Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 14:00

       En préalable, mes excuses pleines de confusion pour avoir mal orthographié son nom. Voilà qui est réparé mais plus de deux jours en ligne ainsi c'est bien long. J'en suis désolée.

 

Elle est morte à 78 ans hier jeudi 3 avril 2014, des suites d'une crise cardiaque.

J'ai lu nombre de ses livres et si j'ai apprécié en son temps La bicyclette bleue, et les romans qui lui faisaient suite, j'avais été déçue par la version fade et convenue de leur adaptation à l'écran.

 

Pourtant, c'est un aspect de son talent d'écrivain qui est peut-être moins connu auquel je pense, celui de la conteuse et en premier lieu Léa au pays des dragons lu et relu au coucher avec d'autres faisant partie de la contes liste de mes enfants. 

deforges-regine-lea-au-pays-des-dragons-livre-897329610_ML.jpg

 

Une femme libre et rebelle qui a beaucoup dérangé évidemment. y compris dans ce conte qui bousculait en 1982 les chemins établis ;

 

Une femme à l'opulente chevelure rousse, un roux choisi en étendard.

Faut-il rappeler combien, encore au début des années 1980, loin déjà de la seconde guerre mondiale qui avait marqué la fin de la discrimination des juifs, (du moins celle qui pouvait s'afficher impunément) moins loin des événements lamentables des débuts des années 1960 à l'encontre des maghrébins, sans trop de "gens du voyage" souvent confinés derrière le rideau de fer, un esprit plutôt d'ouverture, sinon bienveillant, envers les asiatiques, forcément des réfugiés victimes de régimes totalitaires, envers les africains, forcément victimes des famines et de la désertification ... sachant rester discrets et même invisibles, il ne restait guère que les roux et les gros qui pouvaient être raillés et malmenés sans qu'il soit encouru de sanctions pénales et morales.

 

Ah si, j'oubliais les femmes. C'est, c'était l'un de ses combats.

 

Donc Femme et Rousse : la sulfureuse, la flamboyante Régine Deforges

la jeune fille du Cahier volé, qui m'a fait entrer dans son univers d'écriture.

 

Régine Deforges, 1935 - 3 avril 2014, écrivaine et éditrice française

.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans hommages
commenter cet article

commentaires

Lilousoleil 07/04/2014 12:03

Oui Jeanne je suis d'accord. Cependant l'érotisme comporte une part de poésie et de fantaisie. Oui son écriture cachait des idées profondes mais néanmoins les mots restaient vulgaires et ce qui m'a
amusé au début à fini par me gêner.
Je ne nie en aucun cas ses combats courageux et son aptitude à se détendre avec le point de croix.
j'ai découvert en relisant mon premier commentaire deux énorme fautes et je te prie (ainsi que tous les lecteurs potentiels) de bien vouloir m'en excuser.
avec le sourire

Jeanne Fadosi 07/04/2014 18:01



oui, en art érotisme et vulgarité sont à distinguer. Pour ce qui est des fautes d'orthographe, je ne peux pas intervenir sur ton commentaire. On fait en fait tous. C'est juste un souci pour les
lecteurs qui risquent de les reproduire. Mais il y a plus important comme erreur sur internet.


avec le sourire et pour une belle soirée



Lilousoleil 06/04/2014 15:02

J'ai lu les trois premiers tomes de la bicyclette bleue mais je me suis arrêtée là. Je ne suis pas particulièrement prude mais les termes trop crus et trop employés ne sont plus pour moi de
l'érotisme mais de la vulgarité. C'est mon opinion et je la partage; Pourtant, j'avais apprécier cette Léa belle et rebelle... En revanche, la femme avait de la classe et du courage et je
l'appréciait pour cela.
avec le sourire
avec le

Jeanne Fadosi 07/04/2014 11:29



l'écriture érotique était me semble-til une façade et si on lui en a fait procès c'est parce que c'est plus facile que de méditer sur ce qu'elle dénonce du reste : la condition de la femme, la
condition humaine d'une manière générale ...



Quichottine 05/04/2014 11:05

J'ai aimé ses engagements... mais, hélas, on m'avait offert "La bicyclette bleue" et je n'ai pas apprécié du tout ce plagiat d'Autant en emporte le vent.
Après, elle a ajouté, dans les éditions suivantes, un "merci à Margaret Mitchell", ce qui était le moins que l'on pouvait attendre d'elle.
Bien sûr, elle y avait ajouté sa touche érotique, mais retrouver en "mot pour mot" nombre de dialogues de l'un des écrivains qui avaient marqué ma jeunesse m'a beaucoup déçue.
Je ne l'ai donc suivie plus tard que de loin, à travers ses paroles plus que dans ses écrits.

Je sais que c'est sans doute dommage. Je ne connaissais pas du tout ce livre pour enfants.

Passe une douce journée, Bises.

Jeanne Fadosi 06/04/2014 19:23



j'ai bien préféré le cahier volé et je n'ai lu de cette série que les deux premiers. Je n'ai pas décelé les emprunts au roman Autant en emporte le vent que j'avais lu pour faire comme les copines
sans en être enthousiasmée.


Curieusement, j''avais trouvé chez Régine Deforges davantage d'intérêt envers ce qui se passait dans ce temps de guerre que dans Autant en emporte le vent où j'avais trouvé que l'intrigue
sentimentale mettait trop en arrière plan la guerre de sécession.


Je dis curieusement car c'est l'érotisme qu'on met en avant chez Régine Deforges, pour lui tresser des lauriers ou pour la censurer ... Pourtant c'est le reste qui me semble encore plus
important, son regard aigu sur ce monde comme il allait et se contruisait, se délitait ...


Bises et belle fin de soirée



Ely 04/04/2014 21:17

Bonsoir Jeanne
Très bel hommage . Moi aussi j'ai toujours la bicyclette bleue en tête.
Bon week-end
Ely

Jeanne Fadosi 07/04/2014 10:49



ce n'est pas mon livre préféré. Mais j'aimais beaucoup la manière dont elle intervenait dans les émissions publiques et ses engagements. On retient d'elle son écriture érotique. Je crois que
c'était plus un habillage peut-être un dérivatif pour des causes beaucoup plus nobles concernant l'égalité des femmes


belle semaine



mansfield 04/04/2014 19:03

C'est une partie de ma jeunesse qui part avec elle, un écrivain qui était très agréable à lire, et dont les livres incitaient à réfléchir. Merci de cet hommage!

Jeanne Fadosi 07/04/2014 10:50



oui, je partage cet avis en effet



ADAMANTE 04/04/2014 18:36

Un bel hommage plein de mesure et de sensibilité.

Jeanne Fadosi 07/04/2014 11:30



c'est une femme que j'apréciais beaucoup. 



Martine 04/04/2014 17:50

J'aime beaucoup cet femme écrivain : la bicyclette bleue mais aussi le cahier volé. Une grande dame vient de nous quitter. Bon week-end

Jeanne Fadosi 04/04/2014 18:18



oui tu as raison; Le cahier volé est d'ailleurs celui que je préfère. Il est vrai que je n'ai rien lu d'elle dans ses parutions récentes


belle fin de semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères