Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 21:14
~ Billet 61 ~

Pour le thème sur le café proposé par Bigornette pour ses parchemins

Les mardi se suivent et ...  ne se ressemblent pas. Ce matin, je rêvasse en sirotant mon bol de thé nature. Demain, j'y  remettrai du lait, j'aime tant ce petit goût de noisette !

De quoi te plains-tu ma vieille ! Ce n'était rien qu'un petit dérangement passager.

Quand il en est tant qui se bagarrent crânement avec des vraies saloperies.

Tiens ; MaousArtistDéfiantl'Olibrius, j'aime bien visiter son blog. Il va rester en jachère quelque temps mais je vais y aller quand même, histoire de lui dire qu'on ne l'oublie pas et,  si possible, lui apporter un peu de légèreté.

Est-ce l'homme au foulard rouge dans son allée d'hiver de Mado dont rêve secrètement et si joliment  Oxygène ?

Pardon pour le thé, cela fait plus de trente ans que j'ai abandonné le  café au lait du matin, trop pesant pour les heures suivantes. A l'époque, j'arrivais à reconstituer le vrai goût du thé anglais de mon enfance, avec deux sucres, quelle hérésie ! Mes papilles s'en satisfaisaient.

La radio bourdonne dans son coin sans que j'y prête attention. Décidément ces tartines fraîchement grillées et beurrées. Hm mm ! Je préfère aux biscottes. Mardi dernier, vous m'auriez trouvé en tête à tête avec un bol d'eau chaude au citron et au miel et une wasa, sorte de biscotte scandinave, sans rien dessus. Si encore j'avais eu une salade d'ananas pour l'accompagner ! Il parait que c'est très efficace pour faciliter les digestions.

Et comme Dana nous avait convié sur la toile à y apporter des masques, je n'avais rien trouvé de mieux que de franchir, pas du tout allègrement, la porte du virtuel au réel pour faire de mon visage un masque terreux du plus bel effet pour La nuit des morts vivants !

Aujourd'hui, la radio bourdonne dans son coin sans que j'y prête attention. Je voudrais bien mettre au propre mes deux textes pour Bigornette. Mais tiens, voilà que la radio me parle à moi. Il y est question de bigorneau justement. C'est l'heure de la revue de presse. Mon cœur s'affole. Qu'est-il donc arrivé au Bigorneau pour faire la une de ma radio préférée ?

Bigre ! C'est tous les bigorneaux qui sont en danger ! Avec le chamboule tout climatique que nous infligeons, dans notre insouciance, à la planète, les bigorneaux se fabriquent des coquilles plus fines, donc plus fragiles. Ce qui est fort apprécié des crabes. Alors, pour s'en protéger, les bigorneaux ont appris à courir plus vite.

Hé, Bigornette ! Est-ce pour cela que tu nous ravis de ta débordante activité blogienne ?

Ne me demandez pas dans quel journal ils en causaient ! Les hauts parleurs de mon ordi ont décidé de fermer boutique et ils sont partis à la cloche de bois sans me prévenir.

Mais j'y pense ! C'était aussi l'autre lundi ! Pas étonnant que mon instrument magique n'ait plus de son. Si vous saviez quelle cacophonie de cymbales et de tambours se querellant sous mon crâne ! Bref, je n'avais pas la banane, mardi dernier ! Et avec ça, une langue blanche et râpeuse comme du sucre au goût de lessive.

Allons bon, je n'avais pas mis le chapeau sur le a et le correcteur d'orthographe m'offrait le choix avec rappeuse. Comme si j'avais envie de déclamer du rap ce mardi là !

C'était plutôt comme un lendemain d'orgie ... sans orgie. Et même pas au fond d'un verre Hé, hé (rajout de dernière minute après avoir fait un tour en crabe chez Bigornette).

Bon, voilà que je suis en train d'emprunter des bouts de mon billet griffonné. Oublions ce moment calamiteux ! Ce mardi matin, après tout, j'ai appris que les bigorneaux savaient sprinter. Je me sens moi aussi dans une forme olympique. Même si je ne m'inscris pas au marathon de New York ! Ce midi, je me ferai  une bonne tasse de café ! Heureusement ...

« Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres. »

  [Alphonse Allais]

Extrait du journal Le Chat noir - 4 Février 1882

citation trouvée sur evene.fr que vous pouvez rejoindre ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Pour les copier/coller venant de word, tu as tout intérêt à passer par le bouton qui va bien dans ton administration. Dans les options avancées de ta fenêtre d'édition d'article, tu as un bouton spécial qui s'appelle "coller depuis word", il élimine les choses qui peuvent entrer en conflit avec le navigateur. et l'article est moins "lourd" sur ta page.
Répondre
J

C'est celui que j'ai utilisé. En général,c'est efficace. Merci de toutes ces précisions ! bises et bonn soirée !


Q
Je sais que même lorsque le clic droit de la souris est bloqué, on peut copier quand même quand on le veut vraiment. C'est pourquoi je ne le bloque pas, c'est quand même plus simple pour voyager sur un blog quand on peut ouvrir plusieurs pages ;-)

Il n'y a vraiment pas de problème. L'hébergement de l'image chez toi évite le désagrément de voir une image disparaître au gré de celui qui l'a hébergée.

C'est surtout pour cela que je te disais qu'il aurait été plus raisonnable de le faire.

Tu as eu des soucis pour coller dans ton module "texte libre" ?
Répondre
J

Un peu, mais ça vient de mon support chez OB. Quelques conflits de police de caractères. C'est plutôt Word qui est en cause d'ailleurs. Mais ce n'est pas grave.


B
merci pour cette façon que tu as eu de traiter le sujet, je suis très fière de le mettre dans les parchemins... bravo à toi...je te fais des gros bisous et je te souhaite une bonne journée...
Répondre
J

Merci Bigornette, je vais illico le mettre en ligne. Bonne journée itou !


J
une excellente chronique et.. un contrat bien rempli pour la consigne de Bigornette.
Répondre
J

Merci beaucoup. Je vais aller faire un tour chez toi. Mais avant cela , j'ai un deuxième texte à mettre en ligne.


D
super ton texte, les bigorneaux , les blogueurs, tout le monde à une place de choix chez toi, bravo!!bises du soir
Répondre
J

Oui. Espérons qu'ils pourront fortifier leurs coquilles. Bises du matin Dame de choeur !


B
je mets ton texte en ligne demain, merci c'est vraiment sympa d'en faire deux je le lirai en le mettant en ligne comme je fais toujours... gros bisous.. et ne t'inquiète pas je ne vois pas pourquoi il ne trouverait pas sa place sur les parchemins... gros bisous et bonne soirée...encore merci...
Répondre
J

Presque 10h et je viens d'ouvrir l'ordi. Je vais mettre mon texte en ligne tout de suite. Merci et bonne journée !


Q
C'est comme tu veux, par contre, il aurait été raisonnable d'enregistrer l'image et de l'héberger chez toi. C'est plus conforme aux lois de la blogosphère.

Moi, je n'y comprends rien mais c'est un problème de "bande passante", il y a un billet qui explique chez Loralie.

http://ange-et-demon.over-blog.com/article-23911335.html

C'est un peu long...
Répondre
J

Je vais y aller voir. Comme tu avez décliqué la souris, j'ai fait un copié, collé dans un texte libre que j'ai créé et ajouté le dixit, mais cela n'a pas été sans mal. Je vais aller voir ce qu'en
dit Loralie. Merci du conseil ! 


B
Plein d'humour
Bravo
Brunô
Répondre
J

Je ne sais pas si OB va respecter ta mise en page. Merci. Tu me fais souvent bien rire aussi sur ton blog.


Q
Morte de rire...

Un mardi qui me plaît bien à moi :-)


(et morte de rire aussi pour le "dixit Quichottine"... tu aurais pu ne pas me citer, mais merci beaucoup)
Répondre
J

Je peux l'enlever si tu préfère.


O
Ma connection rame ce soir. Je suis allée sur le site de Mado, mais je n'ai pas vu le tableau. L'image ne s'ouvre pas. A la place il n'y a qu'un petit point d'interrogation blanc sur fond bleu.... J'essaierai plus tard ou demain. Merci pour l'info. Je n'avais pas pensé à cliquer sur le lien quand j'avais lu ton texte. Bonne nuit Jeanne !
Répondre
J

Pourtant le lien marche mais c'est l'heure où tout le monde se connecte ! Bonne nuit Oxygène


L
Beaucoup d'humour, j'aime bien, j'ai trouvé la consigne difficile ; les fruits ne passaient pas
Bonne soirée
Répondre
J

Ils passent pourtant bien tels que tu nous les présentent !


O
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert ce texte sur Les Parchemins (où je t'ai mis un petit mot). J'ai été très surprise et émue d'y lire une allusion à mon propre texte. Comme c'est gentil Jeanne. Ça me touche énormément. Je te souhaite une très bonne fin de journée. Bises à toi !
Répondre
J

Et oui, la soirée s'annonce sereine. Bises aussi. Et si tu as le temps, vas faire un petit tour pour voir le tableau d'un homme au foulard rouge qui a de la classe et que tu apprécieras !


M
quelle surprise de retrouver mon nom dans ton article ! Alors comme cela on se fait un petit café, laisse le grognonner sur le coin du poêle... j'arrive
Merci de ton passage et de ton soutien, MA d'Autriche
Répondre
J

Je savais bien que je te ferais sourire. Et pour le café, la distance le fera virtuel, mais peut-être en as-tu un peu le parfum dans les narines ?


B
hihi ! un grand moment ton texte...il est rendu sur les parchemeins... merci beaucoup... gros bisous et bonne journée mon amie...
Répondre
J

J'étais sur ton blog pendant que tu écrivais ce commentaire. Et ton hommage à l'écume m'a fait monter les larmes aux yeux de douceur. Merci de ta gentillesse Bigornette !


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères