Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 05:00

1ère édition le mercredi 20 janvier 2010 (Billet 334), 2ème édition le 3 août 2011

 

Si je réédite à nouveau cette amusette inspirée d'une intruse dans un jardin, c'est qu'en cherchant chez Hauteclaire s'il y avait un thème Entre ombre et lumière, j'y ai vu que pour le WE dernier du petit patrimoine, il y était suggéré Basse-cour, que la semaine dernière j'ai failli écraser un jeune crapaud avec ma tondeuse et que je suis passée devant le château de la belle au bois dormant en revenant d'un autre lieu où le coq n'avait pas voulu chanter (à suivre ICI) comme Igor.



C'est à nouveau mercredi et la ronde joyeuse et farfelue des prénoms du mercredi pour les bigornautes de la Récréa-bigornette et leurs lecteurs assidus ou occasionnels.
Faites un tour chez les copines et les copains. On ne s'ennuie pas dans les guinguettes sous la houlette de
Bigornette !



Aujourd'hui, voici Apolline :
1coquine
Pour la petite poule rousse,
A la mutine frimousse,
Igor, le coq de la basse-cour,
Se serait damné sans retour.

Mais la mutine Apolline
Lorgnait l'herbe de la voisine
Et, au-delà, le vaste monde
Attirait la vagabonde,

Ainsi que ces curieux géants
Dont les hi han tonitruants
Les plongeaient au coeur de la nuit
Dans la frayeur et l'ennui.
2guet
Pas de pain dur sur le mur :
Comment franchir la clôture ?
Il aurait fallu un passage,
Se faufiler sous le grillage.

C'est par un beau jour de printemps,
Au grand soleil d'un jour sans vent,
Qu'elle se sentit pousser des ailes
En voyant un vol d'hirondelles.

L'temps n'allait point s'abernaudir,
Mais, il faut bien en convenir,
Passer au ras du fil de fer
Lui égratigna le derrière.
3insouciance
Dans le jardin de la voisine,
Un peu meurtrie notre Apolline
Quelques instants s'acroupiote,
Son biau croupion en compote.

Le coq Igor se désespère
d'Apolline, la téméraire,
Et voudrait bien la mettre en garde
Contre la féline garde !

Quand elle a repris ses esprits,
Elle entend bien d'Igor le cri,
Mais l'herbe cache des trésors !
Apolline ignore son mentor.
4panique
Oublié l'attrait des baudets
Devant le plantureux buffet !
Oubliée la plaie* au derrière ;
C'est festin dans la jardinière.

Le coq Igor veut l'avertir
Qu'elle ferait mieux de repartir.
Elle dégratte tout à son aise
Sans se douter que de sa chaise,

Vénus suit des yeux l'intruse,
Immobile, c'est sa ruse,
En savourant déjà la frousse
De l'imprudente poule rousse.
5approche
D'un bond Vénus prend son élan.
La poulette ne manque pas de cran.
Un instant, elle lui tient tête,
Puis c'est la poudre d'escampette.

Comme il n'est d'autre retraîte,
Pour ne pas perdre la tête,
Que d'affronter la clôture,
Pour se retrouver en lieu sûr,

Et que la peur donne des ailes
Plus que la vue des hirondelles,
Elle réussit à surmonter
Du grillage tous les dangers
rate
Méditant sur son aventure
Et la cuisante égratignure,
La petite poule Apolline
Auprès d'Igor se fait câline.

Quand elle pondra son premier oeuf
Dans son beau panier tout neuf,
Comme elle n'est pas du tout mesquine,
Il sera pour la voisine.

La morale de cette histoire,
Vous voudriez bien la savoir.
Cocooner ou voyager ?
Les deux, mais s'y préparer.

 Jeanne Fadosi, mardi 19 janvier 2010

 

* correction du mercredi 21 août 2013 remplaçant l'éraflure qui avait un pied de trop et qui ajoute en outre un écho sonore au plantureux du vers précédent. Ca m'est venu d'un coup alors que le vers bancal m'avait chiffonné depuis toujours. L'esprit d'escalier je vous dis ...

 

Pas de réflexion préconçue dans le choix de cette réédition, si ce n'est peut-être la saison des vacances et des voyages. Et aussi l'impression que l'herbe est toujours plus verte ailleurs motive l'exil avec ses cruelles déconvenues, dont bien trop souvent, le rejet.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-prénom-du-mercredi
commenter cet article

commentaires

Lenaïg 29/05/2014 19:50

Et ravie de retrouver ton Apolline, Jeanne ! Et j'ai donc imaginé qu'elle s'échappait, désireuse de voyager, sur le dos d'un des ânes complices ! Gros bisous !

Jeanne Fadosi 30/05/2014 11:46



ceci dit sur ton illustration, il y a plein de causes possibles à sa baisse de régime ...


bises



Quichottine 22/08/2013 19:22

Sourire... Mon fils aîné, qui n'avait pas encore quatre ans alors, m'a reprise sur une lecture de son livre préféré. Nous étions assis côte à côte sur les marches de l'escalier qui menait au
jardin. C'est lui qui tournait les pages, au bon moment.

Le fils aîné de nos voisins observait le manège depuis un moment. Il m'a dit : "Mais il sait lire ?"

Non... il ne savait pas, mais il connaissait le livre par coeur.

Bises et douce soirée à toi.

Jeanne Fadosi 25/08/2013 19:48



sourires aussi ... joli souvenir ! 



flipperine 22/08/2013 00:19

une poule en quête d'aventures

Jeanne Fadosi 25/08/2013 19:54



mais le jardin était son paradis, elle s'y est mise à son aise ...



Quichottine 21/08/2013 19:43

Retoucher un poème est souvent important, peu le font aujourd'hui.

Mais il faut qu'il se lise sans heurt, je crois, le tien a sa musique.

Tu sais, autrefois, lorsque j'ai dû apprendre de longs poèmes de Victor Hugo (ce qui ne m'a pas écoeurée) ma soeur aînée me les faisait réciter, sans toujours avoir le livre devant les yeux.

Quand je lui en faisais la remarque, elle me répondait en riant : "ne t'en fais pas, je connais la musique, il suffit que tu me donnes les paroles !"

.... et je suis sûre que c'était vrai.

Un mot pour un autre change tout.

Passe une douce soirée.

Jeanne Fadosi 22/08/2013 17:36



J'aime bien la manière dont ta soeur vérifiait ta récitation. Ce n'est pas une preuve infaillible, surtout avec ton talent à manier les mots. ... sourires


Histoire pour histoire, quand je faisais sur demande la lecture au coucher de mes enfants, certains livres étaient plus souvent réclamés et je n'avais pas intéret à me lancer dans des variantes
... la substitution était impitoyablement démasquée ...


Bises et belle soirée



jill bill 21/08/2013 07:33

Ma foi c'est ben vrai ça... Je découvre Appoline... Merci Jeanne, bises

Jeanne Fadosi 22/08/2013 17:30



et tu sais, c'est une histoire vraie, en témognent les photos de l'événement. enfin j'ai extrapolé en ce qui concerne son attirance pour les ânes. Lesquels existaient bel et bien aussi. Il n'y en
a plus qu'un mais ses maitres lui ont mis un poney pour qu'il se sente moins seul.


Bises



Lenaïg Boudig 04/08/2011 10:13



Ah, merci beaucoup, Jeanne, tu as bien fait de nous mettre ton lien sous le nez, hé hé ! Mais oui, nous voici transportés dans le monde du poulailler pour un poème- fable animalier comme je les
affectionne, très réussi, plus doux, plus rond, plus câlin que La Fontaine. Un précieux et charmant moment de lecture, gros bisous.


   



Jeanne Fadosi 05/08/2011 18:03



la petite poule qui rêve de grands voyages ... et fait demi-tour au premier obstacle ... de taille il est vrai ...



Martine 04/08/2011 07:04



Bonjour Jeanne,


J'ai beaucoup aimé ton poème, frais, amusant et... qui me rappelle une histoire semblable. Ma mère, pendant deux ans a élévé quelques poules. Il y en avait une qui s'était glissé sous le grillage
pour aller se régaler à gratter dans le massif humide. Nous avons couru pour la chasser . Mais elle ne retrouvait plus le trou. Elle vola par dessus le grillage.  Après quoi maman coupa
quelques plumes par crainte de les voir prises d'indépendance!


Bisous


Martine



Jeanne Fadosi 05/08/2011 17:54



Eh oui en effet, je ne suis pas aller chercher loin l'inspiration, il me suffisais d'observer leur manège ce matin-là !


et c'est pour ça qu'on coupe les ailes des volatiles de basses-cours.


Bises



jill-bill.over-blog.com 03/08/2011 17:37



Bonsoir Jeanne... j'adore texte et photos ... Vénus est un gaillard, il aime faire peur aux filles voire les croquer !!!!  Merci Jeanne ! bisous de jill



Jeanne Fadosi 05/08/2011 17:52



Fallait les voir toutes les deux ce matin là ! et quand la poule s'est envolé (avec peine) au-dessus du grillage ....


Bises



Monelle 03/08/2011 10:30



Belle idée d'avoir fait remonter cette jolie fable poétique... c'est vrai de l'attrait de l'ailleurs n'est pas toujours rose !


Belle njournée - bisous






Jeanne Fadosi 05/08/2011 17:51



De loin, l'herbe semble toujours plus verte ...


Bises et belle fin de soirée



amtealty bougnen 22/01/2010 22:05


 je suis un peu en retard c'est la faute d'un certain brunô
 j'adore ton apolline 
 un  magnifique texte avec en plus de belles photos
la semaine dernière j'ai dit que j'allais appeler mon nouveau coq igor et voilà que maintenant j'ai trouvé un prénom à la nouvelle poule rousse
 la récréa  de bigornette c'est chouette pas besoin de se compliqué la vie  tu cherches un prénom  tu le trouves
 bisous des côtes d'armor


Jeanne Fadosi 22/01/2010 22:14


ce ne serait pas plutôt le fait (plus que la faute) d'une certaine tricotineuse et d'une petite Lyly ? A moins que le grand manitou soit néon (cf chez Pascale la tricot...)
Vrai tu vas leur donner une vraie vie ? Je n'ai pas assez de terrain pour avoir un poulailler. Avant, j'avais le jardin mais en ville ce n'était pas autorisé !
bises du Vexin français (ce n'est pas du chauvinisme, simplement un vieux reste du découpage entre  france et Normandie.


Mimisan 22/01/2010 16:28


Un texte bien trussé, et j'aime les photos qui l'accompagnent


Quichottine 22/01/2010 00:05


Sourire... non, je vais seulement chez ma fille et ils ont des problèmes de chauffage en ce moment. Ils viennent d'aménager, ce n'est pas évident.

Mais bon, j'emporterai de gros pulls... :)
... et je n'oublierai pas les mitaines. :-)))


Jeanne Fadosi 22/01/2010 00:10


Aïe. Mais avec des pulls, ça devrait le faire. Bon courage alors, cela s'impose !


Quichottine 21/01/2010 23:49


Alors, maintenant, il est temps de te reposer un peu.

Je ne sais pas si je dois prendre ta réponse au premier ou au second degré... alors...

Hésites-tu toi aussi entre les deux ?
En ce moment, et puisque je ne peux pas aller au soleil, je voudrais bien cocooner... Mais hélas ! Je m'en vais aller au froid, et je n'aime pas du tout l'idée que je m'en fais. :(

Ceci dit, c'est vrai, une chute, ce n'est pas facile à trouver, malgré tout.


Jeanne Fadosi 22/01/2010 00:02


tu as raison il est grand temps d'aller dormir ! oui j'ai toujours envie et de voyager et de rester à la maison et en ce moment je suis de plus en plus casanière et ermite aussi.
Et je me fais une autre idée des voyages que le tourisme des brochures mais crains la fatigue car je n'ai plus la santé nécessaire à mes rêves.
Si tu vas là où il fait froid, je pense que tu as eu les conseils pour s'en accomoder et en principe les pays où régions habités au froid de l'hiver sont bien conçus pour y faire face.
Je te souhaite plein de courage et sans doute y feras-tu de belles découvertes et rencontres.
Amicalement


Quichottine 21/01/2010 22:59


J'adore... Le poème-conte et les images qui lui font face.

Tu les avais dans tes fichiers ?
En tout cas, c'est une merveilleuse idée pour Apolline, la bien nommée.

Bravo, Jeanne, pour la morale. Bien trouvée !


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:40


Oui depuis le printemps. Ce sont elles qui m'ont guidé pour la fable et Igor, le coq que j'ai inventé la semaine dernière. Une poule rousse pour le roi de la basse cour, cela allait de soi ...
quant à la morale, si tu savais comme j'ai eu du mal ...


ABC 20/01/2010 22:40


Très éducative fable, et quelle aventure mémorable pour Apolline !


Jeanne Fadosi 22/01/2010 00:16


c'est bien ça qui m'ennuyait un peu. En deux vers je ne pouvais pas nuancer la chute. car la préparation doit pouvoir tolerer aussi des modifications et des adaptations à de belles surprises.


fransua 20/01/2010 21:54


belles aventures trépidantes de ton Apolline ! Pas mécontente de rentrer au bercai caqueter dans les plumes d'

Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:20


Oui sûrement quand même !


Martine27 20/01/2010 18:02


Un roman photo, quelle bonne idée et les deux mots bizarres un régal !


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:19


les mots viennent du patois qui avait cours dans la Maine et dans le Perche. On dissait
L'temps s'abernaudit  (le temps s'assombrit)
Les poules s'acroupiotent (les poules s'acroupissent, mais je crois que la traduction n'était pas indispensable)
Il va nous cha un' r'nappée  (il va tomber une averse)


sandrasbz 20/01/2010 17:37


 Une fable pleine d'humour... Cette Apolline toute de même, elle n'a pas froid aux yeux !


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:16


et en vrai, elle était encore plus effrontée ... la jardinière est près de la maison et elle ne s'en souciait guère ...


lyly 20/01/2010 17:03


Bravo Jeanne

Tu nous as vraiment régalé et amusé par tes mots et les photos !

Bises et belle soirée, Lyly


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:15


ça m'avait bien amusé de voir et de photographier cette poule et je me suis également amusé à en faire une fable.


fanfan 20/01/2010 16:18


très amusante l'histoire en images de l'aventureuse Apolline!! Mais tout finit bien!!


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:13


cette fois-ci les images ont précédé le texte ...


Zip de Zoup 20/01/2010 12:43


Magnifique, c'est une fable épatante et vraiment une réussite qui m'a bien amusée !!!
Bisous Jeanne et super ton Apolline 


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:13


j'avais les photos et encore, je n'ai pas tout mis ... et j'ai un peu dramatisé l'aventure. En fait la chatte n'a pas du tout impressionné la poule ...


Josette 20/01/2010 12:05


Quelle aventure et quel suspens,et puis quel couple l! e mariage d'Igor avec Apolline... c'est une vraie ré-création !
@+


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:11


En plus celle-ci, je l'avait déjà en photos ...
Bises Josette


Dany58 20/01/2010 11:16


Très joli poème !
Bonne journée.
Bisous.


Jeanne Fadosi 21/01/2010 23:09


plutôt fable ou comptine ... je m'amuse avec cette récréa en prénoms. C'est l'esprit de ce jeu je crois ...
Bises


Le Bigorneau : 20/01/2010 10:03


je vois ta réponse à Alice, c'est vrai c'est toujours dur les chutes... je trouve tes photos bien sympas aussi, tu as vraiment tout bon...


Jeanne Fadosi 20/01/2010 10:11


ce sont les photos, mises dans l'ordre chronologique, quelquefois séparées juste de quelques secondes qui m'ont inspiré. Sauf que j'ai fait repartir la poule de l'autre côté. En vrai, elle n'avait
pas peur du chat et se trouvait très bien dans ce jardin d'abondance. et elle a fini par trouvé un trou dans le grillage mais quand cela lui a chanté. Elle est restée deux jours.


Le Bigorneau : 20/01/2010 10:02


hihi... quel plaisir... un vrai régal... j'ai adoré... la mésaventure de la poule aventurière attendue par le chat Vénus.... hihi... ça me met d'humeur joyeuse et moi qui ai beaucoup de mal à rire
en ce moment je te remercie ....J'ai aimé ta façon de l'écrire, ton humour, ça me rappelle le bon temps quand mes mots coulaient tout seul, j'ai plus de mal en ce moment et je ne sais pas pourquoi,
ça me mine....Merci Jeanne...J'espère que tu auras beaucoup de lecteur sur ce poème-fable...Je l'imagine même en album pour enfant savoureusement illustré hihi... bisous et bonne journée...


Jeanne Fadosi 20/01/2010 10:16


tu sais, la plume a envie de faire des poses quelquefois, mais le travail inconscient d'écriture continue silencieusement. Tu as eu des moments de fatigue et des petits soucis de santé qui te
disent : occupe-toi de moi, (le corps aussi a besoin d'être ménagé, de se reposer, de bouger et s'aérer.
Quand à ton idée d'album, je crois que c'est une bonne partie des prénoms du mercredi qui le pourraient.
bises, prend soin de toi et belle journée,malgré cette pluie qui plombe le ciel.


patriarch 20/01/2010 09:50


Tu es douée pour la poésie, moi pas du tout !!!


Bises et belle journée;


Jeanne Fadosi 20/01/2010 10:07


contine ou fable je veux bien, poésie, il ne faut rien exagérer. J'écris d'autres poèmes ou même des textes en prose qui essayent de se rapprocher de la poésie, mais ici, je m'amuse et c'est bien.


reinette 20/01/2010 09:15


elle me plaît énormément ta contine. j'aurais voulu l'avoir écrite.
bonne journée. n'oublie pas ton parapluie.


Jeanne Fadosi 20/01/2010 10:04


Je me suis, comme tu peux le voir sur les photos, d'une histoire réelle que j'avais photographié. Quand la poule s'est mise à courir, la photo a été floue. désolée.
Pour ce qui est du parapluie, je vais même attendre un peu car il parait qu'il gelait en même temps de bonne heure ce matin.
belle journée


Alice 20/01/2010 08:04


Apolline t'a bien inspirée, une compagne pour Igor et une jolie fable



Jeanne Fadosi 20/01/2010 10:02


Tu as vu juste, le plus difficile a été de terminer et de faire une chute.


Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères