Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 09:00

C'est lénaig qui de sa barre sur une mer d'huile, de quart nocturne sans aucun doute, nous a posé cette question aux vagues de lune et aux CROQUEURS DE MOTS :

 

La nuit porte-t-elle conseil ?

 

Franchement Lenaig, si vraiment la nuit nous portait conseil, est-ce que nous voguerions tous, petits moussaillons et matelôts aguerris, sans pied marin ou vieux loups de mer, jusqu'à pas d'heure, sur cette toile, au gré de nos déraisons ?

 

luneElle s'est couchée tard, ce soir-là. Toujours à finir un texte ou à ramer pour mettre en ligne une photo à l'heure où le trafic s'embouteille. Elle a réussi l'exploit de se hâter de faire ces petits gestes du coucher, sortir les chiens ... dans le jardin, rassurez-vous ;  troquer les habits de jour contre le costume de la nuit,  se rafraichir le visage, se laver les dents ... ;

Mais se hâter lentement, le plus doucement possible, pour ne pas bousculer cet engourdissement progressif, prélude à la plongée dans l'inconnu de la nuit. 

Le mieux, elle le sait bien, est d'anticiper sur ce moment où la porte du sommeil s'entrouvre sur la promesse d'un repos salutaire. Mais l'anticipation, ce n'est pas son fort. Souvent, elle manque ces instants précieux dans la concentration de son présent. 

 

Elle se retrouve éveillée, en pleine lucidité. Aucun signe de restes de sommeil. D'habitude, ces réveils se font dans un entre-deux confus, plein d'apesanteur. Se lever ? Elle sent son corps en conformité avec cette action, bien plus que, trop souvent, à cette heure plus tardive où les premiers instants de la radio  la font émerger par palliers dans la réalité sensible. Seulement voilà, tout autour d'elle lui murmure que c'est encore la nuit. Le silence, occupé des bruits de la nuit, la lente respiration des animaux de la maison, de l'autre côté de la cloison, le coq de la ferme voisine lui-même, qui souvent jette son premier appel vers trois heures du matin ...

Un regard au radio-réveil ... Il est bien trois heures. Alors quoi ? Pourquoi cette pleine forme inutile ?

 

Inutile ? ...

Maintenant qu'elle sait, elle sent la léthargie l'engourdir à nouveau.

 Vite, la robe de chambre, allumer la lumière du pallier,

- chut les chiens tout doux, ce n''est pas l'heure ...

Faire le tour de la cuisine, de la salle de bains, de la salle même, enfiler le manteau.

La rue aussi est vide. Les roues sautillent sur les graviers, son ténu et pourtant si clair et retentissant dans le silence.

Deux abois d'un chien du voisinage, vite réprimés à son chut. Rassuré sans doute d'entendre une voix familière.

La rue est claire aussi. Elle lève les yeux et salue la lune, ronde et débonnaire.

 

Maintenant  elle peut retourner dans la tiédeur de ses draps et attendre doucement l'instant où elle pourra glisser encore dans le sommeil pour quelques heures :

 

Elle avait juste oublié de sortir les poubelles pour le ramassage hebdomadaire !

 

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

C


Au milieu de nos nuits, parfois, une fulgurance qui nous met debout !



Répondre
J


C'est exactement ce qui s'est passé. Avant elle dormait. Après elle a redormi.



F


j'aime bien la fin!!


un petit souci inconscient peut empêcher le sommeil parfois! Il s'en passe des choses la nuit !!



Répondre
J


même pas un souci, il m'arrive aussi de ne pas me réveiller ou trop tard ... Les réflexes s'invitent quelquefois à des heures indues !



C


Ce texte m’inspire notre solitude à tous … C’est fou de se casser la tête pour un détail aussi vain et futile qu’une poubelle mais
nous le faisons tous chaque jour comme si notre vie dépendait de chacun de ces détails: est ce la recherche désespéré vers le sens à donner à notre vie peut être ? Question ouverte et pleine
de perplexité… Amicalement



Répondre
J


C'est plutôt que les idées ont leur vie propre et en l'occurrence, c'était plutôt bien car il aurait fallu attendre la semaine suivante. Mais pas de désespoir pour autant. Des réflexes
conditionnés un peiu paresseux à la détente : il eut mieux valu y penser la veille au soir !
Amicalement



L


Quelle conscience extraordinaire du quotidien !


Une belle écriture qui se lit avec plaisir et emmène avec aisance à son aboutissement.



Répondre
J


De l'expérience simplement. J'ai mis longtemps à apprivoiser le sommeil.



A


Le conseil de la nuit : faire un tour à vélo pour s'épuiser et pouvoir s'endormir ? Non, non. Faire le tour de la maison, faire le vide, jusqu'à celui des  poubelles. Merci Jeanne pour ce
conseil-là. Anne



Répondre
J


Jeanne aurait préféré les sortir le soir, je pense ...



P


La nuit porte conseil


L'aurore porte espoir


Le crépuscule porte les souvenirs...


 


Loop



Répondre
J


Oh que c'est bien dit et si juste !



T


l'horreur !!! je ris .... "INSOMMNIE POUR UNE POUBELLE"! et pourtant ça arrive chez moi aussi !!  c'est excellent de vérité et d'angoisse si la poubelle ne se ramasse ... les ordures
s'amassent ! gros bizzzoux Jeanne



Répondre
J


non pas insomnie, réveil pour me tirer l'oreille eh tu as oublié ... et si je ne l'avais pas fait pas sûr que j'aurais pu me rendormir aussi facilement ...
Bises



L


J'ai aimé le ton de ce récit et franchement, cette histoire de poubelles à sortir qui empoisonne la vie de bien des familles, formidable comme chute ! Bonne soirée. Mireille



Répondre
J


Et encore, heureusement que nous avons une tolérance pour les sortir la veille au soir car ici, le camion passe tôt et une seule fois par semaine pour les ordures ménagères. Pas facile les nuits
(rares heureusement) de grand vent !



M


Bravo pour cette histoire si joliment racontée avec une chute qui n'a d'égale que


la perversité de nos obsessions de la nuit!!!


De quoi lui mettre un coup de pied à cette poubelle!



Répondre
J


La nuit nos neurones vivent leur vie et celle-ci nous échappe en grande partie ...



A


Les insomnies ont leurs raisons que la nuit préfére ignorer et totalement mépriser !!!



Répondre
J


Ici au moins la raison est apparue et a trouvé sa solution ...



H


Rohhh !!!!


Tout ça pour des poubelle, les nuits tiennent à peu de chose quand même mais celle ci se fût faite d'un bon conseil !!!!!


 


Gros bisous



Répondre
J


Tu l'as dit ! mais cela arrive aussi que je les oublie tout à fait ...
bises



A


  on lit on attend la fin et vlan la poubelle qui se vide dans le camion qui vient de passer


 ces fameuses poubelles  toujours oubliées et pour lesquelles il faut se lever!!!


 bravo très joli texte


 bisous de bretagne



Répondre
J


et des fois, j'entend au loin le camion ... trop tard pour réparer un oubli de la veille au soir ...
Bises du vexin



A


Joli texte et une fin inattendue. Elle est quand meme courageuse de sortir en pleine nuit pour les poubelles !!!! Moi je l'aurai pas fait.


Bonne journée



Répondre
J


Il faisait froid mais si je ne l'avais pas fait je savais que j'aurais eu du mal à me rendormir ...



J


Beau récit qui nous tient éveillé ...jusqu'à la chute dans les poubelles que tu avais oubliées de sortir ...La chute étant une sortie ...celà va de soi !



Répondre
J


Ben des fois notre cerveau fonctionne à contre temps et là c'était le cas de le dire ...



P


petit salut de début de semaine; Bises x 2



Répondre
J


merci et bises à vous pour la fin de la semaine



F


coucou jeanna c'est e"xce"llent cela m'arrive aussi de les oublier mais en génral c'est quand j'entends le camoion dans le lointain et il est trop tard pour sortir les mettre, cela dit cela
m'arrive aussi de me réveiller entre 3 et 5 et puis après le matin jsuis dans le coltard, elle sa&vait bien Lenaig que ce sujet nous tiendrait éveillées jusqu'à rendre la copie car en plus
elle nous laisse le soin de répondre à la question, sisisis je te jure je l'ai vu chez ellen 'h la coquine!)


bisous



Répondre
J


quand le camion me réveille il est trop tard ... et même quand je suis réveillée et que l'idée des poubelles ne m'a pas effleuré. Car bien sûr linotte que je suis, cela m'arrive de temps en temps
aussi ...



L


Ah, Jeanne, je me suis régalée ! Les réponses arrivant sous des formes aussi variées que passionnantes, je dirai : enfin, un récit vécu très pittoresque, qu'il est bien agréable de partager !
Ben, c'est pour cela que la nuit t'a empêché de dormir et qu'elle a fait fuir le sommeil, tu t'étais couchée et il y avait une formalité que tu n'avais pas remplie ! Excellent ! Bises à toi.






Répondre
J


la nuit m'a réveillée, grande nuance ... des fois je ne sais pas pourquoi je suis réveillée et alors là misère et bonjour insomnie !
Bises



J


Bonjour Jeanne, jaime j'aime... et ta chute, celle des poubelles plutôt... La nuit nous rappelle à de drôles de choses... corvées domestiques certes point romantique que ce réveil là... Je
t'embrasse, jill



Répondre
J


Pas romantique mais utile ... alors, mais des fois j'ai la flemme de me sortir du lit. heureusement je ne les oublie pas trop souvent !
bises



M


Que voilà une bien belle histoire dont j'aime particulièrement la fin !!!!


Bon début de semaine - bisous






Répondre
J


une histoire vraie et récente ...Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères