtral.

 

« Je suis devenu homme de théâtre, bateleur, pour ne pas quitter le monde de l’enfance. » (citation trouvée dans La Croix)

 

Il a toujours préféré le jeu collectif à la mise en lumière d'individualités, il préférait donnait libre cours à l'inventivité plutôt que de courir après des podiums et des médailles

 

Est-ce pour cela que je ne lui trouve qu'une récompense de métier sur Internet ? ou les fichiers sont mal renseignés ?

 

1987 : molière du théâtre musical, Cabaret, mise en scène Jérôme Savary, au Théâtre Mogador, après l'avoir monté en 1986 à Lyon

chevalier de la légion d'honneur (seulement chevalier ?)

chevalier de l'ordre des arts et des lettres (seulement chevalier ?)

 

Jérôme Savary indissociable du Grand Panic Circus créé en 1966 avec Topor entre autres et devenu très vite

Le Grand Magic Circus et ses animaux tristes

(« tristes, explique-t-il, parce que l’homme a perdu son sens de l’animalité »)

 

Pour ma part je garderai en mémoire ce merveilleux spectacle au Théâtre Nationale de Chaillot en 1999 où il avait magnifié, au faîte de son génie La Périchole, la Chanteuse et le Dictateur, de Jacques Offenbach. d'après la nouvelle de Prosper Mérimée, Le Carrosse du Saint-Sacrement.

 

Un choix qui, sur un mode exubérant et satirique, n'avait rien de léger, rien d'anodin pour cet homme né le 27 juin 1942 à Buenos-Aires, dans un pays, l'Argentine dont l'Histoire, tout au long du XXème siècle, est traversée de dictatures et de régimes autoritaires.

Une image aussi, celle de Jérôme Savary découpant l'immense gâteau au chocolat sur la glace de la patinoire de la Porte de versailles pour le Jubilé de Holyday on Ice en France en 1994 dont il a durant ces années-là, avec le grand Magic Circus, orchestré la chorégraphie et les costumes, un gâteau dont chaque spectateur avait une petite parcelle succulente.

 

Jerome-Savary-l-eternel-garnement-est-mort article main

Jérôme Savary : Le Bourgeois Gentilhomme en 1989, photo AFP       

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 19:00

 

Mes neurones ont chauffé sur  les illusions ICI

 

Une petite phrase entendue dans une émission de France Inter l'autre soir, par le plus récent jardinier en titre de Versailles m'a donné envie de relier ces deux mots.

Ce n'est pas tout à fait vrai, j'ai au brouillon un podium pour un autre grand illusionniste dont les fééries m'ont fait rêvé et qui a eu la malchance de mourir au milieu d'une actualité trop chargée pour qu'on lui rende l'hommage qu'il méritait. Mais cela c'est une autre histoire.

 

Revenons à mes moutons. Dans cette émission, il était question de André Le Nôtre dont on aurait dû fêter le 12 mars le quatrecentenaire de sa naissance.

Versailles, vous connaissez ou vous rêvez de connaitre ... dont les jardins sont réputés pour leur perspective à la symétrie parfaite ...

 

Eh bien cette perfection que vous croyez voir est le résultat d'une illusion d'optique qui elle, est parfaitement bien conçue et réalisée avec grand talent pour corriger la topologie du terrain.

 

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Alain Baraton dans le micro de François Busnel à son émission Le grand entretien du 13 mars 2013

 

722px-Versailles_Gardens_Map_Meyers.jpg

 

Et si vous voulez vous promener virtuellement dans ces jardins magnifiques, dans le confort de votre home, Francine Clio nous y invite cette semaine à l'accompagner dans sa balade ICI.

.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 03:00

 

"Illusion", c'est le mot qu'un Néon tremblant a soufflé  à Sherry. En tombant en arrêt sur cette image que je m'empresse de mettre ici car je la trouve tellement formidable

 

divers-0035.jpg

 

que la vue de cet athlète m'a donné une sacrée forme si bien que depuis, je ne me lasse pas de m'admirer en mon miroir :

 

young3

 

Comment cela, je me contente de peu ?

Comment cela, je me fais des illusions ?

Faudrait savoir ? Et vous comment me trouvez-vous ?

 

« La distinction entre le passé, le présent, le futur n'est qu'une illusion, aussi tenace soit-elle. »

citation attribuée à Albert Einstein 

 

« Croire ne plus avoir d'illusion est la plus naïve des illusions. »

Albert Brie, Extrait du journal québécois Le Devoir

 

idée qui peut s'énoncer par exemple ainsi

 

« La dernière illusion est de croire qu'on les a toutes perdues. »

Maurice Chapelan, Main courante 

 

« Et si ce que nous appelons vivre n’était qu’une illusion ? »

Calixthe Beyala, L’Homme qui m’offrait le ciel

 

Expérience et questionnement auxquels j'ai été confrontée vers quatre ans à l'occasion de deux événements fondateurs et peu importe lequel a précédé l'autre.

 

Ma tout première sortie au théâtre : C'était au Théâtre du Châtelet pour l'Opérette "L'auberge du Cheval Blanc" au début des années 1950, grâce à mon parrain le clown Rogerly. Nous étions installés sur le côté juste au dessus de la scène et nous avions une vue imprenable non seulement sur le spectacle, quoique de trop près, mais surtout sur les cintres et les coulisses. Je me souviens ne pas avoir perdu une miette des décors qui tombaient du plafond ou qui montaient de trappes qui s'ouvraient sur le plateau entre deux scènes ...

 

Une chute à la récréation à l'école maternelle m'a suffisamment secouée pour que je fasse une expérience de décorporation. Alors que j'étais tombé de la rambarde en contrebas dans le jardin public, j'ai flotté pendant quelques instants au-dessus de mes camarades de jeu avec la perception incroyablement vraie que le monde que j'observais de haut n'était qu'une illusion et ma sensation m'incluait, moi dans ce tout illusion, aussi bien celle que je voyais en bas que moi, en haut. J'ai repris connaissance avant que l'on ne s'aperçoive de ma chute et les adultes m'ont juste réprimandé (puni ? je ne sais plus) pour être allée hors de notre aire de jeux.

 

Ces deux expériences, plus le fil ténu entre réalité et l'illusion que je découvrais grâce au talent de mon parrain qui excellait aussi en tours de prestidigitation, m'ont donc, sans me déstabiliser bien au contraire, confronté très tôt à la relativité de l'humaine existence, me gardant dès lors de toutes croyances ... et m'inspirant la délicatesse de faire croire aux adultes que je croyais leurs histoires (contes, père noël, le petit doigt qui sait tout ...)

 

 

Si le coeur vous en dit et que vous ayez du temps pour aller plus loin dans cette réflexion, 

ma suggestion : 

Sur les épaules de Darwin, de Jean-Claude Ameisen sur France Inter : Habiter notre corps (samedi 2 mars 2013)

 

bonus une promenade dans le jardin dessiné par un des plus grands illusionnistes    

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 08:15

 

C'est le mot du CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE

d'autres pensées vagabondes au podium ICI

 

Aussi, selon mon habitude, j'ai commencé par interrogé les dictionnaires.

 

J'ai commencé par L'Internaute :

 

podium, nom masculin
 
Sens  Plate-forme sur laquelle se placent les vainqueurs pour recevoir leur récompense.

 

En cette Journée mondiale de la Femme (selon l'intitulé de l'ONU qui a étendu cette journée depuis près d'un siècle fêtée ici et là en 1977)

j'ai envie de décerner un prix au site l'Internaute qui, courageusement, a mis en ligne cette vidéo du jour : (Attention, images choc !)

 

Ma petite contribution à la journée des femmes est en ligne ici : Droits des femmes

 

et sur ce billet consacré aux podiums, histoire de ne pas plomber l'ambiance et racheter un peu le constat relatif à l'un des podiums mondiaux considérés comme les prestigieux :

Prix Nobel quelques chiffres en novembre 2009 :

nombre total de lauréats : 829

Femmes lauréates : 40

Hommes lauréats : 766

Oraganisations : 23

 

 

Jeux Olympiques : les actualités du jour sur le site officiel :

Rendons hommage aux olympiennes d'hier et d'aujourd'hui et de demain

 

Trophées  fièrement brandis

Aux marches des podiums

Quel génie poétique

Jardinier invisible

Leur a trouvé une vie,

Redonné une voix ?

Jeanne Fadosi, dimanche 10 mars 2013

 

jardin ouvrier

 

  Le vrai jardinier se découvre devant la pensée sauvage.
                                        Jacques Prévert

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:55

 

nouveau sujet pour la semaine du 25 février au 1er mars 2013...

de la part de Sherry, pour LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE 

Histoire de se réchauffer un peu avec l'hiver qui se cramponne, je vous propose de m'offrir une petite : 

SOUPE

de légumes ou de mots

 

Le casse-tête de cette semaine

A été bien amené par les précédents :

 

Suivez la route sans crainte

Ouvrez la porte sur la curiosité

Universelle à la rencontre

Possible d'un Troisième Type

Etrange étranger venu des étoiles

 

Acceptez qu'il soit différent et même

Unique, singulier : invitez-le en

Xénophile à soulever le

 

Couvercle de la marmite pour

Humer avec délice la bonne

Odeur et n'hésitez pas à 

Utiliser un soupçon de

Xérès1 en guise de bienvenue

 

(1, Xeres pour le X, dans la soupe on fait plutôt chabrot avec d'autres breuvages)

 

Et vous aurez dans l'ordre Rencontres du troisième type (1977, Steven Spielberg), amateurs de La Soupe aux choux (1981, Jean Girault), qui sont revenus avec E.T. l'extra-terrestre (1982, Steven Spielberg)

 

*****

Gageons avec Spielberg en président du Jury du Festival de Cannes 2013 que la porte des récompenses sera ouverte à quelques OFNI (objets filmiques non identifiés) et que les surprises seront plaisantes.
*****

Bon, sur ce je vous quitte pour persuader la petite poule rousse que les roses en pot, ce n'est pas pour faire de la soupe.
« Un idéaliste est quelqu'un qui, remarquant qu'une rose sent meilleur qu'un chou, conclut qu'elle fera une meilleure soupe. »
Henri Louis Mencken, A book of burlesques, 1916
.

rosée en chou rose
Chou rose dans la rosée du matin, histoire de réconcilier les roses et les choux ...
les rêveurs et les pragmatiques ...
.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères