Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 06:00

 

bourdon blanc et bleuet - reduc1

Pour commencer par le début :
A comme alphabet (I) pensées floues sur le temps du blog
A comme alphabet (II) brodons des mots avec le B


Il n’empêche que même si les marchandises et les pratiques de séduction ont changé, se sont modernisées, sophistiquées, la tromperie et le commerce de rêves, eux n’ont pas disparus.

 

Et d’un coup de baguette magique,

Faire disparaître tous ces bonimenteurs,

Ces marchands de bonheur !

                  Jeanne Fadosi, le vendredi 18 septembre 2009

 

 

Aujourd’hui, il est difficile, au moins dans les pays à fort encadrement des médicaments, de vendre des potions magiques, mais sur Internet …

L’amélioration des techniques et la professionnalisation des filières parallèles rend souvent douteuse les tentatives de débusquer les articles contrefait, certains pas tous évidemment, valent bien les originaux.

Mais c’est surtout chez les marchands de bonheur que le bonimenteur fait flores. Les clients potentiels à la recherche de la recette du bonheur sont tellement nombreux !

 

Bien sûr, il y a les traditionnels experts patentés en avenir etc, il y a surtout ceux qui en dix leçons ou quelques phrases définitives et tellement simples, comment n’y avait-on pas pensé plus tôt, vous invitent à dessiner votre avenir en adoptant la positive attitude en toute circonstance.

Il se font prophètes de nouvelles religions, avec ou  sans religion (leur dieu c’est le pognon, mais chut, c’est un mystère indicible), en n’oubliant pas au passage de vous harponner en  appuyant sur vingt siècles de culpabilisation :

Si vous ne prenez pas votre vie en main pour la vivre avec bonheur, c’est que vous vous y êtes pris comme un manche. C’est vous le responsable de ce qui vous arrive, na !

 

J’ai même entendu hier, en commentaires de la campagne de communication sur la grippe A, et venant de personnes que je n’aurais jamais cru capables de telles réflexions :

 

Faisant, je ne sais plus comment, un parallèle avec la canicule de l’été 2003,

« De toutes façons ceux qui sont morts cet été-là, ils seraient morts quelques semaines plus tard, ils avaient déjà un problème de santé ! »

 

J’ai regretté ma totale incapacité à répliquer sur le moment, tant j’étais sidérée d’un tel discours, paralisée comme je le suis souvent par mon esprit d'escalier. Trop bien élevée aussi peut-être.

 

Je me suis contentée d’un « quand bien même », alors qu’il aurait fallu leur voler dans les plumes et les provoquer au combat pour outrage à ces personnes et à leurs familles.

 

Simplifier des démarches de sagesse qui prennent des années et des années pour entrapercevoir le commencement du début d’un entendement de ce que des sages anciens ont essayé de nous faire découvrir, en trois coups de cuillers à peau qui se résument à si vous, personnellement vous, n’arrivez pas à être heureux, c’est de votre faute !

 

C’est vraiment très commode
pour évacuer le scandale insupportable

de la misère des trois quarts de l’humanité !

Quant à rêver l'avenir, je l'ai fait de nombreuses fois au long de ce blog, avec un petit bleuet comme passeur d'espoir :
 
Révolution ?
Rêvons encore
Continuons de rêver
Au delà de l'aube
(car notre monde, si nous le préservons, n'en est qu'à ses balbutiements)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jackie 29/09/2009 19:48


Oui, je suis d'accord avec tes propos, ces "marchands de bonheur" c'est une horreur ! Je pousse même un peu loin : il n'y a rien à faire, je ne parviens même pas à intégrer ce concept de
résilience...
Je trouve cet alphabet, que tu nous présentes très beau, et très interressant par les réflexions dont tu l'assortis ! Bises Jeanne.


Jeanne Fadosi 29/09/2009 21:01


Le concept de résilience, il faut en revenir à ce qu'en a écrit Boris Cyrulnik. Il est le premier effrayé qu'on ait transformé ce beau concept qui nécessite des conditions complexes pour
opérer en un mythe magique.
Bises et belle fin de semaine


Azalaïs 22/09/2009 10:29

je suis toute à fait d'accord avec toi, ces gens qui pronent le bonheur à tout prix qui voient la vie à travers leurs lunettes roses m'énervent tout comme toi, on ne peux plus rien dire sans qu'aussitôt ils vous disent mais là tu véhicules la peur, il faut rester positif!! il faut se taire alors, se boucher les oreilles, fermer les yeux sur ce qui dérange? mais si les gens passaient leur temps à se taire sur les misères du monde, ou en serions nous? bises Jeanne et bonne journée

Jeanne Fadosi 22/09/2009 14:27


SAns doute encore en des temps de barbarie. Ils ne sont pas si lointains ...
Belle fin de journée


Veronelle 21/09/2009 13:27

Il y aurait tellement a dire, tellement de coup de gueule a faire, que j'ai arreté car je me rendrais malade, alors je me suis resolue a prendre le monde qui m'entoure en photo, c'est une manière de se revolter positivement !

Jeanne Fadosi 21/09/2009 20:15


Je manie mieux les mots que l'appareil photo et les deux sont complémentaires. Je me contente de témoigner. Je n'en oublie pas moins de vivre, de toutes façons, ils n'en seraient pas plus heureux.


sarah frane 21/09/2009 11:19

MERCI jEANNE POUR TOUS LES LIENS QUE TU AS MIS!J' IRAI VOIR JE TE SOUHAITE UNE BONNE SEMAINEMOI, BCP D'EXAMENS MEDICAUX!PLEIN DE BISESSARAH

Jeanne Fadosi 21/09/2009 12:41


Plein de courage alors pour cette semaine.
Bises


patriarch 21/09/2009 10:29

Encore faudrait-il que les gens soient plus solidaires. La vie en se modernisant a detruit une grande partie du lien social existant , il y a encore 20 ans. L'Homme est devenu individualiste, malgré ses engagement de temps en temps !!Bonne journée avec bises.

Jeanne Fadosi 21/09/2009 20:52


On est plus individualistes que jamais, mais je ne suis pas du tout sûr qu'il y ait eu des époques exemplaires. Il y a 20 ans,c'était hier, est-ce pire ?
Belle semaine


fabienne 21/09/2009 08:36

qu'est ce que le bonheur?...peut être simplement le refus de se laisser aller au désespoir d'un quotidien trop insuportable?... :-)big bisous

Jeanne Fadosi 21/09/2009 20:50


Il y a autant de définitions que de sensibilités. La définition du dictionnaire est en tous cas inatteignable. J'aime bien la tienne, un peu désabusée peut-êre...
Bises et belle semaine


Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères