Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 10:00

~ Billet 407 ~

 

 un jeudi en poésie très spécial aujourd'hui pour notre valeureux capitaine, Brunô ....

 

gironde vue du BacPascaleneon

 

Lanceur de défis sans boussole

Des grimaces aux petites phrases,

Tu avais longtemps gardé ta frêle gondole

Ne voulant pas qu'une nouvelle phase

transforme en communauté guindée

Ta joyeuse escorte bien peu disciplinée.

Et quand tu as passé le pas

Sans maux de tête car nous n'en voulions pas,

Tu as résolu de tenir le cap

avec mots de tête et rires sur cape.

Car ici, sur ce beau radeau

C'est la prime consigne : on s'amuse

Sans fard, sans coup mesquin dans le dos.

Ce vaisseau n'est pas le radeau de la méduse

Ici c'est "Les copains d'abord"

Et même les copains d'accord.

Mais  le voyage en haute mer

N'a de sens que pour un rivage

Et c'est  vers d'autres paysages

Que notre marin met pied à terre.

Troquer la barre contre un vélo,

Le sextant contre un beau stylo,

La longue vue contre un pinceau,

Brunô tu descends du vaisseau

En nous laissant dans l'entre-pont

Un peu sonnés par le bourdon.

Il faut un autre capitaine

Pour atteindre d'autres escales.

Elle a tricoté des mitaines

Pour farfouiller  les trésors de la malle

Et prête à se mettre à la barre,

Nous voilà déjà au départ,

De nouvelles destinations.

Que viennent les suggestions

Sous le néon ou les flonflons ;

Grand merci Brunô, Capitaine,

Randonne bien dans tes montagnes.

Sur le pont ton mât de Cocagne

Fait fête au nouveau capitaine

Nous prenons le large sereins,

Sûrs de te croiser dès demain.

                        Jeanne Fadosi, pour le jeudi 22 Avril 2010, midi

 

les joyeux drilles des Croqueurs de mots,

disciplinés juste pour une bonne cause

et moins que jamais guindés.

Pour le premier défi lancé par Pascale la Tricotineuse,

notre nouvelle barreuse.

 

Quant à toi qui reste à quai, Je te vois sourire aux lèvres et perles aux yeux, suivre ton "beau vaisseau" qui 

"s'en va, tout frémissant de voiles, dans l'aurore."

Pardon à Albert Samain pour cet emprunt. Je lui restitue tout le sonnet dans le billet suivant, Matin sur le port.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Bonjour Jeanne,
encore quelques coups de rames pour arriver sur toutes ces pages ou un même sentiment de partage, un hommage combiné de réalité, de citation et de "clins d'oeil" merci pour cette agréable voyage en
poésie
Bonne journée Jeanne
Bises


Répondre
P

coucou Jeanne! la meilleure place est là,... derrière le premier barreur, j'attendais son passage chez chacun pour venir saluer enfin ton magnifique poème ! c'est une image simple et naturelle que
tu as donnée ! je suis contente il a fait le tour il a reçu de chacun son petit mot personnel, même si chacun a pu les lire, je prépare le départ enfin sereine... Néon a repris le sens du vent
alors ... l'avenir nous dira si Brunô avait un don de longue vue !bizzoux bon week end, je repars prendre quelques barres chocolatées en cas pour la route !!


Répondre
N

ici traité avec humour et joie, moi aussi je l'imagine la larme a l'oeil, à la fois touché et charmé par tant de jolis mots
bonne soirée jeanne
j'ai encore tant a lire, je suis rentrée trop tard hier soir


Répondre
F

On le regrette déjà mais je fais confiance à "Tricotine" pour tenir la barre d'une poigne ferme!!
Bises


Répondre
J


Avec la sophistaction des équipements de maintenant, tenir le gouvernail demande toujours et plus que jamais de la délicatesse et de la précision et fort heureusement la force (la poigne) est
moins nécessaire. Elle va nous tricoter des motifs super ...
bises



H

Défi brillamment relevé.
Bon vent au capitaine ...


Répondre
J


Ni trop, ni trop peu ... pour voyager loin ménager sa monture et la voilure. Il nous gâte déjà avec de bien belles photos



L

Bonjour Jeanne
Très bel hommage à la communauté, les mots découlent avec beaucoup de légèreté, tout frais et très gai !
Je t'attends sur mon quai, une petite surprise, des nouvelles d'une copinaute...
Belle journée, bises, Lyly


Répondre
J


J'ai vu quelle belle surprise, merci.



B

Jeanne,
Celà fait effectivement quelques temps que l'on se suit. Tu fais partie des croqueurs dont l'écriture est toujours juste, elle paraît simple car elle est limpide, évidente, mais c'est cette
facilité qui est la plus difficile à transmettre en écriture. C'est aussi que tu sens ou que tu vois à travers les personnalités pour en dégager les points forts et en traduire les sentiments.
Autant te dire que je suis admiratif (et sincère). Mais je parle et je vais manquer le départ du prochain navire de l'Amiral néon, parti à l'abordage et à la conquête de nouveaux défis.
Gros bisous et encore merci


Répondre
J


Je prend la sincérité, l'admiration je m'en passe très bien, je n'écris pas pour être admirée tu sais, c'est une démarche très égoïste qui me soulage de trop pleins de ... quelquefois. Tes
nouveaux défis, je suis sûre que tu vas les relever et qu'ils t'apporteront bien des satisfactions. Bises amicales etbonne route capitaine Brunô, tu gardes le titre, même à la retraite



J

Bonsoir Jeanne, je constate que votre ex-capitaine manque déjà à la communauté qu'il a créée mais il a passé la barre à une amie de confiance...Pasacale ! Bonne retraite à Brunô auprès des siens,
il ne sera jamais loin de vous je le crois... Merci jeanne d'être passée chez amtealty signé JB


Répondre
J


Je crois qu'il ne va pas cesser d'être actif pour autant. La retraite est un vocable bien trompeur



F

que de trocs dans tes mots mais il peut faire plein de choses à la fois, il nous l'a prouvé alors il peut faire du vélo, jouer des pinceaux, fair danser sa plume et se balder avec nous sur son
bateau


Répondre
J


bien sûr que nous continuerons à voguer avec lui, il se fait oiseau pour nous rejoindre quand il veut



E

comment va réagir notre ami avec toutes ces belles pages ?
d'abord il va falloir qu'il trouve le temps de les lire :-)))
bonne soirée à toi,
j'ai un plaisir infini a me promener de blog en blog..


Répondre
J


Sûr que cela va lui donner un surcroit de travail, mais c'est pour le plaisir ... et nous en effet, nous en profitons aussi



H

Bonjour, Jeanne, pour cette occasion-là, il fallait au moins que je vienne te lire...

Un poème tout en nuances et en amitié pour Bruno, le croqueur de mots qui veut aussi croquer la vie...
Mais le navire ne coulera pas: tant de talents s'y retrouvent...Pascale sera un excellent capitaine!
J'espère que tu vas bien.
Amitiés,


Répondre
J


Moi oui, même si ma vie est un peu trop bousculée pour le moment. Et oui je fais confiance au néon de Pascale pour nous faire voguer sereinement. Amitiés aussi et belle fin de semaine



Q

Je lis les billets écrits sur cette image... et je souris. J'en connais qui auront fort à faire.

Magnifique hommage à Bruno, et bel encouragement pour notre nouveau capitaine.

Merci Jeanne, pour le poème de Samain aussi... j'aime les mots qui se complètent ainsi.

Je t'embrasse, passe une belle journée.


Répondre
J


Sûr que son départ va donner à Brunô de la lecture mais je pense qu'il devait bien s'y attendre un peu, qu'il ne pourrait pas quitter le navire discrètement ...


Bises et belle fin de journée à toi aussi



A

Un bel hommage au Capitaine ! Un magnifique départ pour la nouvelle reine du bateau. Les Croqueurs, des copains d'abord !
Merci et bonne journée


Répondre
J


On peut faire confiance et à Bruno et à Pascale, il me semble que la croisière se prolongera égréablement en toute amitié



C

Il s'en va, votre Bruno ?
Beau poème avec la fraîcheur des copains d'abord.
bonne journée
clem


Répondre
J


Il transmet la direction de la communauté qu'il a créé. Cela est devenu une occupation à mi-temps et je comprend qu'il ait envie de découvrir sa jeune retraite autrement que devant un clavier
d'ordinateur.


Bises et belle fin de journée



H

Un très bel hommage, tant mérité.
Gros bisous Jeanne


Répondre
J


Oh oui, grande gentillesse et des idées pour jongler avec les mots toujours alléchantes. Un peu de saturation sans doute et l'envie de passer plus de temps à ses autres violons d'Ingres et ses
proches. C'est tout à fait compréhensible. J'espère que ce n'est que cela.



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères