Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 06:14

~ Billet 212~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri

Le seizième geste du colibri, proposé par Dany58

Mille excuses de ne pas vous concocter un billet plus copieux. Je vais être très occupée en cette fin de semaine, aussi je ne vais pas m'attarder sur ce sujet.
Je l'ai déjà évoqué pour les parchemins de Bigornette ma tristesse pour un chat noir dans
Epitaphe pour Toby.

Et avoué ma phobie pour une petite
bête ailée qui pique, vous savez, une qui fait Bzzzzzzzzzzzzz et dont le corps est rayé de jaune et de noir.

J'ajouterai sans modestie ma voix à celle de la rose qui dit au Petit Prince qu'elle doit bien endurer quelques chenilles si elle veut avoir la joie de connaître des papillons.


papillon2909 - reduc1

.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 10:00

~ Billet 207 ~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri

Pour le 15ème geste du colibri, Tétrao nous invite à agiter nos neurones sur le thème de la nourriture.

aster2 - reduc1                       Se nourrir, et pour les abeilles butiner sans s'empoisonner
                        Disperser les pollens, faciliter la vie à venir ...

Pardon de ne pouvoir écrire un article léger sur ce sujet où j'aurais plein d'idées qui pourraient être joyeuses.
Ce thème est arrivé en même temps qu'un épisode que je n'arrive pas à passer sous silence. En écrivant, je vais peut-être, sûrement même, perturber des proches qui lisent ce blog. Je ne souhaite rien dire de choquant. Mais voir mes mots noir sur blanc peut déranger, je vous prie du fond du coeur de m'en excuser.

Se nourrir est indispensable pour vivre ou simplement survivre.

Au début de cette semaine, traiter de ce sujet, le coeur n'y était pas.
Pour ma soeur Jacotte, vous savez celle qui a peint le tableau mis à gauche sur la nouvelle bannière du colibri, la seule préoccupation du corps médical consistait à ce qu'elle réussisse à avaler avec une paille un peu de ces étranges liquides plein de nutriments, parfumés avec des goûts très sucrés, pour qu'elle reprenne un minimum de tonus et sans doute aussi pour ses neurones.
Pauvre Jacotte qui n'a pas eu de rééducation alimentaire après l'ablation totale de son estomac !
Sans doute il y a bien d'autres choses. Dont cette foutue maladie qui dépose sur les cellules de son cerveau ce qu'on appelle maintenant les corps de Lewy et qui grignote petit à petit sa mémoire, parasite la précision de ses gestes et sa cohésion mentale.

Pauvre Jacotte qui n'a jamais eu un goût prononcé pour tous ces desserts parfumés et sucrés auxquels on fait ressembler ces substituts alimentaires survitaminés.

Avoir la nourriture est nécessaire mais non suffisant. Encore faut-il pouvoir l'assimiler. Quand la dénutrition s'installe insidieusement d'abord, en s'accélérant ensuite, parce que manger et surtout digérer est devenu un redoutable effort,
quand le peu gagné pendant un ou deux jours de répit est mis à mal par des jours et des nuits où plus rien ne passe ou ne reste, quand tout est dégoût, y compris la fatigue des idées qui se font chahut, il n'était d'autres ressources que d'accepter l'hospitalisation.

Et quand le dégoût régresse, quand le pâle des joues se recolore un peu, quand la conversation suivie est possible pendant de longues minutes, quand le caractère s'apaise, car il faut bien aussi parler de cet aspect, l'envie de continuer à vivre est encore le plus fort.

Voilà le combat que mène ma soeur depuis près d'un an et demi et  à ses côtés, avec un dévouement inouï et, on peut le comprendre, suspendu à son propre épuisement, son mari, son Pierre, vaillant compagnon, qui fait au mieux et qui aimerait bien avoir une baguette magique.

Une nouvelle crise est en train de passer, il y en aura d'autres.
Peut-être qu'un jour on saura soigner ce qu'elle a. La recherche ne peut pas se faire n'importe comment, mais il faut aussi laisser les chercheurs progresser dans leurs recherches avec plus de logique.
Autant, il est inquiétant de voir l'utilisation des OGM dans l'agriculture par le Grand Capital transnational, autant la recherche génétique est indispensable à la compréhension de  ces maladies auto-immunes et pour y apporter des remèdes.
Peut-être aussi faudra-t-il plus d'indépendance aux laboratoires pour étudier les origines de ces maladies qui prospèrent avec la modernité, telles que la maladie de Parkinson et d'autres maladies neuro-dégénératives, qui ne sont pas toutes, ni seulement, liées au vieillissement des populations ; car ces maladies se déclarent vers la cinquantaine ou la soixantaine.

Aux dernières nouvelles, Jacotte recommence à manger un peu de semi-solide et elle se sent mieux.


(Ci dessus un autre essai que j'avais fait avec le tabeau de Jacotte pour la banière)

Et un grand merci à celle ou celui qui a bien joliment accentué le nom du blog Colibri zen sur la bannière car c'était le point faible de ma proposition.

Une nourriture saine et sans pesticides est sûrement, avis non scientifique bien entendu,  l'une des clés de la prévention des cancers. Mais aussi, on en parle moins, le bon usage des récipients.
Dans cette période de transition entre deux modes de vie que constitue le XXème siècle, il y a sans doute à incriminer à la fois de nouvelles pratiques et aussi les anciennes pratiques dans de nouvelles conditions où un certain équilibre bio-écologique était rompu.


potager-Roche-guyon-poires---reduc1.JPG(poires en devenir dans le jardin du chateau de la Raoche Guyon, au 1er mai)


Je ne voudrais pas complètement plomber l'ambiance : un petit retour au calendrier des fruits et des légumes.
J'avais un vieux calendrier des légumes de saison que je vous ai montré ICI.
Puis-je vous mettre à contriubution pour élaborer sur ce principe un calendrier des fruits ?

1) Vous vous situez dans votre pays et dans votre région ou dans une région du monde que vous connaissez bien.
2) Vous choisissez un ou plusieurs fruits que vous aimez bien et qui se mangent crus ou conservés d'une autre manière (à préciser)
3) Vous indiquez la ou les périodes de pleine maturité et donc de récolte quand ces fruits sont consommés sur place.
4) et vous m'apportez vos précieuses lumières dans un commentaire sous ce billet.

Voilà, en ce moment, c'est la pleine saison des pommes et, comme je suis née en Normandie, la reinette du Mans a été longtemps mon fruit préféré. Je ne retrouve dans aucune pomme de maintenant, même si des progrès ont été refait ces dernières années dans les nouvelles variétés, ce petit goût de noisette acidulé et cette texture si légère et si particulière.


Partager cet article
Repost0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 18:20

~ Billet 164 ~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri

Je ne sais pas vous ,mais j'ai gardé cette habitude de respecter autant que possible les saisons dans l'alimentation.
Alors quand l'autre jour, en recherchant la recette de la mousse aux abricots, que dans ma panique je ne retrouvais plus, j'ai trouvé quelques feuillets précieusement mis de côté, provenant du magazine trimestriel Femme pratique, printemps 1962, je n'ai pas résisté à l'envie de scanner une page emblématique concernant le calendrier des légumes.

le-calendrier-des-legumes---reduc1.jpg
Et si on faisait de même avec les fruits pour le douzième geste du colibri ?

Bien justement, pour la mousse aux abricots, ce serait bien d'en retrouver le recette avant la fin de leur saison !
J'ai feuilleté plusieurs fois la vieille chemise où j'étais convaincue de la trouver ... et ... j'ai fini par la retrouver, à sa place, avec les recettes de ma soeur Lil.

La voilà :

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 21:28

~ Billet 159 ~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri

arbres enfants peche - reduc1


                               Joies d'enfants sérieux
                               Ecrin d'ombre en bord d'étang
                               Forêt mère et jeux
                                                   Jeanne Fadosi, 22 juillet2009


(Cliché argentique en noir et blanc pris à l'étang de la Minière, au début des années 1970, avant la construction de la ville nouvelle de Saint Quentin en Yvelines) 

Pour le onzième geste du Colibri zen, j'ai choisi de montrer l'importance de la forêt. Pas de colibri en Ile de France, mais des enfants pêchant avec la passion de ceux qui se fondent dans le paysage. Je ne peux pas imaginer ces rives abruptes en cendres et pourtant, en ce moment même, certaines rives du sud sont orphelines de leurs arbres.

Pour les autres jeux d'enfants de Dana, c'est au billet 158

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 16:50

~ Billet 154 ~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri

L'église romane de Surgères :

clocher-Surgeres---reduc1.JPG
L'ange et ce clavier aux belles touches en bois* qui vous intriguaient  prennent le frais sous ses voûtes.
Le trompettiste est en compagnie d'un autre ange et de fresques restaurées avec soin dans la crypte récemment déblayée.
ange musicien2 - reduc1


crypte2 - reduc1
Ces lieux aux murs épais, construits par des maçons d'un autre temps pour atteindre les dieux, offrent d'agréables refuges hors de la chaleur d'été, même s'il faut endurer une petite laine, et même, allez, je vous le concède, si vous préférez mettre un peu de clim en roulant sans brusquerie d'une étape à l'autre.

Surgères est à une vingtaine de kilomètres à l'est de La Rochelle, à la limite de l'ancienne provinde d'Aunis.

                                (source BNF, via CG ou Histoire Passion)

Wikipédia vous dira l'essentiel sur l'
Aunis et la Saintonge et sur la petite cité dynamique de Surgères.
Si l'histoire de cette région vous passionne, un détour par
Histoire Passion en Saintonge, Aunis et Angoumois vous tentera aussi sans doute.


L'ombre de la belle Hélène de Fonsèque qui inspira à
Ronsard, (lien obtenu sur wikipédia Surgères), ses fameux Sonnets pour Hélène, plane encore sur la place et je vous surprend déjà à fredonner

"Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise au coin du feu, dévidant et filant ..."

Ah oui, dame, l'été gardait le frais mais réchauffer ces pierres l'hiver était une autre histoire.
* L'orgue est récent et les éléphants, grands pourvoyeurs d'ivoire naguère, sont une espèce protégée.


facade---reduc1.JPG


               Quand le soleil brûle au zénith
               Il est des havres de fraîcheur,
               Quand la lumière efface l'ombre,
               Il est des havres clairs-obscurs.

               Quand la vitesse est une ogresse,
               Il est des havres immobiles,
               Quand les couleurs sont barbouillées,
               Il est des havres aux murs ornés.

               Quand la rumeur gronde à midi,
               Il est des havres de silence,
               Quand les bruits se font tintamare,
               Il est des havres d'harmonies.
                                     Jeanne Fadosi, 17 juillet 2009
 


orgue à Surgères - reduc1

.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 17:45

Précaution d'usage à la remise en forme de cet article (17/12/2014) :

Je m'étais inscrite à la communauté de la plate-forme Over-blog Colibri zen attirée par le thème de l'écologie, ne connaissant  encore ni Pierre Rabbhi, ni son mouvement citoyen. En toute naïveté, donc, mais rapidement agacée par les digressions new âge, (astrologie, pensée magique ...) ou commerciales ou écolo de pacotille de certains blogs (pas tous) et ayant découvert à cette occasion le vrai mouvement du colibri, j'en ai rapidement demandé ma déinscription.

Il va sans dire que mon engagement pour une meilleure insertion de l'humain dans la nature, une nature mieux respectée est toujours bien là, bien ancrée dans le réel.

 

~Billet 139~ classé dans l'ex-catégorie le geste du colibri


La communauté Colibri zen, qui vient d'être créée, a, comme je vous l'ai dit dans mon billet Un colibri butinant le nectar..., lancé un défi création de bannière pour le  blog de la communauté.

Je ne voulais pas publier ma contribution sans l'accord du Colibri et comme en ouvrant mon blog, j'ai trouvé le commentaire suivant de Laure H :

" Bonjour Jeanne
pardonne-moi mon retard à te répondre, alors que nous sommes si touchés de ton don, cette vue de ce si joli tableau peint par ta soeur... j'apprends de plus ici qu'il t'a accompagnée depuis l'enfance!
Tu peux bien sûr publier ta bannière sur ton blog, Jeanne, la montrer à tes lecteurs, ne les en prive pas... Nous pensons peut-être organiser un vote des colibris sur le blog colibri zen pour choisir la bannière, puisque c'est un blog participatif... Il y a je crois sept bannières en lice, en comptant la tienne! Très belles, le choix sera difficile... Mais nous pouvons aussi en changer selon les saisons... Tout cela sera à décider ensemble.
En tout cas merci encore, Jeanne, de ta belle implication dans cette nouvelle communauté, je me rends tout de suite à ton billet des saisons
Amitiés sincères "

Alors, grâce à ce gentil message, vous n'aurez pas à languir jusqu'au 28 ...

bannière colibri 6ème
Oui bon c'est demain, et vous avez d'autres activités joyeuses prévues ce soir ...
D'ailleurs, si vous êtes en panne d'inspirations, des suggestions sont présentées sur la droite de ce blog.
Ce n'est qu'à Paris ?

D'abord la fête du cinéma, c'est partout ! Et puis, en cette fin de juin, je suis convaincue que les occasions de sorties ne manquent pas un peu partout en France.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 16:49

~ Billet 136 ~ (ex-catégorie Le geste du colibri)

Le septième geste du colibri nous invite à réfléchir aux différentes saisons.

Saisons : un nom qui renvoie à des réalités bien différentes selon l'endroit de la planète où on vit, entre les quatre saisons des climats tempérés et la saison sèche et la saison des pluies de toutes les contrées de moussons, sans oublier l'Afrique équatoriale et les pays à l'éternel printemps ou à l'éternel hiver ...

Un nom qui s'attache à des imaginaires multiples à travers les mythes, les légendes, les textes spirituels ou philosophiques, les arts, ...
tous les arts ...

Si le printemps était un cinéaste, ce serait Takeshi Kitano

fleurs-de-pommier---reduc1.jpg

pour les arbres en fleurs dont il a fait un personnage dans son film Dolls de 2002

Si l'été était un peintre, ce serait Van Gogh
pour la manière dont il a exalté le soleil ardent et les blés murs

source Wikimédia (cliquez sur l'image pour en savoir plus)

Si l'automne était un poète, ce serait Guillaume Apollinaire
pour le poème appris dans mon enfance

"Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux
Et son boeuf lentement dans le brouillard d'automne"

brume en fevrier1C - reduc1

Si l'hiver était un chanteur, ce serait Gilles Vigneault
pour "[son] pays ce n'est pas un pays c'est  l'hiver"

Et pour toutes les saisons ce serait,

des cinéastes,







Eric Rohmer pour ses contes








Takeshi Kitano encore pour Dolls

Si les saisons étaient l'essence de la vie et du temps, le rythme d'un seul film
ce serait :


Printemps été automne hiver et printemps
de Kim Ki-Duk

et dont l'article du Monde vers lequel l'affiche vous conduit l'affiche vous dira beaucoup sur mon choix.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 16:25

~ Billet 129 ~ ex-catégorie "le geste du colibri"

             Petit rappel pour les nouveaux venus, ou qui n'auraient pas lu tous les trucs et astuces, les mots ou expressions plus gos et en gras font office de liens. Certaines images peuvent aussi avoir cet usage.

Voilà quelques mois que je ne m'étais pas lancée à rejoindre une nouvelle communauté. Je ferai certainement un jour un billet sur le sujet qui prête à réfléchir à lui tout seul.
Là, il s'agit d'une toute jeune communauté qui corespond à l'un de mes dadas récurrents sur ce blog et dans ma vie.
L'environnement, la nature, notre niche écologique, appelez le comme vous voudrez, mais prenons en soin tous ensemble. La terre est un espace fini. La terre n'appartient pas à l'espèce humaine, encore moins à une partie arrogante de l'espèce humaine qui puiserait sa légitimité dans le siècle des lumières. Pas plus que nous appartenons à la terre, d'ailleurs. Nous formons dans l'univers un ensemble complexe dont nous ignorons presque tout, ^même si nous avons fait quelques progrès dans la connaissance.

Le plastique, je vous en avais montré en février quelques oeuvres d'art dans le billet
Fleurs mutantes ...

fleurs taupes - reduc
Pas convaincus que c'est de l'art ?
Vous avez raison, d'ailleurs regardez bien la réprobation des herbes folles ! N'ont-elles pas barré la photo d'une croix discrète ?

Mais j'avais aussi, au détour d'une promenade constaté leur disparition au début de mai dans
Des fleurs mutantes disparues sans regret ...

cepe dessus2 - reduc1
Celui-ci, rencontré en mai n'est pas en toc. Un vrai bolet, peut-être pas comestible quoiqu'apprécié de quelques limaces.

Et vous n'êtes pas obligés de me croire ... Elles continuent à se faire discrètes, les mutantes ! Mais si, je vous l'affirme !

Bon, je sens bien qu'au regard noir que m'a lancé un employé communal l'autre jour, il doit encore avoir beaucoup de travail à les ramasser, sans compter la pression de son employeur.

Et ce n'est pas normal qu'il ait plus de travail pour rendre propre notre commune !

C'est tous les promeneurs qui ne devraient plus semer ces mutants hybrides et stériles ... mais oh combien résistants !

 

Est-ce que cela vous va comme billet ?

Ah oui, il manque peut-être une petite illustration.

Un détour par la case brouillon pour fureter dans mes archives photos et je reviens pour la mise en ligne.

Voilà, le premier cliché date du 8 février 2009 et le champignon a joyeusement poussé un peu avant le 21 mai, date de l'autre cliché.

Et n'oubliez pas, le premier geste, c'est d'éviter les suremballages en plastique. Ensuite, ne pas les laisser s'envoler dans la nature . . .

Belle fin de semaine !


Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 23:00

~ Billet 107 ~

Est-ce vraiment
l'ultime journée arc-en-ciel de Dom ?


Sur la palette des couleurs
J'aime tout le nuancier
Mais voyez ces gris qui chantent !


arcencielC - reduc

 

Quand l'obscur emplit la nuit

  

mystere dans la nuitC - reduc


Il suffit d'un éclairage
Et d'un petit petit bidouillage
Dans le logiciel d'images


lumière dans la nuit3C - reduc


mystere dans la nuit2C - reduc1


Neige douce et magique
Qui protège de son manteau
La terre en dormance


neigeC - reduc1


Le brouillard relie

Dans sa ouate cotonneuse

Le ciel à la terre

 

brume en fevrier1C - reduc1

brume de printempsC - reduc1


Du printemps jusqu'à l'été
Terre, ciel et mer
Conjuguent leurs harmonies


contrejour sur CrielC - reduc1


Et quand le vent
Dans sa rage
Bouscule les branchages


nid tombeC - reduc1


Patatras le nid est par terre
C'est pas la faute à Voltaire
Que d'air, que d'air !


oiseau girouetteC - reduc


La girouette pirouette
L'éolienne chante à tue tête
Le duvet fait sa muette


eolienne2C - reduc

duvetC - reduc1


Et la lumière danse

sur les timbales cabossées

reflets sur pastel

 

timbalesC - reduc


Avec épingles et fuseaux
La dentelière, agile oiseau,
Transforme le coton en fractale.


dentelle aux fuseaux 3C - reduc1


dentelle aux fuseauxC - reduc1


Sur un napperon plus sommaire
Dame nature en majesté
Fractale de lilas blancs.


lilas sur napperonC - reduc1


Tandis que dans la casserole
La lumière joue aux fractales
Dans le chaos des bulles d'eau.


riz en ebullition2C - reduc


riz en ebullitionC - reduc1


Haïkus de Jeanne fadosi, modifiés le 30 octobre 2012

Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 06:00

~ Billet 91 ~

Déjà le septième lundi arc-en-ciel de Dom et ma quatrième participation à ces joyeuses orgies de couleurs. Rassurez-vous, point de débauche ici ni ailleurs d'ailleurs, rien que des partages de petits riens pour le plaisir des yeux et l'amusement.

Alors imaginez mon dépit, dimanche dernier quand j'ai vu une partie de mes photos disparues ! Pfttt ! ! !.
Du bleu sans en montrer, j'avais une peur bleue de ne pas pouvoir poster de billet sur le sujet. Et après mon rire jaune du 1er avril avec ma banière rétrécie, j'étais verte de rage et rouge de confusion !
Pas possible en même temps ( vert et rouge , ça donne quoi ?)
Un petit post sur le forum d'aide, je n'étais pas la seule. J'explique la situation et m'en vais dans les bras de Morphée.
Ce midi, merci pour les fourmis travailleuses du dimanche d'OB, tout avait retrouvé sa place. Ouf !

Du coup, c'était mon billet bleu qui avait une semaine d'avance et je lui fait faire Pfttt ! ! !.
Et maintenant, coucou, le revoilà avec quelques petits ajustements de dates.

Le bleu, je le décline à toutes les pages :
d'abord par le choix du style et la couleur dominante de l'encre de mes écrits. Alors je vous invite à une promenade sur mon blog.

Mais pour commencer, je voudrais vous présenter de jolies broderies réalisées par ma soeur Jackie, avec ou sur du bleu, évidemment.

papillon bleu

papillon bleu3

 

Un magnifique papillon au passé plat empiétant sur du satin blanc. Si je vous montre le vêtement d'un peu plus loin, c'est pour que vous ayez une idée de la dimension de cette peinture à l'aiguille.


Et voici sur du bleu turquoise les étapes du F qu'elle a tenu à me broder  sur son lit de douleur et elle a surmonté toutes les difficultés pour un résultat dont mes yeux profitent tous les jours.

le F de Jackie2

le F fini

coussin F terminé - reduc

 

La nature est généreuse en bleus

du ciel : vous les verrez ICI et ICI entre autres

fin janvier - reduc

mi janvier - reduc1

 

à l'eau                   ICI
écume
et aux fleurs.

jacinthe bleue - reduc1

jacynthes bleues et d'autres blanches.

agapanthe1 - reduc1

plateau détail - reduc1

agapanthes de l'Île de Ré d'un bleu lavande presque parme répliquant par hasard un plateau loin dans ma maison.


Mais auparavant, permettez-moi de vous présenter à nouveau le bleuet qui faisait un rêve de paix :
bleuet bleuissant et tremblant - reduc1

Son rêve est bien malmené en ce moment et pourtant, l'oeil de l'appareil photo avait même réussi à capter le bleu des pétales, avant qu'il ne se désèche tout à fait. Image floue, normal, l'âme n'est normalement pas visible, il faut vous en contenter !

 Les rêves ont leur mystère et sont fragiles, comme les souvenirs !

duvet3---reduc1.jpg

Bon revenons à cette visite guidée : j'étais partie d'une réflexion sur le silence et le rien pour arriver au bleu Klein :

Non, pas de bleu sur ce billet, seulement comment j'en suis arrivée à penser à Klein et à son bleu.

champs elysées 2008 - reduc1

Les lumières des champs élysées font danser le bleu de la nuit pour Bashung

suede 3 heures du matin

Quand le jour sans fin à trois heures du matin irise de bleus subtils le mystère des nuits blanches   ICI

Beau lundi bleu et si le temps n'y est pas fermons les yeux et imaginons un ciel serein !
 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères