Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 10:12

~ Billet 102 ~

 

Pour son défi n°7 Brunô nous invite à écrire une phrase de quarante mots maximum sur le printemps, sans aucun signe de ponctuation, ni accent, ni apostrophe, en prose ou en vers.

 

Comme au printemps, les idées germent chez notre hébergeur* sans maîtriser totalement les organismes génétiquement modifiés de nos langages écrits, je lui ai posté la phrase suivante :

 

Pour le printemps OB est volontiers capricieux avec les accents et refuse de faire mes commentaires sur certains blogs quand je termine ma phrase par une quelconque ponctuation ce qui encourage son boycott



Je vérifie avec l'outil statistique : mots 33 ... mission accomplie ! Sevrée de caractères spéciaux, vous pensez bien que je me déchaîne à présent !

 

Oui je sais à brunô, j'ai écrit boycot ave un seul t. Mais comme là, je prépare mon billet sur Word, le correcteur d'orthographe m'a averti de ma bévue. Mais il n'aime pas non plus (le correcteur) le chapeau de Brunô.

 

Pourquoi haro sur...

 

Parce que "crier haro sur le baudet".

Pour en savoir plus, le premier site que m'a proposé Google m'a semblé sympa et je vous en propose le lien :  francparler.com 

 

Vous retrouverez peu ou prou les mêmes explications sur les autres sites.

 

Ne pensez surtout pas que c'est en voyant le blog de Brunô ce matin que j'ai eu l'idée de cette expression !

Ca me trotte dans la tête depuis dimanche matin.

Il faut vous dire que lorsqu'en pleine nuit, vous vous réveillez avec l'impression que au moins dix ânes concertistes se sont réunis au sous-sol, ... et que vous mettez un bon moment à vous rendormir, juste avant l'heure du lever ! ...


J'aime bien ces bêtes, mais là, je les ai trouvé un peu braillardes.


           J'aime l'âne si doux
           Marchant le long des houx
           ...
           René Guy Cadou,
 

Ca me trottine dans la tête depuis mardi matin à propos des tollés collectifs relatifs à certaines prises de paroles.

Mais, là, c'est un terrain glissant sur lequel je ne m'avancerai pas

 

* Pour être honnête avec notre hébergeur, je crois que le problème ne vient pas de lui, mais d'un ou de plusieurs bugs dans les interfaces de cryptage des accents. Il faut bien qu'à un moment donné, on s'accorde sur les mêmes conventions et cela ne semble pas être tout à fait le cas.


defauts encyclopedie - reduc(Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres)

Alors, il y a bien un moyen autoritaire : tous parler le même langage...
Ca s'est fait, dans la France de la fin du XIXème siècle.

Cela se fait encore ici et là.

 Quelle idée aussi de vouloir causer français, ou espagnol, ou ... au lieu d'utiliser le sabir d'anglais allégé de la sphère Internet !

 

Saluons plutôt tout ce que nous permettent ces merveilleuses petites machines et les développeurs qui sont derrière, en vous rappelant l'écran de quelques lignes en MAJUSCULES OBLIGATOIRES du premier micro-ordinateur (le Micral de R2E) vers la fin des années 1970. Il n'y a pas si longtemps finalement. A peine plus de trente ans !
Imaginez si nous écrivions encore comme au dix-huitième siècle !

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Accents, pas accents... je pense pourtant qu'ils sont nécessaires, ils disent beaucoup sur l'évolution de notre langue.Mais c'est vrai, on  peut aussi les ôter. L'espagnol moderne en a perdu beaucoup..Mais pour les commentaires, tu vois, je ne sais pas ce qui se passe... si ce n'est que ce n'est pas drôle lorsqu'on doit laisser des messages...Passe une bonne soirée.
Répondre
J

Les accents dans tous leurs états ! ceux de la langue écrite, ceux des régions ... et je trouve bien dommage que le parler s'uniformise par les médias. Vive les personnes comme Jane Birkin qui
cultive le leur !


N
Bonsoir, j'ai bien aimé ton billet et je vais rendre visite à l'intigateur de la phrase dans ponctuation. Bises Nicole
Répondre
J

Je pense que tu ne seras pas déçue du détour : il propose un petit défi par semaine qui ne prend pas trop la tête. Bises et bonne fin de dimanche


B
Toujours les mots qu'il faut, bravo pour ton humour et à demain pour le prochain défi
Bises
Répondre
J

Je n'y manquerai pas surtout que j'apprécie finalement la flatterie. Je plaisante !
Bises et bonne fin de dimanche


D
ta phrase pour le jeu de Brunô m'a bien fait rire car justement, je ne peux répondre à mes gentils coms OB ne veut pas!!!!merci de ton passage bisous
Répondre
J

Oui, il y a des problèmes depuis le 16/04. Je suis allée faire un tour sur le forum d'aide et questions au sujet bug des coms. Les messages y sont nombreux !
J'ai décliqué l'autorisation de mettre en forme les coms et j'évite d'utiliser la fonction copier-coller pour ne pas propager ce bug par la mémoire tampon.
Mais il y a encore quelques problèmes.


A
J'aime beaucoup ta phrase selon la consigne de Brunô. C'était pas si facile pour que cela fasse une phrase qui ait un sens et sans faute.
La suite est intéressante .. et mérite d'être relue.
Merci pour Dandy, je compte sur toi encore quelques jours à voter ...
Bises
Répondre
J

je vais essayer de passer. Le week end a un programme assez rempli mais je trouverai bien quelques minutes


F
il y a des fanas de l'espéranto mais cela n'a pas marché ; alors nous allons continue à parler nos différents sabirs!!
effectivement internet ne reconnaît certains mots quand ils ne sont pas dans le moule: par exemple quand j'écris en corse : "mio" (mien), il me refuse le mot et écrit: "moi"; je suis obligée de batailler un moment pou y arriver!
Moi j'ai fait la phrase mais j'ai oublie de parler du printemps!! bon week end
Répondre
J

Tu me fais bien rire avec ton mio. Le printemps, il est dans toutes les fleurs qui t'entourent !
Bon week end aussi


B
Encore un chouette article...je n'ai pas eu le temps de m'égarer sur francparler...je vais essayer de retenir ce site pour mon retour de vacances... j'ai encore plein de choses à faire si on veut partir lundi... pour mon ISBN... c'est chose faite... j'ai générer un code barre,repasser tout mon livre et refait une couverture complètement pour y insérer le code barre...mon livre est donc maintenant en collection Expert... et non plus Plume aux doigts...
l'intérieur est quasi identique... juste rajouter les numéros de pages...
j'attendais mes 25 exemplaires avec anxiété...je les ai et je suis rassurée...pas évident de faire la couverture entière...pour le premier je n'avais envoyé que l'image...
gros bisous Jeanne , je vais diner nous sommes encore à la bourre...
Répondre
J


C'est bien pour tes pirouettes. Je relayerai l'information.
Passez de bonnes vacances et en attendant, bon appétit.
Bisous



S
Je passe te souhaiter un bon Week end

bises
Répondre
J

merci de ton passage.
Bon week end à toi aussi !


O
Tu as superbement répondu à la consigne de Bruno tout en en profitant habilement pour pousser un coup de gueule justifié...La variété des langages à travers le monde me fascine toujours mais je déplore souvent de ne pas comprendre les autres. Par contre, quel bonheur de faire plaisir en essayant d'apprendre quelques mots d'une langue et en les utilisant. Je me rappelle du coup d'oeil furtif d'un garde grec faisant le planton devant un palais, lorsqu'après l'avoir pris en photo, je lui ai dit (phonétiquement) "efkaristo"... Avec ma prononciation perso ça a dû lui faire drôle, mais je me dis que ça lui a peut-être fait plaisir aussi...Bonne soirée à toi Jeanne. Bisous ! 
Répondre
J

J'aime beaucoup cette anecdote.
Bonne fin de semaine Oxygene !


C
c'est un grand débat que tu suggères. Le monde entier avec le même langage ? Il y en aurait qui en inventrait d'autres pour sentir leur fifférence. Puis, nous devrions réapprendre. Et nos livres ? Je te souhaite une bonne journée. clem
Répondre
J

Je ne suis évidemment pas pour cette uniformisation et je déplore la disparition quotidienne de langues sur cette planète.
Quant à l'esperanto, c'était une belle idée, mais un langage construit ne peut pas être universel lorsqu'il emprunte essentiellement aux langues d'origine latines.
Merci de ta visite.
Bonne journée et bonne fin de semaine aussi


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères