Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 06:00

Réédition de l'été 2011 pour le jeudi en poésie ~ Billet 53 ~ 

1ère édition 23/02/09 11:55  


Une fois n'est pas coutume, je mets en ligne un de mes poèmes, en clin d'oeil à Bigornette et à ses parchemins qui m'ont donné matière à exercer ma plume et mon imagination.

 

Je le réédite volontairement sans retouches et avec ses imperfections.


Pour les Parchemins de Bigornette sur une peinture mise à la disposition des Parchemins de Bigornette par l'artiste Didier Fleurantin pour un nouveau jeu d'écriture. Un grand merci pour leur générosité.

 

reveuse sujet2

 

 

Belle exilée de ton monde aquatique,

Que pensais-tu trouver chez nous pauvres humains ?

Croyais-tu au réel de ta vie onirique ?

Laisse l'eau glisser, si douce, sur ta main

Et relier par d'invisibles fils

Nos vœux si différents, nos contrées et nos villes

En un clair idéal moins chimérique.

Jeanne Fadosi 9 février 2009 sur une peinture de Didier Fleurantin

En cliquant sur la peinture, vous pourrez aller directement sur la page dans le site de Didier Fleurantin, mais ce serait bien dommage que vous ne preniez pas un peu plus de temps pour approfondir votre visite.

 

et maintenant un bonus trouvé sur la toile 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S





Le dimanche coule doucement au rythme du temps


présent, du calme d’un dimanche dans le village


au repos…


Et bine ça en valait la peine...


Bravo! 


Bon dimanche et à bientôt.


 



Répondre
J


j'avais aimé faire cet exercice sur cette si belle illustration. Tout ce que fait ce graphiste vaut la peine d'être vu.



F


Elle est belle ta poésie et répond parfaitement à ce tableau . je vais aller voir le lien


Bisous



Répondre
J


je pense que tu ne seras pas décue !



M


Ouf! J'étais inquiète... Tout à fait d'accord avec toi. En ce qui concerne les contes, c'est une évidence puisqu'on retrouve des versions différentes partout dans le monde, ils auraient disparu
sans le travail de collecte et lorsqu'on les conte, on se les réapproprie et on les redit avec nos propres mots.


Pour tous les autres arts, il est certain que l'influence d'autres artistes se fait sentir chez tous, peintres, musiciens, poètes... mais on ne peut parler de plagiat. Picasso et Matisse se sont
amusés à travailler en parallèle sur certains thèmes, s'influençant sans doute l'un l'autre, sans crier au scandale.


J'avais vu les tableaux de Millet et Van Gogh sur ton blog et effectivement, ce sont deux tableaux différents et pourtant si proches.


Comme tu le disais, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet !



Répondre
J


vaste question que celle de l'inspiration ...



M


Bonjour Jeanne, j'espère que tu avais compris que c'est moi qui me rendais coupable de plagiat dans mon commentaire et que je ne t'en accusais pas ! Qu'il n'y ait pas de quiproquo entre nous:
nous avons tous le droit de penser à la Petite Sirène ou à n'importe quel autre personnage de conte ou de mythologie, ils font partie de notre patrimoine et nous appartiennent à tous ! 
Belle journée à toi ! Je répète que j'aime beaucoup ton poème. Mireille



Répondre
J


oui,oui, Mireille. pas de souci, j'avais bien compris et c'était juste une constatation. Ma réflexion sur les sources d'inspiration et sur le plagiat en général, définition qui a beaucoup évolué
au fil de l'Histoire. Et en outre, j'ai entendu à la radio une intervention très intéressante sur France Inter hier, je ne sais plus à quelle heure, par la spécialiste universitaire de ce sujet.
Je vais essayer de retrouver son nom.


Ce sujet est l'un des fils rouges de mon blog et autant je suis d'accord avec le fait qu'il faudrait mieux protéger les créateurs, (cf dernièrement l'affaire PPDA concernant je ne sais plus quel
sujet historique où l'on retrouvait de larges extraits d'un autre ouvrage sur le sujet), mais qu'il est impossible sans tarir la création de faire du neuf car tout à déjà été pensé et exploré.


Pour ne citer que Andersen, il a raconté ses contes avec son propre style, mais c'est avant tout un collecteur de contes et légendes populaires.


Un petit tour sur l'un de mes récents billets où je mets côte à côte le semeur de Millet et de Van Gogh. Peut-on en vouloir à Van Gogh d'avoir copié Millet ? C'est le même semeur et ce n'est pas
le même tableau ...



L


Bonjour Jeanne


C'est encore un partage de qualité ! Je n'ai pas connu ce jeu de Bigornette mais tu as vraiment su trouver des mots justes pour accompagner cette peinture


Belle journée, bises, Lyly



Répondre
J


lily la chanson de Perret m'a toujours émue aux larmes et je trouve cette version avec les Orgues de Barback absolument formidable. C'est du live. J'aimerais bien en trouver le CD s'il
existe.
Bises et belle journée 



B


Bonjour Jeanne, merci pour le visite sur mon blog, je découvre le tient, tu écris de magnifique poème. j'apprécie. A bientôt, Bruno



Répondre
J


j'y suis en pointillés en ce moment, vacances obligent ... même si le temps est capricieux.


Belles vacances à vous et à bientôt



M


Bonjour Jeanne,


Tes mots dansent merveilleusement sur cette belle toile. J'aime beaucoup. Une harmonie douce, fluide, très séduisante, merci


Belle journée à toi


Martine



Répondre
J


l'image était si belle, l'est toujours du reste et son auteur est un artiste inspiré.


J'ai beaucoup aimé ces premiers pas dans l'écriture poétique sur la toile.
Belle nuit et belle journée de demain 



C


tu as bien compris son regard! et trouvé de belles phrases pour décrire ses pensées...


c'est très très beau Jeanne


Bonne journée à toi


bisou



Répondre
J


Que de déceptions attendent de plus en plus les candidates et les candidats à l'exil ! et maintenant on veut qu'ils aient le niveau seconde pour avoir un droit de séjour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! je
ne suis pas convaincu que c'est le sésame pour le bonheur. Où cela va-t-il conduire !



M


Merci d'avoir réédité ce beau poème. Les mots sont en parfait accord avec le tableau. Que pensait-elle trouver, en effet, chez nous pauvres humains? Désolée pour le plaggiat, ton vers est
magnifique, je ne pouvais trouver mieux. Amitiés. Mireille



Répondre
J


bien sûr j'ai pensé à la petite sirène qui voulait vivre comme nous. les clins d'oeil ne sont pas des plagiats. et il y aurait tant à dire sur ce sujet !


amitiés


Jeanne



J


Bonjour Jeanne...  La vie sur notre planète est faite de rires et de larmes... belle exhilée ne te fait point d'illusions...  Un bel écrit Jeanne que je découvre pour la première
fois... merci à toi  Bizzzzz  jill 



Répondre
J


L'un des premiers poèmes écrits pour ce blog dans le cadre de jeux littéraires, ceux de Bigornette qui tenait des parchemins avant de créer les prénoms du mercredi.


Cette fois-là, elle nous proposait deux illustrations et nous devions y mettre nos mots en prose ou en vers.



F


chez nous, pauvres humains, il est p-être préférable de rester ds l'onirisme


le monde est tellement laid en ce moment


très belle oeuvre


belle journée


bises, Jeanne



Répondre
J


Je pense surtout à tous ceux qui pensent qu'ailleurs c'est mieux et qui ne peuvcent imaginer l'accueil indigne qui les attend le plus souvent;


Bises et belle journée



Q


Je ne l'avais pas lu... je trouve la sirène vraiment jolie.


Merci pour cette réédition, Jeanne.


Passe une belle journée.



Répondre
J


Didier Florentin est un peintre onirique que j'apprécie énormément et que j'ai découvert grâce à Bigornette. Il avait donné sonaccord pour que son affiche serve de support à nos créations en
mots.



M


Tu as su trouver les mots pour cette ondine bien pensive !


Merci pour les liens.


Bonne journée - bisous






Répondre
J


J'ai pensé à la petite sirène et aussi à Lily de Pierre Perret



A
joli poème, j'ai bien vu les parchemins mais les lecture d'image et moi ce n'est pas encore ça !!
Répondre
J

A chacun sa sensibilité. C'est la diversité qui fait la vraie richesse du monde !


J
Allez voir les autres participations mises en ligne sur Les parchemins de Bigornette. Les imaginaires et les mots de chacun se complètent en de jolies guirlandes !
Répondre

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères