Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 09:37

~ Billet 110 ~

Dénouement malheureux fin juin 2013 : la voiture de bérénice a été retrouvée dans un confluent entre le Loire et le Maine avec un corps féminin à l'intérieur qui a été plus tard authentifié comme celui de Bérénice.

Paix à cette jeune femme et à sa famille


Précision ajoutée mardi 19 mai 2009 : entendu hier matin que le touriste allemand serait revenu sur son témoignage. Pour en savoir plus un article de Nouvel Obs.com trouvé sur le net

En revanche, aucune précision sur Bérénice
 ce matin (c'était il y a plusieurs jours), en ouvrant le blog de Bigornette, j'ai trouvé cette alerte.



J'ai peu écouté les informations ces derniers temps mais j'ai entendu vaguement perler de cette jeune femme. L'a-t-on retrouvé maintenant ?
En quelques clics, je crains que non.

Je suis allée sur le blog de Tisserande
 qui indique notamment ceci :
NB. Vous pouvez utilisez l'affiche ci-dessous pour la diffuser et l'afficher.
et ceci : nous avons aussi un site sur facebook.

Mais je suis perplexe : aucun des liens donnés sur les deux billets du blog de Tisserande ne fonctionnent.
Alors, je n'en suis pas restée là, Bigornette indiquant qu'elle l'a connu sur orange, j'y suis allée faire un petit tour.
Un blog de tisserande avec trois articles contient les mêmes liens bien orthographiés.
En voici un pour le
7 Minutes du Mardi 12 mai

J'en ai trouvé d'autres, notamment sur France3.fr :
Toujours sans nouvelles de Bérénice, datant du mardi 12 mai 2009
ainsi que celui de
M6.fr : à la une de l'actualité.

Alors plutôt que le blog de tisserande sur Over-blog, je préfère vous donner son lien vers celui de
Tisserande créé sur orange je suppose pour l'occasion mais comme je n'ai trouvé aucune trace d'un autre blog plus ancien, à part un blog éphémère sans rapport avec ce que pourrait apprécier Bigornette : ma perplexité reste entière.


Ces liens qui n'aboutissent pas est-ce bon ou mauvais signe ?
Les recherches ont sûrement avancé et comme toujours les informations ne font guère de retour sur celles des jours précédents.

Aujourd'hui, en écoutant vaguement la radio pendant que je prépare ce billet, c'est une autre disparition inquiétante qui est signalée, celle d'une jeune touriste dans la région de Tarascon.

Cette triste nouvelle m'émeut beaucoup bien sûr. Et c'est la raison pour laquelle je relaye cette information, tout en étant consciente de la limite de l'exercice.
Des faits divers tragiques, il y en a hélas tous les jours, quelquefois dans les journaux, beaucoup en silence : la vie n'est pour personne un long fleuve tranquille.
Nous vivons dans un pays plutôt privilégié et je serais absolument désolée de participer à mon insu à une campagne d'agitation sécuritaire : la sécurité n'a pas de couleur politique et la première sécurité est d'avoir un abri pour se loger et le minimum pour subsister et la dignité pour en reconnaitre dans les autres.
Ensuite, elle est affaire, comme d'autres valeurs largement partagées sur notre terre finie, de vivre ensemble.


Partager cet article
Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 12:48

~ Billet 92 ~

Aujourd'hui Lancement d'une campagne d'information sur l'excision des petites filles et sur les mariages forcés.

Deux pratiques portant atteinte aux droits des enfants et des femmes, qui sont aussi des "hommes" au sens de homo sapiens, est-il besoin de le rappeler.

Concernant l'excision des fillettes, le choix des articles est varié.
Je vous propose quelques destinations :

                                           Droit des enfants

 

                                Le Parisien d'aujourd'hui 14 avril 2009

Cet article évoque aussi les mariages forcés.

Et aussi ce très bel article d'archives du
Monde Diplomatique sur le recul de l'excision au Burkina Faso.
Saluons au passage que cette pratique y est interdite depuis 1996.

Les leaders musulmans réunis au Caire en 2006 lors d'une conférence internationale sur les mutilations faites aux femmes précisent ceci :

« La conférence appelle les institutions judiciaires à créer des lois qui interdisent et criminalisent cette coutume (...) qui est apparue dans plusieurs sociétés et a été adoptée par certains musulmans bien qu'elle ne soit pas autorisée par le Coran ou la sunna (les proverbes et faits du prophète) ».

 Vous trouverez un article plus détaillé sur le site de
 
Afrika.com : Egypte, des leaders musulmans disent non à l'excision.

Mais je vous encourage à approfondir la question par l'intermédiaire des moteurs de recherche.

Sur la question des mariages forcés et bien d'autres sujets concernant les couples et les familles, sur le site du planning familial * (page non retrouvée, j'ai supprimé le lien)
sur lequel j'ai trouvé cette affiche


* comme beaucoup d'organismes non gouvernementaux dont l'utilité n'est plus à démontrer, les centres de planning familiaux sont actuellement remis en cause et ce serait un désastre absolu et le prélude à un recul social important dans les domaines pour lesquels ils interviennent.
ce mouvement, dont l'origine remonte à 1956, avec l'association "Maternité heureuse", a été agréé mouvement d'éducation populaire en 1971.

             ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenons un instant sur cette rubrique d'infos d'actualité.

Il y a quelque temps, j'ai ouvert sur la colonne de droite un panneau d'affichage intitulé Oyez Oyez. et ouvert une nouvelle catégorie Le coin du crieur.

L'objectif était de souligner une information relative soit à mon blog, soit à une actualité qui m'interpelle.
La mode des semaine de la ou du etc... m'ont donné ensuite matière à alimenter.
Cette semaine, il m'a fallu attendre ce matin pour trouver matière à relayer ce que je considère comme des actes d'infamie, au delà des souffrances physiques infligées et de la privation de la liberté première qui concerne sa propre personne.

Pourquoi cette expression vieillotte de Oyez, oyez !
Je devrais d'ailleurs pour être complet ajouter Braves gens ...

C'est par cette phrase accrocheuse que les films nous ont représenté l'entrée en matière des crieurs publics ou crieurs de rue, ancêtres des journaux.
Jusqu'à une époque relativement récente, les informations de proximité telles que des naissances ou des décès, la tenue du prochain comice agricole ou encore la venue d'un notable étaient relayées de manière tout à fait officielle par le garde champêtre qui ameutait la population avec son tambour éventuellement.

Certaines villes ou régions ont conservé cette tradition pour le folklore et d'autres essayent avec plus ou moins de succès de renouveler le genre avec l'appui d'internet.~

Promis, je reviendrai sur les crieurs anciens et modernes ...
Pour le moment, le soleil m'incite à profiter du grand air.

Bonne fin de journée.

Partager cet article
Repost0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 18:00

~ Billet 57 ~ (ex-catégorie Le coin du crieur)

Comme le temps file et que je n'ai pas de projet de blog bien défini, mes vagabondages ont tendance à prendre de multiples directions et à faire la pause en cours de route. Avantage de la toile sur la réalité, je n'ai nul besoin de repartir de l'étape précédente et bien souvent j'oublie les chemins interrompus. Inconvénient, je n'arrive que rarement (voir pas du tout) à destination et je risque de semer en cours de route ceux qui ont eu envie de m'accompagner pour quelques pas.

Je vais donc essayer de prolonger certains billets laissés sur des points d'interrogation.
Toujours dans un désordre. Donner un ordre par rapport à quoi ?
La chronologie de l'écriture ou son inverse ?
Par catégorie ? Ca ne m'avancerait pas à grand chose vu que la rubrique "Rêve et quotidien" est déjà elle-même pas mal hétéroclite.
Par priorité ? Qu'est-ce qui fait la priorité ? L'urgence ? Vu ma réactivité plutôt lente, Tout devient très vite caduc.
L'importance ?  Ce serait bien prétentieux de ma part d'attribuer de l'importance à mes bavardages.
Le souci de la précision ? Ce pourrait être un critère en effet, mais alors je perds du temps dans des recherches où comme je vous en ai déjà fait part, je suis souvent tentée de m'égarer sur d'autres sentiers tout aussi séduisants.
Par exemple, je cherchais des renseignements sur des papillons bleus et je me suis retrouvée à musarder sur bien d'autres insectes, sur les pays de leur habitât, sur la vie des gens de ces pays...et notamment aux Antilles, autre sujet d'actualité !

Bon, je m'égare encore une fois.

Autre question  à laquelle mes apprentissages ne repondent pas. Comment mettre en ligne ces compléments ?
Dans ce billet d'étape avec un renvoi aux points d'origine ?
En autant de billets que de coups d'oeil dans le rétro ? Mais là, je risque d'agacer sérieusement ou d'affoler les anti-spams de mes quelques abonnés recevant successivement plusieurs avis de publication.
Un complément sur les billets eux-même ? Mais là, c'est le contraire, les précisions risquent de passer inaperçues aux anciens lecteurs.

Autre pensum : lister les points à compléter ! C'est sûrement une tâche des plus utiles pour moi, mais sans intérêt pour le lecteur.

Voilà en tous cas les compléments que je viens d'apporter :
- Billet 49 Le berger qui aimait les livres : quel était ce rapace entrevu en revenant du marché ?
Vraisemblablement un busard et j'ai remplacé hier la photo provisoire par un magnifique busard saint-martin, avec l'aimable autorisation du site
www.oiseaux.net que je trouve remarquablement bien documenté et illustré.

Comme je ne voudrais pas vous priver de ces labours frais que j'avais mis en ligne, je la remets ici :
labour - reduc1

Pensées vagabondes à propos de Prévert :
Les adonides, Fatras.
- J'avais promis une suite. C'est dans un coin de mes rêveries et dispersé sur des petits bouts de papier.
- Mais en attendant , les dates restaient floues.
Précisons donc : Les adonides sont bien parues en 1975 et Fatras a connu une première édition en son état en 1966 alors qu'ils étaient en chantier depuis très longtemps, avant d'être inclus dans les adonides. C'est peut-être noyé dans la confusion de mes propres fatras.
Je m'en vais derechef faire un récapitulatif à la fin du
billet 44 Pensées vagabondes (III).

Et pendant que mon cerveau fume sous mon crâne à propos de ces questions d'ordre, le coin à primevères de mon jardin bourgeonne de boutons roses, blancs, violets dans un joyeux désordre qui "fleure" bon le printemps. Les jeunes orties montrent le bout de leurs feuilles et le noisetier du voisin s'est couvert de chatons.

primevère blanche1 - reduc1


Blanches à foison
Pour relier les gais flocons
A la douce saison 
Jeanne Fadosi samedi 21 février 2009

primevères blanches - reduc1

ortie jeune - reduc1

Pourquoi te cacher ?
Ta honteuse réputation
n'est pas méritée !

(Jeanne Fadosi)

chatons - reduc1

Délicate dentelle
Promesse des fruits de l'été
Prends garde aux gelées!
(Jeanne Fadosi)

Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 17:55

~ Billet 54 ~ (ex-catégorie Le coin du crieur)

Des frimas ...             



primevères sous la neige - reduc1

Les primevères sous la neige ont appelé le commentaire suivant de Violette la Dame mauve, à moins que ce ne soit Marina, car cette dame a plusieurs blogs, pour séparer les genres sans doute, et c'est très bien ainsi  :

 

Ce serait intéressant de faire un jeu d'écriture en regardant la photo de la primevère sous la neige... L'image est très belle...
Bonne soirée
Violette
Commentaire n° 4 posté par Violette La Dame Mauve
le 04/02/2009 auquel j'ai répondu
Excellente idée ! Merci


Blogueuse depuis peu de temps et m'essayant plus récemment encore à des jeux d'écriture, j'ai trouvé la suggestion intéressante.

Mais je ne savais pas comment la mettre en musique.


Je n'ai pas tous les codes de civilité sur la blogosphère, ça c'est pour le dialogue.

J'ai un blog basique et sa mise en œuvre technique  est loin de m'avoir dévoilé tous ses mystères.

Alors j'ai laissé filé le temps, d'autant que les propositions toutes plus alléchantes les unes que les autres ne manquent pas. J'ai même trouvé un très joli jeu d'écriture sur ce thème, pardon de ne pas vous y envoyer, certains d'entre vous l'ont sans doute déjà vu. 

primevère gelée - reduc1 

            ... Au dégel    

 
primevères après dégel - reduc1

Mais voilà que certains de vos commentaires m'ont donné le La de cet air de printemps au cœur de l'hiver et je trouve dommage de ne pas vous en faire profiter.


Je vous ai déjà posté deux haïkus sur une même trame, dont les variantes en changent l'intention dans le billet Jardin éphémère.

Oxygène m'en a adressé un que j'ai également mis en ligne dans le billet 52.

 


Voici celui de Balaline reçu hier :


En corset velours
Pour égayer nos matins
Bien timidement

 

Quant au commentaire de Juliette, une peintre que j'ai découvert grâce a vos blogs et que je vous invite aussi à visiter, son com peut aussi former un court poème :


Après le gel,

Je suis sûre que ta primevère,

Si belle dans sa robe de glace,

Réapparaîtra

Au premier rayon du soleil,

Intacte

et prometteuse de printemps

 

Si le cœur vous en dit, vous pourrez, tout au long des jours qui vont vers le printemps, poster vos haïkus et autres courts poèmes.

Je les mettrai sur les pages Haïkus et autres courts poèmes avec un lien vers leurs auteurs.
En attendant que je mette les poèmes en page, vous pouvez visiter les sites en cliquant sur leur nom.

Dernière minute le jeudi 12, j'ai fait la page*, Primevères en robe d'haïkus que je complète depuis avec vos nouveaux couplets ! 

 

*NB du 26 avril 2013, à la veille de passer dans la nouvelle version de OB j'ai supprimé cette page reprise en article ICI (Primevères en robe d'haïkus, florilège des blogamis.

.

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 10:12

~ Billet 48 ~ (ex-catégorie Le coin du crieur) 

debut-janvier---reduc1.JPG

                                        C'était vers le début de janvier

Le billet 47 a eu une parution éphémère. Je l'ai supprimé (provisoirement) car j'ai eu la surprise de voir en ligne la version d'un brouillon en chantier. Sans doute est-ce une erreur de manipulation de ma part, mais la version éditable pffttt ...? Envolée.
Le billet ne déroulera pas forcément la même logique car je privilégie la spontanéité, au risque de livrer des pensées un peu trop ... Et mes pensées s'envolent souvent plus vite que ma capacité à les noter, pour ensuite les affiner, soupeser, rejeter pourquoi pas.

mi janvier - reduc1

vers la mi-janvier


Entre temps un autre sujet s'est  imposé à moi qui m'a donné quelque travail très concret. Vous comprendrez pourquoi.
A tout à l'heure ou à demain. Aujourd'hui, je ne vais pas avoir la maîtrise de mon emploi du temps et cela m'agace.
Ce n'est pas tant de me tenir éloigné du clavier dont je me passe très bien, mais de ne pas avoir le loisir de profiter de cette lumière magnifique en allant en ballade dans cette campagne d'hiver enfin apaisée.

fin-janvier---reduc1.JPG

azur de fin janvier à midi heure d'hiver (11h au soleil)

Partager cet article
Repost0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 10:44

~ Billet 3 ~ (ex-catégorie chronique des jours d'antan)

1ere fenetre    


C'est cette fenêtre qui a éclairé mes premiers instants hors du ventre maternel.

En ce temps pas si lointain, les accouchements à domicile étaient encore habituels. L'hôpital, avec sa maternité, était à une vingtaine de kilomètres, trajet qu'il aurait été impensable de faire en voiture. Les routes même entretenues étaient gravillonnées et pleines de nids de poules et de dos d'anes. Les voitures crevaient souvent ou connaissaient d'autres pannes.

Dans le gros bourg de mes parents, c'est le médecin qui venait. Une ou des matrones jouaient le rôle de sage-femme. Le titre de la profession vient de là.

Pour celles et ceux qui rêvent à un retour à l'accouchement à domicile, une petite recherche sur la mortalité à la naissance et sur les complications pour la mère est susceptible de faire réfléchir.

Pour autant, faut-il supprimer les maternités de proximité au risque de voir se multiplier les accouchements d'urgence pendant le transport et le retour de ces accouchement à domicile ?

Partager cet article
Repost0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:45

~ Billet 1 ~ (ex-catégorie Le coin du crieur) 

J'y viens sans idée préconçue mais avec l'enthousiasme des débutants.
Aujourd'hui, c'est juste pour essayer ce nouvel outil.


Complément effectué le vendredi 12 décembre 2008 :
Comme je viens de modifier la page d'accueil, je fais un copié collé pour mettre ici ce qu'elle était avant

Bienvenue

                          fa

 do  
                        si
      la la la la  ...          trois petites notes de musique, ...                 Essayez avec fa do et si et leurs variantes en dièse ou bémol. C'est fou le nombre de mélodies.
Et si en plus on joue des rythmes et des nuances !



Fado comme l'immense beauté de ce chant portugais diffusé dans le monde par Amalia Rodriguez et le tourne disque, cette invention des temps modernes.
Comme beaucoup de musiques qui puisent leur existence dans les racines solides et fières d'un pays ou d'une région, le Fado peut prétendre à l'universel.


Des Portugais furent à l'origine de la découverte du nouveau monde, bref, une broutille qui a changé le cours de l'Histoire, tant pour le Vieux continent que pour les peuples qui se trouvaient de l'autre côté de l'Atlantique.


Si comme la petite clé magique de tous les possibles. "Avec des si, on mettrait Paris en bouteille"

Si comme utopie, rêve, sésame.


La musique comme langage universel, l'imagination comme véhicule de la conscience humaine, l'observation comme ancrage dans la réalité de notre temps.

Ce blog sans prétention ne se dessine qu'avec flou dans mon esprit. J'aimerais, en partant de l'actualité ou du quotidien, explorer les options délaissées lors d'avancées techniques, sociales, humaines et tenter d'imaginer quelle Histoire se serait déroulée, meilleure ou pire, difficile de le deviner tant la complexité du monde ne permet jamais d'envisager à priori toutes les conséquences.


Et pour la musique, ce n'est pas encore pour maintenant car la technique aussi s'apprivoise doucement.

Mercredi 7 janvier 2009, j'ai de nouveau élagué l'introduction des textes suivants (à peu près)

Ceux qui connaissent ce blog auront constaté que le billet de bienvenue rédigé au départ ne correspondait guère au contenu. (pour le moment du moins, mais ce n'est pas ma priorité).

Je tatonne aussi sur la présentation et sur les trucs annexes
Bref, cette page va encore évoluer.
Pour ceux qui auraient la curiosité de lire la présentation précédente, je l'ai ajoutée au premier billet écrit à la création de ce blog :
J'ai aussi opté pour la police de caractères Comic Sans Ms plus fun et surtout plus lisible. Je garde le fond blanc, plus confortable me semble-t-il que les fonds sombres et je continuerai à éviter les animations qui ne me semble guère apporter sinon des paillettes, à de rares exceptions près pour des blogueurs ayant un grand sens artistique.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères