Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 14:00

~ Billet 71 ~

Aujourd'hui le soleil salue le printemps qui arrive et les manifs pour une vie plus juste :

                               Du boulot,     Des sous,            
                             Un logis,      Des repas,
                               Des amis       Du bonheur !

Et pour prolonger mon billet 69 Le coin du crieur, qui a dû échapper aux lecteurs, d'autres mots pour l'avenir :

partage, solidarité, dignité  (pour tout le monde)
(dans le) respect (de chacun)

Je ne vais pas m'attarder sur cet écran et j'ai simplement envie de vous mettre un peu à contribution.
Ce n'est pas moi qui est écrit les extraits qui suivent, non, et je n'ai même pas la prétention d'écrire j'aurais bien voulu, non, chacun s'exprime au mieux avec sa propre voix, sa propre musique, son propre coeur.

                                         ~~~~~~~~~~~~
Avis important : les extraits suivants ne sont pas des textes  anonymes. Leurs auteurs sont des plus connus, mais même si ce n'était pas le cas, il serait dommage (le terme est faible) de les retrouver sans autre précaution, ou affublé d'un "anonyme" ou pire encore signé outrageusement par un blogueur ou autre indélicat !
Comme je l'ai vu sur un autre blog, pardon de ne pas en avoir noté immédiatement la référence :
                           partage ne veut pas dire pillage
                                   ~~~~~~~~~~~~

Alors qui sont les poètes qui ont écrit ces lignes ? C'est facile.
Promis, vous aurez la réponse demain, dans l'après-midi ou la soirée.
Il n'y a rien à gagner.

Premier extrait  :

"[...]
Cet air court les ruisseaux et les rues de la ville
c'est le refrain du sang de ses veines populaires
le sang de ses plus vraies artères

Printemps

Toutes ses promesses sont des fêtes
la nuit la belle étoile
pour lui et ceux qui couchent dehors
se fait plus belle encore

Et ce n'est pas sa faute
si les ponts sont trop chers
la vie toujours trop dure
le bonheur plus précaire

Toutes ses promesses sont des fêtes
Il n'est pas responsable du reste."
Oeuvre ?
Auteur ?

D'autres extraits tirés de la même oeuvre :

"[...] les loques dont tout le groupe était affublé, accoutrements qui n'étaient plus ni des vêtements de femmes, ni des vêtements d'hommes. Les haillons n'ont pas de sexe. "

Ou encore :

"Un passant était un ennemi public possible. Cette chose moderne, flâner, était ignorée. On ne connaissait que cette chose antique, rôder".


interdit au public

**

"Il y a parfois dans l'ordre social une pénombre complaisante aux industries scélérates ; elles s'y conservent"

chemin privé - reduc
**

"Il est très heureux que les (puissants)* ne puissent pas se tromper. De cette façon leurs contradictions n'embarassent jamais."
Oeuvre ?
Auteur ?

Et un dernier extrait d'un autre poète, peut-être un peu plus difficile à trouver, encore que ...

"Il est impossible de parcourir une (revue)* quelconque, de n'importe quel jour ou quel mois ou quelle année, sans y trouver à chaque ligne les signes de la perversité humaine la plus épouvantable, en même temps que les vanteries les plus surprenantes de probité, de bonté, de charité et les affirmations les plus effrontées relatives au progrès et à la civilisation."
Auteur ?
Si vous avez l'oeuvre ... ?
Je l'ai trouvé où ?

* j'ai modifié ces termes. Avec ceux des auteurs, vous auriez trouvé trop facilement.
** Ce panneau a sa pertinence, là où il se trouve. Je n'ai les mis en ligne que comme illustration des citations qui les précèdent.

Bonne route, sous le soleil. A demain !

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
franchement,je ne trouve pas!!!
merci pour l'astuce de l'écran....je la connaissais,mais je l'avais oubliée!
bisous de Cayenne.
Répondre
J


Ca ne fait rien. Je n'ai pu faire cet article que grâce aux livres que j'ai à portée de main.
Tu as les réponses dans le billet plus récent.
Bisous



D
Non, je t'assure, rien de rien...
Répondre
J

Bah, ça ne fait rien. Nous savons bien peu de choses. L'essentiel est la musique des mots et des sentiments, qui restent ...


F
honte au 3èm ou 4ème degré tu plaisantes? je suis très sérieuse moi :-))))
big bisous
Répondre
J

Mais pas du tout (lol, mdr ...)
Bisous et belle nuit !


R
Je sèche!...J'ai l'impression de connaître certains extraits....Mais les auteurs ne me viennent pas: j'ai tellement lu!... Mais bravo pour ton montage...je repasse pour lire: à bientôt!
Répondre
J

C'est pas grave du tout. Laissons-nous prendre par ces mots si actuels !


D
Je n'y connais pas grand chose en poésie...je laisse cela aux expert(e)s. Bisous Jeanne
Répondre
J

Même pas une petite idée sur l'un d'eux ? Je suis sûre qu'après ... Mais c'est bien sûr ! ...


O
Juste un petit coucou en passant. Il me faudrait un peu plus de temps pour lire correctement les extraits que tu proposes Jeanne. Pour l'instant je les ai seulement survolés et je n'ai aucune réponse à proposer. Je te souhaite une bonne fin de journée.
Répondre
J

Merci de ton passage et de ton petit salut.
C'est juste pour illustrer les luttes sociale du moment. Mais si vous voulez un sursis !


F
honte a moi j ai pas les reponses :-(( mais le coin des crieurs ne m etait pas passe inapercu :-)))
big bisous
Répondre
J

Oh là là, Fab, j'espère qu'il faut prendre "honte" au 3ème ou 4ème degré  . Le but est de s'amuser pas d'avoir une
prise de tête. Et de partager mes lectures de chevet. Bonne soirée. Bises


J
Pour garder le suspense, comme les commentaires sont modérés, je garde sous le coude les bonnes réponses. Bigornette a déjà mis le doigt sur l'un des trois auteurs ...
Répondre
B
J'avoue mon inculture... je ne sais pas...Certains sont célèbres pour avoir écrit dans ce sens comme Zola, Hugo...Rousseau et même La Fontaine... mais il y en a tant... je ne sais pas du tout.. quoi qu'il en soit il y a toujours eu des choses révoltantes qui ont fait couler beaucoup d'encre et ce à toutes les époques...un éternel recommencement d'où le peuple ne sort jamais vainqueur, même si parfois il gagne une petite bataille... gros bisous...Bonne soirée...
Répondre
J

Je publie ton commentaire pour donner un indice aux autres. Oui tu as bien trouvé un des auteurs. Et j'espère que tu n'avoue pas sous la torture (hi, hi, hi,) Bises et bonne journée


M
Un petit passage pour te remercier de ton chaleureux message et bravo pour ton article.
Amicalement, MAous d'Autriche
Répondre
J

Amitiés et bon courage. merci de ta visite


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères