Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 17:00

Réédition augmentée pour ce jeudi en poésie, lire aussi le poème de Max Jacob et celui de Jamadrou

1ère édition 07/12/14 19:37    

Note du jeudi 13 mars 2014 :

aujourd'hui 13 mars 2014, cela fait 3 ans que nous découvrions sur nos écrans de télévision les suites du séisme et du tsunami de Sendaï et ce qu'il advenait ou du moins ce qu'on nous disait au compte gouttes de ce qu'il advenait de la centrale nucléaire de Fukushima. Quand j'ai écrit ce poème en 2006, je n'imaginais pas que ce que je pense inévitable depuis les années 1970, déjà éprouvé en 1979 et en 1986 de plus en plus fort, se reproduirait si tôt et avec cette ampleur.

J'imaginais encore moins que l'amnésie viendrait si vite et que l'inertie des humains serait telle.

Ni qu'on oublierait aussi vite aussi la tempête Xynthia et ses conséquences du 26 février au 1er mars 2010 dont cette catastrophe un an après avait vite eclipsé le triste anniversaire. Ni que l'on découvrirait tout au long de cet hiver atypique 2013-2014 que peu de leçons avaient été, sinon retenues, du moins suivies de mesures, hors les zones déjà atteintes.

Ni qu'un scandale majeur de santé publique, relatif à un vaste trafic d'enfouissement illégaux de déchets toxiques, mis furtivement dans les medias la semaine dernière, passe à la trappe pour laisser la place à des cris d'orfraies sur des sujets qui n'en sont pas.

 

Rappeler ces évidences, c'est le contraire du désespoir, c'est croire qu'elles peuvent encore être entendues. C'est le contraire du pessimisme et certes je n'ai pas le talent de dire de Michel Serres et encore moins celui d'agir et de faire savoir de Pierre Rabhi.

 

Note du jeudi 4 juillet 2013 :

Lors de la mise en ligne intiale de ce billet, le dimanche 7 décembre 2008, j'écrivais ceci : (le surlignage a été rajouté ce jour mais pas la phrase).

Le président de la République François Hollande a relevé de ses fonctions la ministre de l'écologie, Delphine Batho mardi 2 juillet 2013, sur proposition du premier ministre François Ayrault, pour avoir critiqué publiquement la réduction de 7% faite au budget 2014 du ministère de l'écologie et dit sa déception.

Ce que j'écrivais en 2008 est toujours et plus que jamais d'actualité.



Il y a quelque temps, j'avais créé une première page avec un poème composé il y a environ deux ans. Ma sensibilité aux blessures que les hommes infligent à notre planète, je la porte en moi depuis toujours, d'aussi loin que je puisse me souvenir de ma conscience  au monde en tous cas.

Ma fibre "écologique" n'a pas attendu que des politiques s'en emparent. Il faut bien je suppose, porter l'alarme sur ce terrain encore que je ne suis pas persuadée que les conflits d'intérêts et les enjeux planétaires y fassent bon ménage.

Le temps presse pourtant de plus en plus et pas seulement par rapport au réchauffement climatique. Ensemble, et sans exclusive, nous pouvons encore faire reculer le soir de la terre. Sans renoncer à aller voir ce qu'il y a au-delà de l'aube, car je suis convaincue que si la terre a connu un vieillissement accéléré depuis, disons le début de l'ère industrielle, vers le XVIIIème siècle, nous n'en sommes encore qu'aux balbutiements de l'humanité.

Ne trahissons pas la sérénité de ces petits enfants qui nous font confiance, donnons nous les meilleures chances de leur laisser le temps de connaître une vie plus généreuse et belle que celle qui se prépare en ce moment.

archfabie10044


Des volutes blafardes,
A l'aube vacillante,
Font un cocon précaire
Aux bourgeons frissonnants.
Le trille volubile
S'éteint avec le jour,
Tandis que pas à pas
L'obscur cède à l'aurore.
Ombre indécise encore
Qui tantôt insolente
Enchantera l'espace
De ses verts éclatants,
En cet instant infime
Où s'évitent deux mondes,
La nature s'ébroue,
Aux hommes indifférente.
Oh, dormeurs inconscients
De cette agonisante !
Oh, dormeurs insouciants
Des destins qu'elle enchante ! 


Le soir de l'aube et de la terre
- Jeanne Fadosi - octobre 2006

Mis en page avril 2008 (nettoyée des bugs 05/06/2013)

pour volutes - reduc

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Merci beaucoup, Jeanne, très vrai et très beau, ah si ce qui est beau et vrai pouvait bouger les choses ! Je pense comme toi sur les urgences et les futilités. Gros bisous.
Répondre
J


a force, a force, on fera bouger les choses ... de toutes manières notre terre sait bien rappeler à l'ordre. Bises



S
Très beau ce poème, l'aube est un très beau moment.
Répondre
J


alors il faut la ménager



A
Bonjour Jeanne, j'aime beaucoup ce poème et l'idée qu'il défend. Amicalement.
Répondre
J


merci Adamante, c'est surtout l'idée qui est importante


Amicalement et belle fin de semaine



F
Florence - Testé pour vous
Bonjour...J'ai un décollement de la rétine (opération prévue mardi) alors j'avoue que je n'ai pas lu le texte que tu as publié. Je passais te dire que j'avais lu ton commentaire sur mon blog et que
je comprends ce que tu ressens..pas facile tout ça...il y a de sacrés cons. Je soupire.
Je te souhaite une très bonne journée, à très bientôt
Répondre
J


et je ne sais pas si c'est bien raisonnable de surfer quand même sur ces écrans. Il va te falloir un peu de convalescence


Quand tu aurs le temps et retrouvé l'usage de tes yeux, tu pourras aller faire un tour sur l'article les habits de Juliette et suivre le lien après chair de poule 


belle fin de semaine



M
Bonjour Jeanne,

j'adhère complètement à ce que tu dis. Tout comme toi, je suis très sensible à notre environnement, à la qualité de la vie. L'écologie faisait partie de mes études. a l'époque, c'était déjà
terrible. je me souviens d'un exposé de mon futur mari qu’il avait intitulé " nos enfants naviguent sur une poubelle": la Méditerranée. Moi, j’avais parlé de la vallée de la Maurienne avec les
terribles effets du fluor sur les animaux...
Et le temps asse et rien ne change, bien au contraire. L'espoir fleurit parfois ici ou là mais si vite étouffé. Pas une raison pour baisser les bras.

Ton poème est magnifique
Bises
Martine
Répondre
J


jolis sujets d'exposés, enfin si l'on peut utiliser cet adjectif pour une triste réalité


Rien n'a changé ? Peut-être que ce serait pire ! je me souviens quand même du smog de Londres, de la trsè grave pollution de l'air de Mexico ou de celle de la mer du Japon dans les années 1970.


Mais évidemment ce n'est toujours guère pris au sérieux et ce pourrait être assez désespérant.



E
encore un article profond, bien documenté, pour une situation tellement préoccupante!
Répondre
J


très préoccupante mais je l'espère, pas tout à fait désespérée



E
Excuse moi je sais que la photo et pas le sujet ce gouvernement c'est la cata enfin passe une bonne soirée bisous evy
Répondre
J


ce gouvernement ou un autre. La dimension écologique n'est pas encore intégrée. Il faudra combien de catastrophe comme Lac-Magantic pour que les consciences s'éveillent ? Même Fukushima est déjà
oublié !



P
Et ce sera ainsi tant que nous accepterons les contraintes de l'Europe qui a déjà, avec ces réformes imposées, mis plusieurs pays sur la paille. Pourquoi n'a-t-elle pas pénalisé les banques, plutôt
que le petit peuple. Ou alors, c'est malheureux à dire, sortir de l'Europe... et le prix serait aussi énorme.....

Bonne journée avec bises de nous deux
Répondre
J


Je crains que même sans l'Europe l'attention à nos modes de vie et à notre planète n'aurait pas encore l'écho et les actions qui seraient nécessaires ...


bises et belle fin de dimanche



E
Très beau belle cette photo bonne soirée bisous evy
Répondre
J


impossible d'accéder aux blogs d'OB ce soir. Pour une fois que j'avais quelques temps pour le faire ... La photo n'est là qu'en apoint; cen'est pas l'essentiel du billet


bises



J
Bonsoir Jeanne, vu l'info hier au sujet de la ministre... qui n'est pas solidaire au point de vue budget dit-on... puisqu'elle a osé rouspéter !! Et vlan la porte... Que dire je ne sais plus...
Qu'on cesse de produire des nouveautés à tout bout de champ.... Que nos enfants ne deviennent pas des consommateurs aveuglés... bref, pas gagné tout ça.... merci, jill
Répondre
J


je suis partisane de la "sobriété heureuse" selon l'expression de Pierre Rabhi. Evidemment, pour ceux qui ont déjà l'essentiel et un peu plus.  L'attrait pour la consommation y compris la
plus inutile n'a jamais autant occulté tout le reste ...


Bises



Q
Tu avais vu juste...

devrais-je bisser ma réponse d'alors ? Je ne sais.
Répondre
J


je ne peux réondre à cette question à ta place Quichottine



Q
Les dormeurs insouciants... oui, les enfants le sont et nous devons les protéger.Oui, nous le sommes aussi, mais, n'est-ce pas parce que pour la plupart, nous avons peur de la lutte qui nous attend ?Notre sommeil est-il si léger ? Je ne sais pas...Je crois que ce poème me parle beaucoup. Merci.
Répondre
J

Ce n'est pas toujours possible de les protéger et le plus cruel c'est quand on a essayé et qu'ils ne s'en rendent pas compte.


V
Oui la terre, la nature,la faune, tout est malmené et c'est bien triste. Bonne nuit.
Répondre
J

A cette heure-là, j'étais déjà dans les bras de Morphée avec comme berceuse des chants d'oiseaux mis en ligne sur un blog sympa dont le nom ressemble à un terrier de renards. Je vais essayer de le
mettre en lien sur mon blog si je le retrouve. Merci de ta visite et bonne nuit prochaine.


V
Une belle histoire de musique! Bonne fin de journée.
Répondre
J

Je suis retournée plus longtemps sur le site de la Dame Mauve aujourd'hui et j'ai beaucoup aimé. Pas seulement parce que le mauve et l'une de mes couleurs favorites. Merci aussi de ta visite.
Je vais préciser ma page d'accueil car mon blog ne contient pas de séquences musicales et je ne sais pas si ce sera le cas. Il y a déjà tant d'autres sujets à aborder. Mais il y a toujours une
petite musique dans ma tête, tantôt nostalgique, tantôt tonique, grave ou légère et souvent les deux à la fois.


M
mais c moi sue la photo, cela me fait super plaisir !!!
en ts cas, cette concience de notre planette doit être aussi un probleme d'education, car du plus loin que je me souvienne, on m'a tjs appris ( et toi aussi tu me l'a appris!) que cette belle planete bleue , il fallait y faire attention, que nos detritus , il fallait les gerer , que l'eau , il fallait y veiller etc etc ....
et mes enfants aujourd'hui, sont ds les mm obtiques, et le leimotiv c que les petites rivieres faisant les grands fleuves , il ne faut pas se décourager et continuer ..continuer.l'espoir fait vivre et j'ai plein d'espoir .....
au fait ....je t'aime très fort ma fabienne !
Répondre
J

En plein dans le mille. Le cliché est bien modeste mais tu es si... comment dire ....dans l'abandon total du petit en confiance. Je complète ma réponse après être allée faire un tour sur
mon blog via l'administration du site. Angoisse ta photo ne s'ouvrait pas ! J'y vais comme simple internaut et là, dans un premier temps, ta photo avait disparu carrément. Et enfin, elle a resurgi.
Mystère de la technologie....


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères