Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 11:30

Ce billet inaugure une communauté que je viens de créer, peut-être d'une manière irréfléchie ou tout au moins immature, mais elle nait d'une frustration à ne pas pouvoir mettre des annotations, d'autres pistes de réflexions, des objections à des billets forcément contenus par le format et par les règles du jeu posées par les communautés auxquelles je participe.

 

Les règles sont indispensables même quand elles ne sont pas explicites et Contrechamps et conte-chants y échappera d'autant moins que les conflits me font horreur et que je sais le sujet sensible aux dérapages.

 

Je compte sur les adhérents pour que cet espace cultive à la fois le débat d'idées, qui fait progresser nos visions du monde et de la vie, et la convivialité généreuse et ouverte.

 

Dans notre monde de la petite phrase et des opinions à l'emporte pièce, je n'ai pas trouvé, sans doute y en a-t-il que j'ignore, d'espace où exprimer les doutes, les divergences éventuelles, dans le prolongements d'autres articles.

 

Mise à jour du dimanche 26 février 2012

Le nom et la définition de cette communauté étant sans doute trop ambigu, Contrechamps et contre-chants vient d'être remplacée par

Coulisses et contrechamps de nos blogs

 

qui se veut un complément ou un supplément aux articles publiés sur notre blog dans nos autres communautés et ou une mise en lumière des commentaires qu'ils ont suscités

 

dormir près de la fontaine de vie - reduc

Pour le dernier jour de l'année 2010, juste une suite de mes dormeurs, avec la folle espérance que, seul ou non, partout dans ce monde un peu trop tourneboulé, une vraie paix de coeur et de chair permette à chacun un sommeil réparateur et plus serein.

 

Mes pensées vont à tous ceux qui seront seuls dans la rue, non pour faire la fête, mais parce que la rue est leur maison,

 

à ceux et celles qui passeront cette étape, quelques uns pour la première fois* sans le compagnon ou leur compagne, sans leur fille ou leur fils quelquefois, sans leur mère ou leur mère, à son heure ou trop tôt,

 

à tous ceux qui en Haïti ou en d'autres endroits bouleversés par les secousses de la terre mais dont on a beaucoup moins parlé, ont tout perdu,

 

à tous ceux qui craignent le réveil des armes alors qu'ils n'aspirent qu'à la concorde et à la construction apaisée,

 

à ceux qui sont injustement séparés des leurs, otages des querelles de ce monde,

 

à ceux qui, face à leur conscience, contraints ou non, se retrouvent à vivre avec le souvenir de leur geste.

 

* Une pensée particulière pour Bigornette car Robinson, son compagnon vient de rejoindre, peut-être une autre île, dans le pays imaginaire,

et à mes proches, famille ou amis, qui ont perdu l'un des leurs cette année ou plus tôt.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C


Merci pour tous ces mots d'amour partagés !



Répondre
J


Il faudrait qu'ils le soient encore plus ...



L


je cotoie tous les jours des hommes  ou des femmes dont le destin un jour a basculé et qui sont bien logés que ce gentil petit chien.


Je m'associe tout à fait à ton propos bien  que nous sommes fort démunis devant la détresse.Il y a quelques années encore on ne rencontrait que rarement des personnes en de semblables
difficultésaujourd'hui on cosntate une augmentation alarmante de la paupérisation.


Profitons du bonheur qui nous est donné


 


bien amicalement



Répondre
J


Moins bien logés que ce petit chien, à commencer par son maître (un de mes fils) qui n'a pas de domicile à lui et qui m'a laissé en garde son chien et sa chienne qui attendait des petits.
Heureusement, il s'est occupé de l'emmener au dispensaire de la SPA pour la faire stériliser et a réussi à placer ces chiots. Pas facile de se loger quand on a un emploi précaire ...



F


ce sera comme une communauté de débats (dans la sérénité bien sûr) ?


Oui,une pensée pour Bigornette qui est dans la tourmente ! Bisous



Répondre
J


de débats, et de prolongements par rapport à ses propres articles ... dans la sérénité, à partir du moment où il y a débat, j'en doute un peu, mais dans la courtoisie et le respect, ça j'y tiens.
Je ne sais pas dans quelle direction cela va partir, peut-être dans plusieurs. il n'y aura pas de thème imposé, mais des thèmes surgiront sans doute à partir de nos écritures ou de nos images
...
Bises



Q


C'est un très beau billet, Jeanne... Je suis d'accord avec ce que tu dis, et je pense aussi que cette communauté était nécessaire.


Je vais y réfléchir un peu avant de m'y engager, mais je pense que je le ferai.


 


Merci pour ces pensées.



Répondre
J


Je viens de faire un tour sur la gestion des communautés. Je vois que tu n'as pas pris beauccoup de temps pour réfléchir. Je viens de valider ton adhésion. On verra bien ce que cela donnera !
Grand merci de ta confiance.



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères