Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 16:40

~ Billet 56 ~ (publié initialement sous la rubrique "petits écrits ludiques" pour la communauté écriture ludique)

 

Jeu d'écriture pour Ecriture Ludique n°41 sur image sur une proposition de Michel faux rêveur (l'image ci-dessous est proposée en appui par EL) :

proposition41

  Une route qui sillonne au milieu de la nature, le soleil qui profite d'une trouée pour dispenser une lumière irréelle... et un virage. A votre avis, que découvrira le curieux au détour de celui-ci ? Cette question, vous aurez l'opportunité d'y répondre ou non (à votre convenance) dans cet exercice, en vous inspirant de l'image, du titre (Virage)... et pour le reste, en totale liberté :-)

 

En cette fin de matinée d'hiver, le ciel sans lumière fait un paysage sans attrait, rien de plaisant à l'œil, de mornes terres grises, des sillons de jeunes pousses aussi grises se confondant avec le sol et le ciel. Pas de brume, non, rien qu'un dégradé de couleurs sans relief et sans perspective ni profondeur. J'aime cette route au spectacle toujours renouvelé que j'aimerais croquer ou décrire dans ses infinies variations. Mais là, rien que du banal presque laid.

Il est 11 heures et demi et je dois être à la ville voisine avant midi. Personne derrière mon véhicule, inutile de me presser sur cette route faussement plate et sinueuse. Rien qui m'incite à la flânerie pourtant.

Au premier virage, trois voitures se suivent, venant à ma rencontre, en file sage l'une derrière l'autre, sans impatience, aussi grises que le paysage.

Juste après le deuxième virage, un peloton de cinq vélos occupant la surface d'une grosse camionnette, chevauchés par de modernes chevaliers dans leurs juste au corps vivement colorés réveillent quelques secondes cette nature morne.

A l'endroit même où mon jeune cycliste de fin juin avait vacillé et godillé dangereusement sur le côté gauche de la chaussée avant de rétablir in extremis son équilibre ! (épisode raconté dans le billet 04 Si Cassandre). Eux sont à leur place sur la partie droite de la route mais l'occupant sur toute la largeur autorisée par un véhicule à quatre roues. C'est vrai qu'ils en ont dix à eux cinq.
J'ai même cru capter un rai de lumière moins atone, pas même un éclat de soleil, mais Dame Nature boudait décidément la consigne, dans les boucles argentées de la barbe du cycliste qui est passé le plus près de moi.

Au virage suivant, sans que mon regard vigilant et portant loin ne les ait distinguées avant, deux autres voitures, aussi grises que le reste, comme absorbées par ce terne décor. Pas d'impatience là non plus elles roulent à une allure raisonnable et comme les vaillants seniors en manteaux d'arlequin pédalent avec détermination, elles n'arriveront derrière eux qu'à l'entrée de la ligne droite.

A 90 km/h, ce qu'il leur était permis, ils auraient rejoint ces cyclistes indépassables en plein virage.


Je continue tranquillement ma route, mon attention vouée à la conduite. Pas question, avec « toute » cette circulation, de guetter un envol de busard. (Renseignements obtenus, c'est l'hypothèse la plus vraisemblable de ma rencontre de l'autre jour contée dans le billet 49 le berger qui dévorait les livres)

Juste après le virage suivant, encore une autre voiture. Cette dernière roule assez modérément aussi et tellement à droite qu'elle en mord légèrement la berne de temps à autre provoquant alors un écart pour retrouver sa voie. Le conducteur est du coin, se croit prudent en ayant ralenti son allure. Il a un téléphone à l'oreille.

Croit-il sérieusement qu'il aurait le temps et le réflexe de réagir avec pertinence si les cyclistes croisés tout à l'heure, au lieu d'avoir deux virages d'avance, s'étaient encore trouvé à la sortie de ce dernier virage ?


Beaucoup plus loin, entre talus et nids de poule nés des derniers dégels, peinant dans la longue et légère montée traîtresse, un ultime cycliste dans sa combinaison rouge sombre dont le costume moins neuf et moins clinquant m'interpelle sur son appartenance au groupe précédent. Quelques mètres encore et je dépasse le panneau de la bourgade.


Remarque : outre le rayon de soleil qui s'est refusé à mon regard pendant tout le trajet, j'ai fait un autre pas de côté par rapport à la consigne. Tout est vrai et non imaginé, à l'exception du paragraphe [Croit-il sérieusement...à la sortie de ce dernier virage] et évidemment, le paysage ne correspond pas à celui de la photo.



Et pour ne pas rester sur cette palette de tristes couleurs,

 

cycliste sur route de campagne


voyez, sur une autre route, un autre jour, comme la campagne est belle.



Remarque importante : Le site d'écriture collective Ecriture ludique a changé d'adresse. L'adresse du blog où l'on peut retrouver les plannings est la suivante :           http://ecritureludique.over-blog.com/

J'ignore si cette communauté a une vie active, mais il est toujours possible d'y consulter une bonne partie des exercices si vous avez envie de vous y entrainer. Kildar, l'un des créateurs de la communauté d'Ecriture ludique, a rétabli les enchainements logiques vers la liste complète des exercices proposés et le planning en 2008 et 2009.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F


je reste nostalgique "d'écriture ludique" c'était mes premiers pas sur la toile, j'aimais cette connivence crée par la création de textes suivant qq mots proposés qui déchainaient l'imagination
de chacun :-)


bisous



Répondre
J


Les sujets étaient intéressants et surtout, le fait de les laisser à la carte était judicieux. Mais les communautés vivzent et meurent aussi sur la toile. Il parait que c'est un gros boulot de
gérer une communauté à thème surtout quand elles prennent de l'ampleur. Et puis il y a la lassitude aussi sans doute.
Je me retrouve bien aussi chez les croqueurs de mots et le casse tête de la semaine, dont l'écriture n'est pas le seul mode d'expression.
Bises



.


Une autre page d'exemples de ce qui existe... et qui pourrait bien mal se terminer.


Merci pour ces pages, Jeanne. Bisous et bonne journée à toi.



Répondre
J


on en voit encore, des gens qui téléphonent au volant ...



J

Kildar a rectifié les bugs qui envoyaient les liens du bandeau du haut au site commercial qui a repris le nom de domaine d'Ecriture Ludique et qui n'a rien a voir avec la communauté d'écriture.
Le site communautaire, sur lequel vous retrouverez tous les liens habituelspour continuer à en faire des exercices, si le coeur vous en dit est donc :
http://ecritureludique.over-blog.com/
merci à Kildar pour cette correction rapide.


Répondre
J

le site d'écriture a changé d'adresse. Je vais supprimer les liens en attendant de pouvoir remettre des lies valides. Si un correction m'a échappé pardon de ce désagrément
Jeanne Fadosi


Répondre
Q
Tout est vrai...

J'ai seulement envie de te dire qu'il n'est plus beau paysage que celui que l'on regarde avec amour... comme celui que tu nous montres ensuite.

Vivre en prenant son temps, savoir s'arrêter pour téléphoner s'il le faut, et prendre conscience que la route n'est pas à nous...

C'est sans doute trop demander.

Passe une bonne soirée.
Répondre
J

Merci de ta visite Quichotine. Oui la route offre de beaux paysages et on peut la partager. Bonne fin de dimanche


F
:-))
big bisous
Répondre
J

Merci de ton passage bises aussi


B
il est fréquent d'avoir des doublons quand OB marche mal...on croit qu'on a mal cliqué car rien ne se passe, on reclique et en fait il en arrive deux...ça m'arrive fréquemment... j'ai transmis l'info à Robinson...bisous...
Répondre
B
Je vois cette photo depuis longtemps et j'ai toujours pensé faire un texte dessus... je vois que toi tu as concrétisé...bravo... c'est dingue ce qu'on peut voir comme conduite dangereuse... heureusement que finalement l'accident n'est pas embusqué à chaque virage...
Merci pour tes coms, je pense qu'il y en a un destiné à Robinson...avec son zozio...gros bisous...bonne journée;..
Répondre
J

J'ai bien pensé que tu  transmettrais l'information à Robinson. Pourquoi mon com a-t-il été validé deux fois ?


B
Beaucoup trop de cyclistes imprudents qui s'octroient une bonne moitié de la route et ne se garent pratiquement pas; un cauchemar sur les petites routes de campagne !

Non, ma belle forêt n'est toujours pas réapparue et une deuxième image a disparu, c'est vraiment désolant !
belle soirée,à bientôt
Répondre
J

Je ne voudrais pas qu'on me croit anti cycliste. C'est leur nombre qui fait le danger, mais aussi que les automobilstes roulent TROP vite ou distraitement sur ces petites routes. Merci de ta
nouvelle visite et bonne fin de semaine.


M
les jolies promenades sont aussi celles faites avec des "pas de côté", en toute liberté ...
merci pour ton passage
et merci pour ton texte ;)
Répondre
J

merci à toi


B
Passée juste te dire bonsoir; à demain !
Répondre
J

Merci à bientôt donc. Ta belle forêt (si c'est cela) est-elle revenue à l'écran en accompagnement de Yehudi Menuhin ?


O
Ça y est Jeanne, ton blog et mon ordi ont fini leur pause et j'ai pu voir la seconde photo. Ça sent bon le printemps...
Je te souhaite une bonne nuit. A bientôt
Répondre
J

Chaque jour nous en rapproche à petits pas. Ce matin, il y avait 0° et une belle gelée blanche qui scintillait au soleil. Bonne journée !


O
Je viens de parcourir la route avec toi Jeanne car tu racontes bien et j'ai suivi tous les risques encourus par ces cyclistes insouciants. Mon ordi coince un peu aujourd'hui et je n'ai qu'un point d'interrogation en lieu et place de la seconde photo. Peut-être s'ouvrira-t-elle plus tard...?
Je te souhaite une très bonne journée.
Répondre
J

Oui et le plus imprudent est le dernier auomobiliste qui téléphone en conduisant ! Je peux voir la seconde photo en ouvrant mon blog depuis l'adm. et en y accédant directement elle s'affiche aussi.
OB a sûrement rectifié le problème entre temps. Sino, essyae avec le clic droit sur la petite crois et demande afficher l'image.


F
oui elle est très belle, mais moi j'aimais bien l'autre photo aussi :-) t'en as de la chance qu'ils roulent tous aussi sagement chez toi, chez nous c'est pas pareil : rodéo city garanti :-)
big bisous
Répondre
J

Je ne voudrais pas de saper encore plus le moral mais ici aussi la sagesse au volant est plutôt rare. Et afin d'éviter toute ambiguité, la photo mise au début est celle proposée par Ecriture
ludique. Elle est effectivement très belle. Remerciements spéciaux pour mon centième commentaire.


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères