Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 23:01

Ré-édition du Billet 33 écrit initialement pour Ecriture ludique
 

suede-3-heures-du-matin3.jpg

Rêve

Au monde magique de la nuit enchantée

Rêve éveillé

D'un monde idéal

Sans violence et sans haine

Sans arme et sans poison

Réveil

A l'âpre rugosité du monde réel

Réveillon

Pour l'oublier dans l'ivresse illusoire de la fête

Nous réveillâmes

Au passé simple

Des aubes au crâne brumeux

Futurs trop compliqués de nuits désordonnées

Réveil de l'âme

A l'essentiel

 

 

suede 3 heures du matin3Révélation

Au merveilleux du jour qui passe

A la simple beauté du sourire d'un passant

A la douceur d'une gorgée de pluie sur le désert

Au vol de canards noirs dans l'aube grise encore

Rêvons ! Luttons

Ensemble pour et non pas contre

Ou alors tout contre

Rêve ô luciole

Que ta clarté rieuse réchauffe aussi les corps

Que ton rire mutin contamine les coeurs

Révolution

La misère est éradiquée

Sans plus de haine ni de peur

Sans colère ni rancœur

Rêve ?

                                                                                   Révolution ?
                                                     - Jeanne Fadosi - décembre 2008


suede 3 heures du matin - reduc

  Suède en été à 3 heures du matin, sans filtres

N'oublions pas que notre planète n'en est qu'à ses balbutiements, ce serait bien si nous lui laissions faire, sans plus l'abîmer, sa, ... ses révolutions

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:30

A la suite du succès de Mijoty la sorcière, qui a servi à réaliser un rêve d'enfant, beaucoup d'entre vous savent le nouveau projet sous l'impulsion de Solyzaan et de Quichottine.

 

Voici ma petite contribution pour illustrer Le premier assemblage de la boite à rêve de Solyzaan

 

Pensées fleuries

 

D'un projet à l'autre

toutes ces pensées fleuries

nourriront des rêves

 

De pensées en rêves

tant de mots et de merveilles1

ont pris des couleurs

Jeanne Fadosi, 20 octobre 20111,

pour la boite à rêves de Mijoty

 

1 petit clin d'oeil au passage au titre du blog de Hauteclaire

 

boite à rêves nude         boiterevejeannefadosimini

 

Allez voir en grand et en couleurs cette Mijoty de Solyzaan en cliquant sur les images de Mijoty ou Le premier assemblage ....

 

Belle journée !

      voir aussi    L'atelier de Mijoty est paru    Mijoty qui sème des rêves ...

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 18:00

L'enfant qui a dessiné ce cheval et ce cavalier éphémères a-t-il pensé à Don Quichotte ?

Peut-être oui, peut-être non. J'aime à l'imaginer.

 

Don Quichotte à la craie - reduc1

cliché pris par mon frère Gilou

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 18:00

Les Portes de l'imaginaire ne sont jamais bien loin du rêve. L'essentiel est d'avoir l'oeil ouvert à tous les possibles.

 

Pour ma première participation à cette communauté créée par Kri et reprise par Sherry, je vous emmenais dans mes promenades hivernales.

 

Longtemps, cet hiver et au tout début du printemps, je la rencontrais là, à l'entrée du Bois, gardienne du sanctuaire, sans doute, toujours à la même place, se tenant avec la grâce naturelle des personnes de bien.

Quand je faisais mon tour par le plateau, là d'où j'avais aperçu Romphaire, le génie de l'air, se dégourdir au dessus d'un camion, je l'apercevais de loin, dominant le sentier.

 

Complément du dimanche 10 juin 2012 : Trop dispersée auprès de trop de communautés pour ma petite capacité à produire des articles, je me retire sur la pointe des pieds de cette communauté, non pas par désaccord, mais par honnêteté envers elle.

Je n'ai en effet publié pour les Portes de l'imaginaire que trois billets avec celui-ci. Et je lui avais ajouté un peu artificiellement trois autres billets inclassables des débuts de mon blog. Mon imaginaire se nourrit beaucoup en imagination, hors blog, hors écriture le plus souvent même.

Lors de mes premiers pas dans les diverses communautés d'OB, je souhaitais ne pas m'inscrire à plus de groupes qu'il ne peut en figurer sur une seule page (10).  Je vais essayer de revenir à ces bonnes résolutions.

 

fée de loin - reduc1

 

La fée, sereine, n'était nullement gênée de l'approche des promeneurs.

 

fée de plus près - reduc1

 

Je lui trouvais un air de ressemblance avec la Reine des neiges ou avec la Dame du Roi de Thulé. Qui sait si ce n'est pas la même personne ?

 

Elle s'est laissée photographiée de près et c'est quand j'ai voulu en souligner les contours pour ceux dont les yeux sont moins sensibles, que je me suis aperçue qu'elle était en grande conversation avec les lutins de Quichottine :

 

la reine de Thulé - reduc1

.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 08:55

Quelle belle initiative d'Agathe !

Je l'ai trouvée chez Quichottine. Mais si j'avais eu le courage de rendre les visites sur mon blog, j'aurais pu la découvrir sur celui de Violette ou de lien en lien sur bien d'autres encore.

Japon-Evita

Je relaye volontiers cette idée, en solidarité avec ce peuple durement éprouvé.

Et vous invite à en faire autant : les paroles de sagesse ne craignent pas la censure* et ce vent d'espoir, je l'espère hautement contaminant.

* Si j'évoque la censure, c'est que le prénom de ce mercredi dans la Cour de récré de JB est Anastasie, doux nom de la censure au XIXème siècle. Ne cherchez pas la mienne avant midi. Elle a du mal à digérer le passage à l'heure d'été et a décidé de faire une grasse matinée raparatrice.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:15

Au risque de paraître iconoclaste, je ne souhaite froisser personne, mais l'occasion était trop belle !

 

le chat coucou - reduc

 

chat ravi dans la crèche - reduc

 

Inutile de vous dire que je me demandais bien si le fragile édifice allait résister au départ de ce "géant", mais ouf, les habitants de la crèche sont saufs, mis à part quelques bergers et lutins.

Et les rois mages peuvent arriver.

 

les rois mages - reduc

.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 10:15

J'avais préparé un article pour crier, mais à quoi bon.
Je chevauche l'imaginaire pour alléger la gravité sombre du moment.

 

Alors je mets en ligne ces deux spécimens triés depuis quelque temps pour suciter l'imaginaire de dessinateurs ...

rendez-vous sur l'arbre à mots n°5 de Quichottine pour un aperçu de ces fantaisies

 

et ff, du Balisier des couleurs, qui est à l'origine de cette aventure,  vient de mettre en ligne une exposition générale pour l'arbre à mots du vendredi

 

Pour l'herbier fantastique, l'ETl'estlà, (prononcer itiléla)

il faudra que le lilas refasse bien des feuilles avant de s'élancer de nouveau vers la maison de ce gentil Extra terrestre.

 ETlestla---reduc1.JPG

 

et pour le bestaire, le Cerpentinbère,

 

Serpentins et cotillons

le 14 juillet sous les flonflons

le serpent avait entrouvrert

les portes de l'enfer

deux mois avant la lavande.

le berger dévoreur de légendes

avait fait croquer la pomme

 à la malinoise griffonne

en sont nés de gentils diablotins

se déroulant en serpentin,

les quenottes sont des serpes

qui croquent et qui percent

plus souvent la vie les bercent,

cerbère adouci à six têtes,

en voilà une drôle de bête.

                 Jeanne Fadosi, jullet 2010

 

Cerpentinbère - reduc1

.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 12:50

~ Billet 267 ~

Houlettte, quid ? et tapé avec 3 t en plus ...

La houlette est le bâton du berger qui lui permet de guider les brebis. Cela tombe bien après mes vagabondages sur la laine.
Ce mot n'est plus gère utilisé que dans l'expression "sous la houlette de" défini, mais c'est un raccoruci réducteur, par "sous le commandement de".

Il y a quelque temps, le 19ème geste du colibri était sous ma houlette. Et j'ai zappé les remerciements aux gentils colibris qui se sont aventurés sur mes chemins.

S'il y a une chose que je ne sais pas bien distribuer, ce sont les fleurs. Ou alors avec leurs épines. C'est la nature, c'est la vie, dans toute sa complexité, dans toute ses ambiguités. Source sans aucun doute de bien des malentendus. Gisement quasi inépuisable aussi de toutes les manipulations.
Et de terribles déceptions quand on s'en aperçoit, toujours trop tard, et avec non seulement des peines, mais des blessures irréversibles.

Alors oui, je suis un peu, beaucoup parano. Un peu beaucoup ourse plus que peluche, beaucoup plus ermite que groopie. avec une méfiance particulière pour tous ceux qui se veulent meneurs d'humains.

Tenir la baguette, pour un chef d'orchestre, que voilà un nom inapproprié, c'est tout le contraire d'un commandement. Et c'est toute la magie du commandement qui se fait oublier. Car c'est l'orchestre qui fait la musique, pas la baguette. Et pourtant sans la baguette ...
Pas simple !
D'autant que la toile (le net) est tout, sauf transparente et qu'il m'est encore moins facile qu'ailleurs de savoir qui sont vraiment ceux ou celles qui viennent à votre rencontre. Vous pouvez vous dire la mêmechose de moi, bien entendu.
Sauf que je ne triche pas et que je ne sais pas me protéger. Le mot confiance est trop beau pour ne pas l'accorder à priori. C'est bien là-dessus que jouent ceux qui travestissent leurs intentions.

La sphère Ecologie en particulier présente un éventail politique extrêmement large puisqu'elle va des nostalgiques de l'odre de la noblesse terrienne aux nostalgiques des kolhozes, pour son côté ..., des démocrates modérés, héritiers de certains gaullistes à des militants plus radicaux, héritiers de Mendès-France ou de René Dumont.
En passant par le new âge et les pensées alternatives de toutes sortes, des plus construites aux plus échevelées.
Sans compter, là aussi avec les récupérateurs et les opportunistes.
Qui portera la réalité d'usurpateur d'un Castaneda ou d'un guru de secte ?
Qui triera parmi les nouveaux habits des entrepreneurs, ceux qui, même en mettant leur profit en premier, (après tout, on ne peut pas reprocher à quelqu'un de vouloir tirer des fruits de son activité) vont vraiment faire des avancées dans la protection de la planète et des humains qui l'habitent de ceux, bien plus nombreux, qui s'en servent seulement de levier dans leurs politiques de communication ?

Pas simple, sinon continuer à semer mes petits cailloux dans ce labyrinthe avec une curieuse impression quand des mots ou des expressions posés sur ce blog se retrouvent dans un autre contexte dans des discours comme habits de carnaval.

Si l'épreuve qui a malgré eux réuni mon père et l'un de mes frères sert à désigner d'autres "épreuves", pourquoi pas, mais je veux qu'il soit bien entendu que c'est en actes et dignement, qu'ils en ont l'un et l'autre tiré des enseignements et qu'ils ont construit leur avenir.
Ces discours s'accompagnent d'actes moins glorieux voire indignes d'autres voix qui les vident de leur contenu !

focus sur une des images qui avaient illustré mon billet de lancement du 19ème geste du colibri.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 13:30

~ Billet 215 ~

Pour Brunô et les Maux de tête n°5 de ses Croqueurs de mots.

ail rose et thym - reduc
Inutile de vous dire que le détail a quelque chose à voir avec de l'ail !
Ce soir-là, allez savoir pourquoi, j'ai envie d'une purée de pois cassés,
Avec des lardons et des croutons bien croustillants.
Un coup d'oeil sur le cadran du téléphone pour voir l'heure ...
J'ai tout juste le temps.
Filtrer l'eau dans la carafe,
Rincer les pois cassés,
Eplucher l'oignon, la carotte et la pomme de terre,
Les laver bien entendu.
Piquer deux ou trois clous de girofle dans l'oignon,
Mettre le tout dans la casserole,
Ajouter les aromates : laurier, thym, persil, ail, bouillon cube.
Verser quatre à cinq fois le volume d'eau froide.
Voilà, c'est parti pour une bonne demi-heure.
J'ai bien pensé à ne pas mettre le sel
Pour que les pois deviennent bien tendres.

Un peu de délassement bien mérité.
Me voici, l'huile d'olive à point frémissante dans la poêle,
Les croutons de pain rassis coupés en dés,
Les lardons déjà frissonnant dans la chaleur ...
Le geste prêt à saupoudrer la poêle,
Un coup d'oeil à la pendulette,
Je suis dans les temps ...
Je vais à la chorale, ce soir.
Je ne mettrai pas d'ail sur les croutons.

           Epouvantée :
de la bévue que je m'apprétais à commettre.
Damnation, il était moins une !
Ce n'est pas possible de faire tes croutons à l'ail
Un soir de chorale !
Qu'aurait-on pensé de toi avec une haleine de ...

Là, je ne désigne pas de nom, je ne voudrais me fâcher avec aucun corps de métier.


Complément de lundi :

Amusée :
Oups, j'ai bien failli leur jouer un bon tour à mes petits camarades, j'imagine déjà les effluves et les commentaires de notre amuseur.

Coléreuse :
Ah ! Ces mecs qui ne vont pas se priver de débiter des horreurs et qui ne savent même pas apprécier un bon plat ...

Avec un grand sens du sacrifice :
Mon geste auguste reste suspendu au dessus de la poêle. Il ne sera pas dit que je troublerai le subtil odorat de ces belle voix.

Nostalgique :
De toutes façons, elle ne mettait pas d'ail ma maman et sa purée était la meilleure, avec des vrais pois du jardin, séchés et conservés naturellement, et juste un peu de vraie crème.


Et pour savoir ce qui m'avait freiné hier, un petit tour au billet suivant vous donnera quelques explications.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 06:32

~ Billet 213 ~

Quoi, Dana voudrait que je fasse mon autoportrait pour le thème de cette semaine ! En photo, en vers, au crayon, n'importe pourvu que ce soit moi, par moi !

Mais sait-elle la coquine que chez ma tante, on mettait un grand torchon blanc sur la glace de la cuisine (la pièce à vivre en fait) pendant que nous mangions. C'était l'unique miroir accesible en bas. Le grand, sur la cheminée de la salle à manger, nous n'y accédions que dans les grandes occasions. Quant à celui de la chambre bleue, nous l'entrevoyions juste pour le plaisir de cette pièce aussi délicieuse que désuète réservée aux adultes invités. Dans l'autre chambre, où je dormais, je ne me souviens pas de miroir.

Alors sans miroir, comment me dessiner ? Ecrire sur moi ? Je ne le fais pas spécialement mais bien sûr que ce blog en dit beaucoup sur moi, mine de rien.

Et puis zut, vous avez déjà une photo
LA un gros plan sur des outils fort utiles en toutes circonstances.
Tenez, j'ose un autre angle :

pieds.JPG
Pas d'erreur, si je suis sur les photos que je prend c'est ... par erreur :

ombre-portee---reduc.JPG
Et fuyons les miroirs bizarres, si c'est pour avoir la tête à l'envers !
pichet-miroir1.JPG

C'était le pichet que je voulais sur la photo, pas le reflet de la photographe ! grrrrrrrr....

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères